Publié le :

Le Bal du MBAM – 14 artistes montréalais y exprimeront leur vision de la paix

Le bal 2016 du Musée des beaux-arts de Montréal donnera une voix aux artistes du milieu culturel et des arts visuels montréalais pour faire vivre le thème retenu cette année : « Dessine-moi la paix ». Grâce à cette collaboration d’exception, 930 convives (un record de participants) auront une chance unique, le 5 novembre prochain, de se plonger dans des univers créatifs, originaux et audacieux, le temps d’une soirée qui s’annonce des plus inspirantes.

Pour cette soirée, la Fondation du Musée et son Association des bénévoles ont fait appel aux membres du groupe Simple Plan, au duo Michel Lemieux & Victor Pilon, au chanteur et poète Rufus Wainwright, à l’animateur et conteur Boucar Diouf, à la comédienne Karine Vanasse, au chanteur Samian et à l’auteure Kim Thúy pour rédiger un texte sur la paix ; textes qui ont ensuite inspiré huit autres artistes en arts visuels pour l’aménagement des salles du Bal.

Cette vision est très importante pour le MBAM, car au-delà de cet important événement de collecte de fonds primordial pour son autofinancement, il souhaite encourager et promouvoir les artistes du Québec par tous les moyens possibles. La direction artistique a été assumée par Denyse Ostiguy et Véronique Dussault qui ont su insuffler une touche humaine à cet événement très convoité.

Andréanne Abbondanza-Bergeron, de pair avec Simple Plan, crée un espace qui interagit avec des grilles d’éclairage suspendues et se déployant d’une salle à l’autre. Hannah Claus forme avec les mots de Kim Thúy, une cascade poétique de pastilles scintillantes imprimées sur MylarLaurent Lamarche, sur les mots de Karine Vanasse, illumine ses deux salles de rayons laser
bleutés projeté sur un objet réfléchissant et de plaques de plexiglas sculptées imitant des fossiles incrustés dans la matière; se basant sur les propos de Michel Lemieux sur Montréal, ville de paix, le duo Lemieux et Pilon créé une installation médiatique inspirée par les 375 Montréalais qui ont participé au tableau « Le visage de Montréal » du grand parcours urbain, « Cité M Mémoire ». Elisabeth Picard illustre le poème de Rufus Wainwright en créant un premier environnement étoilé de formes triangulaires tridimensionnelles munies de lumières bleues, et un deuxième espace composé de boîtes lumineuses de colliers de serrage multicolores (Tyrap) aux inspirations ornementales; Catherine Bolduc, inspirée par la plume de Boucar Diouf, réalise
pour un des espaces des projections de natures mortes en mouvement qui se superposent à la manière d’ombres chinoises, et pour l’autre des dessins gigantesques de paysages insaisissables qui invitent le regard à se perdre dans un labyrinthe coloré. Enfin, MU, à partir du texte de Samian, produira, dans ses espaces, trois murales distinctes.

Rappelons que ce Bal inaugurera le Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein, l’un des premiers legs pour le 375e anniversaire de Montréal. Les ventes de billets ont atteint un seuil inégalé dans l’histoire du Musée grâce au travail acharné de ses coprésidents, Michael D. Penner, président du conseil d’administration d’Hydro-Québec; Brian J. Porter, président et chef de la direction de la Banque Scotia; Marie-Hélène Sicard, vice-présidente marketing et stratégie, services aux entreprises/Amérique du Nord, chez Sodexo Canada; ainsi que des coprésidentes du comité organisateur, Johanne Champoux et Claire Webster, et de ses membres.