Salle Bourgie

La salle Bourgie : une salle de concert unique

La sauvegarde de l'église patrimoniale Erskine and American, conçue par l'architecte Alexander Cowper Hutchison dans un style néoroman (1894), était au cœur du projet du nouveau pavillon Claire et Marc Bourgie du MBAM. Elle a été désignée en 1998 « lieu historique d'intérêt national » par le ministère du Patrimoine canadien, en raison de son histoire et de son architecture remarquable.

En l'acquérant en 2008, le MBAM a souhaité la restaurer et lui donner une nouvelle vocation. Loin d'être économique, cette solution éthique et patrimoniale s'avérait plus onéreuse que la construction d'une architecture nouvelle. Il est important de le souligner, car l'évidence d'un bâtiment déjà construit pourrait faire imaginer l'inverse. « Ce choix du Musée est un geste majeur posé en faveur de l'embellissement de la ville, souligne Nathalie Bondil, directrice du MBAM. C'est aussi une reconversion architecturale qui veut avoir force d'exemplarité sur la scène internationale. »

La nef de l'église a été restaurée et transformée pour devenir la Salle Bourgie, une salle de concert de 444 places bénéficiant d'une grande qualité acoustique et d'un décor exceptionnel composé notamment de vingt vitraux Tiffany.

Plus d'une centaine de concerts y sont présentés chaque année ainsi que de multiples activités éducatives et culturelles liées à la musique et aux beaux-arts. Par ses dimensions, cette salle est parfaitement adaptée aux besoins des ensembles de musique de chambre et autres formations, tels les orchestres à cordes. Le répertoire va de la musique classique au jazz, en passant par la musique des cultures du monde et la musique actuelle pour offrir aux amateurs des expériences musicales reflétant la diversité encyclopédique du MBAM.

Plan de la salle