PETER DOIG

Nulle terre étrangère

25 janvier – 4 mai 2014

Il s'agit de la première exposition consacrée à Doig depuis sa retentissante rétrospective de 2008 qui avait circulé à la Tate Modern de Londres, au Musée d'art moderne de la Ville de Paris et à la Schirn Kunsthalle de Francfort. Elle examinera la façon de travailler de l'artiste par groupements thématiques et formels, dans des toiles de grand format et des oeuvres sur papier. À la fois dépouillées et monumentales, ses oeuvres dégagent un caractère exotique par leurs sujets. L'exposition est organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal et la Scottish National Gallery of Modern Art à Édimbourg.


Né à Édimbourg en 1959, Peter Doig est l'un des peintres actuels les plus intéressants et les mieux considérés, qui a grandi à Trinidad et au Canada. Doig a passé sa jeunesse à Montréal et dans les Cantons de l'Est, et c'est ici qu'il s'est familiarisé avec l'oeuvre de grands peintres canadiens – David Milne, James Wilson Morrice et Ozias Leduc – dont il est devenu un fin connaisseur. Doig revitalise la tradition décorative en peinture. Son inventivité formelle, la suggestivité romantique et la sensualité de sa palette le situent bien loin de l'approche conceptuelle qui domine l'art aujourd'hui. Sa volonté de relever le défi que pose encore la peinture des Gauguin, Matisse, Bonnard, Hartley et Hopper le place dans une lignée de grands coloristes, de maîtres de l'expression picturale aux oeuvres richement texturées.

Visitez le microsite

Peter Doig, Cricket Painting (Paragrand) (détail), 2006-2012. Courtesy Michael Werner Gallery

Boite : Peter Doig, Red Boat (Imaginary Boys), 2004. Collection particulière