Napoléon

DON DE LA COLLECTION BEN WEIDER AU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL

 

Entrée libre

Pavillon Jean-Noël Desmarais, niveau 3

 

Grâce au don majeur de la collection napoléonienne de M. Ben Weider, qui a tenu à ce que cet ensemble exceptionnel demeure à Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal a inauguré, le 23 octobre 2008, de nouvelles salles consacrées à Napoléon Ier et au Premier Empire. Les pièces réunies par M. Weider et qui sont désormais présentées au Musée, enrichissent sa collection tout comme le patrimoine canadien. Ces salles regroupent un ensemble, parfois rare ou unique, d'une centaine d'œuvres et d'objets liés aux arts sous le Premier Empire, et en particulier à la personne de Napoléon 1er. Elles dévoilent d'autres dons et prêts d'œuvres liées à cette époque, appartenant notamment à l'honorable Serge Joyal, c.p., o.c., à Paul G. Desmarais et à Power Corporation du Canada, à Roger Prigent ainsi qu'à Élaine Bédard et Alexandre de Bothuri Bàthory. Ces salles sont l'un des plus importants lieux de rassemblement d'objets liés à Napoléon 1er en Amérique du Nord.

Des effets personnels ayant appartenu à l'Empereur figurent dans cette présentation, notamment le fameux bicorne – unique en Amérique du Nord –  porté par Napoléon durant la campagne de Russie en 1812, un cartonnier provenant de la bibliothèque de la Malmaison, un pot à lait aux armes de Napoléon et de Marie-Louise, réalisé par l'orfèvre Martin-Guillaume Biennais, un écritoire-rouleau avec plumier, une botte et des gants de cavalier, ainsi qu'une chemise. Des tableaux, des sculptures, des miniatures et des objets d'art ainsi qu'un grand nombre d'estampes et divers documents de nature historique, reliés au souvenir napoléonien, accompagnent cette donation majeure. On y voit, entre autres, un majestueux Portrait en buste de Napoléon Ier en costume de sacre dans son exceptionnel cadre d'époque, peint par l'Atelier du baron Gérard, un rare buste en marbre de l'atelier néoclassique de Berthel Thorvaldsen, L'Apothéose de Napoléon 1er, et un bronze de Jean-Léon Gérôme, Bonaparte entrant au Caire.

Une centaine d'œuvres et d'objets liés aux arts sous le Premier Empire, et en particulier à la personne de Napoléon ont été ainsi réunis. Cet ensemble souligne un lien historique et ancien d'affection, souvent méconnu, entre le Québec, l'Acadie et la France au travers de l'épopée et de la légende napoléoniennes.

Ben Weider, personnage bien connu et homme d'affaires visionnaire, s'est passionné pour la vie et le destin de Napoléon ; il était parvenu à réunir un ensemble tout à fait exceptionnel de souvenirs historiques liés à la personne de l'Empereur. Président-fondateur de la Société napoléonienne internationale, conférencier, il était également l'auteur de plusieurs ouvrages historiques sur Napoléon, fruit de nombreuses recherches.

De tous les rois, empereurs, souverains, chefs militaires que l'histoire de l'humanité a connus, Napoléon demeure l'un des personnages les plus célèbres. C'est à son sujet qu'ont été écrits, et se publient encore, le plus grand nombre d'œuvres littéraires, de récits historiques, de poèmes épiques, de pièces de théâtre, de symphonies, de films, voire de comédies musicales, mais plus que tout, c'est l'aura mythique du personnage qui continue de fasciner aujourd'hui. Par ailleurs, la figure de Napoléon, personnifiant la patrie perdue et la fierté nationale, fut un important facteur de cohésion au sein du Canada français où l'Empereur devint un symbole de la résistance aux Britanniques. Les idées laïques et républicaines de Napoléon vont influencer les milieux intellectuels montréalais, en particulier le Parti canadien de Louis-Joseph Papineau. Le Code civil du Québec, rédigé en 1866 et toujours en vigueur, est fortement inspiré du Code civil français de 1804, reconnu par la population comme « le Code Napoléon ».

Les salles Napoléon du Musée des beaux-arts de Montréal constituent l'un des plus importants lieux de rassemblement d'objets consacrés à Napoléon Ier (1769-1821) en Amérique du Nord. Elles sont ouvertes gratuitement au public, en tout temps.

La direction de ce projet a été menée par Nathalie Bondil, avec la collaboration de l'honorable Serge Joyal. La  scénographie a été confiée à Christiane Michaud.