Jean-Charles Franchère

Fondé en 1874, le Club Saint-Denis, bastion historique privé de la bourgeoisie canadienne-française puis de l’élite francophone des affaires, décide de fermer ses portes en 2009, faute de ressources suffisantes pour maintenir ses activités. Sa remarquable et méconnue collection nous est généreusement offerte grâce à l’entremise du regretté Bernard Lamarre, qui avait œuvré depuis 2009 à cette négociation. Nous remercions chaleureusement tous les membres du Club Saint-Denis qui ont accepté de conclure ce don.

Lilas de Joseph-Charles Franchère sera exposé en 1911, mais ne sera offert que plus tard au Club par des membres. Peu de ces natures mortes ont été retracées dans la production de l’artiste, qui comprend essentiellement des paysages, des scènes de genre et des portraits. On en retrouve toutefois exposées aux salons montréalais dès le début des années 1890. Un tableau du même titre se retrouvera par ailleurs, en 1912, dans son exposition solo d’une centaine d’œuvres à la galerie montréalaise Johnson & Copping (1). Ce bouquet de fleurs typiques du Québec traditionnel envahit presque toute la surface du tableau et c’est son exubérance peu commune qui capte l’attention. L’exposition de 1911 n’aura pas de suite et les nouvelles acquisitions seront le fruit de dons de membres du Club.

JACQUES DES ROCHERS


1. Exposition de peintures à l’huile et d’aquarelles par J. C. Franchère, A.R.C.A. ancien élève de Gérôme à l’École nationale des beaux-arts de Paris chez Johnson & Copping, 634, rue Sainte-Catherine Ouest, du 16 au 30 novembre 1912.

 

Joseph-Charles Franchère (1866-1921), Lilas, vers 1911, huile sur toile cartonnée, 64,4 x 54,8 cm. MBAM, don du Club Saint-Denis de Montréal
(don de Robert Y. Paré, Gilles Lapierre et Claude Payette)