Musée des beaux-arts de Montréal
FR | EN
Achetez vos billets

IL ÉTAIT UNE FOIS L’IMPRESSIONNISME

     

DANS LE CADRE D’UNE TOURNÉE INTERNATIONALE EXCEPTIONNELLE

LES CHEFS-D’ŒUVRE IMPRESSIONNISTES DU PRESTIGIEUX
STERLING AND FRANCINE CLARK ART INSTITUTE

EN EXCLUSIVITÉ CANADIENNE AU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL



    Du 13 octobre 2012 au 20 janvier 2013  



Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du MBAM et commissaire de cette exposition à Montréal, se réjouit du fait que « pour la première et unique fois, l’un des plus beaux ensembles d’œuvres impressionnistes d’Amérique sera dévoilé en exclusivité au Canada. Montréal sera la seule étape canadienne de cette tournée historique, effectuée de l’Europe à l’Asie, à l’occasion des travaux d’agrandissement de l’éminent Sterling and Francine Clark Art Institute à Williamstown au Massachusetts. Choisies pour leur qualité remarquable, 74 peintures réalisées entre autres par Bonnard, Corot, Degas, Gauguin, Manet, Millet, Monet, Morisot, Pissarro, Sisley et Toulouse-Lautrec seront exposées à Montréal. Cette exceptionnelle sélection inclura 21 tableaux par Renoir ainsi qu’en exclusivité la sculpture de la Petite danseuse de quatorze ans par Degas. La présence d’œuvres académiques d’artistes tels que Bouguereau, Gérôme et Stevens permettra de comprendre les enjeux de cette nouvelle “modernité” vis-à-vis de la peinture officielle ».

Cette extraordinaire collection, comparable en qualité et en envergure à celle d’Alfred C. Barnes, est l’œuvre de Robert Sterling Clark (1877-1956), héritier de la compagnie des machines à coudre Singer, qui, pendant près d’un demi-siècle, a discrètement rassemblé l’une des premières collections d’art des États-Unis. Marié avec une actrice française, il vécut longtemps à Paris où il collectionna activement. Amateur éclairé, fin négociateur, indépendant dans sa vie comme dans ses goûts, cet homme réfléchi et réservé choisissait lui-même les œuvres, décisions entérinées par le seul avis autorisé de sa femme Francine. Sa collection réunit des tableaux européens et américains, des gravures et des dessins de maîtres anciens, des sculptures, des pièces d’argenterie et des céramiques.

En 1955, les Clark inauguraient l’institut qui porte leurs noms à Williamstown, au cœur de la Nouvelle-Angleterre. Sa renommée s’impose aujourd’hui hors des frontières par la remarquable qualité de ses collections, qui comprennent des œuvres des maîtres anciens européens jusqu’au XIXe siècle, des pièces d’art décoratif, un fonds extraordinaire d’œuvres graphiques, ainsi que l’une des plus grandes bibliothèques d’histoire de l’art en Amérique du Nord.    Site web du Sterling and Francine Clark Art Institute

L’exposition a été organisée et mise en circulation par le Sterling and Francine Clark Art Institute. La présentation canadienne est produite en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Montréal.

L’exposition est aussi accompagnée d’un catalogue de 224 pages, publié en français (Skira Flammarion) et en anglais (Skira Rizzoli), dans lequel chaque œuvre est illustrée et largement commentée.

De plus, de nombreuses activités éducatives seront offertes à cette occasion, notamment aux familles et aux écoliers dans les nouveaux Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière.


PARCOURS

L’opportunité nous est offerte de raconter une histoire de l’impressionnisme – pour la première fois au Musée – renouvelée à la lumière des recherches sociologiques et historiographiques, en présentant les œuvres, au-delà des désaccords dogmatiques en vertu de styles, pour rendre hommage à la cohérence d’une collection précisément échafaudée par la passion d’un couple.

Nathalie Bondil précise que « la sélection présentée témoigne d’un goût précis et d’un œil exigeant pour l’impressionnisme : ses précurseurs avec l’école de Barbizon, la genèse du mouvement puis l’affirmation historique des années 1870 et 1880 particulièrement bien illustrée. Au-delà du prestige des signatures, les tableaux sont toujours d’une excellente qualité intrinsèque ».

Le visiteur se laissera séduire par les paysages de Monet, des Falaises à Étretat aux champs de tulipes en Hollande ou du Printemps à Giverny, ainsi que par les bords de Seine champêtres de Caillebotte et de Sisley, ou plus urbains de Pissarro, tel Le Louvre vu du Pont Neuf. Parmi les œuvres de Degas figure le célèbre Avant la course, avec ses chevaux et ses jockeys aux casaques de couleurs vives. Les scènes exotiques de Gérôme contrastent avec les élégantes de Stevens ou de Boldini. Choisis parmi les 32 œuvres de Renoir de la collection du Clark, 21 tableaux illustrent avec éclat le talent du maître de l’impressionnisme : célébration de la beauté féminine (Femme à l’éventail, Une loge au théâtre, Baigneuse blonde, …), paysages (Coucher de soleil, Le Palais des Doges à Venise, La Baie de Naples, le soir), natures mortes (Pommes dans un compotier, Pivoines, …) et portraits (Autoportrait, Marie-Thérèse Durand-Ruel cousant, …).

Après avoir été vue à l’étranger par plus d’un million de personnes, lors de sa tournée internationale à Madrid, Milan, Giverny, Barcelone, Fort Worth et Londres, c’est en grande première canadienne que l’exposition Une histoire de l’impressionnisme : chefs-d’œuvre de la peinture française du Clark est présentée au MBAM du 13 octobre 2012 au 20 janvier 2013. Après Montréal, les œuvres partiront pour le Japon, la Chine et la Corée du Sud, puis reviendront au Clark pour marquer la réouverture des salles en juillet 2014.