Publié le :

Le MBAM accueille deux ruches urbaines

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) bourdonne déjà de créativité grâce à sa Ruche d’art – un espace consacré à l’art thérapie ouvert à tous les publics. Dorénavant, il bourdonnera aussi au profit de l’écosystème en accueillant deux ruches urbaines Alvéole.

Installées sur une terrasse extérieure au 2e étage du pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein, ces deux ruches permettront à 100 000 abeilles de polliniser les environs, dans un rayon de 5 km, et ainsi contribuer au verdissement du quartier. Cette installation d’apiculture urbaine contribuera à protéger les abeilles, dont le déclin des populations inquiète partout dans le monde, selon l’organisation. Rappelons que cet insecte joue un rôle majeur dans la production des fruits, légumes et noix.

L’installation des ruches s’est faite en collaboration avec Alvéole, une entreprise sociale fondée en 2012 à Montréal, spécialisée en apiculture urbaine. « Avec l’ajout de deux ruches urbaines, le MBAM contribue à faire de Montréal l’une des villes les plus dynamiques en agriculture urbaine au monde. Ce mouvement participe à la transformation des villes en oasis pour les pollinisateurs et représente un tremplin pour la conscientisation à l’importance des abeilles, dont le tiers de notre alimentation dépend de leur pollinisation », ajoute Alex McLean, cofondateur d’Alvéole.

Les visiteurs du Musée pourront admirer les ruches depuis l’intérieur du pavillon pour la Paix. D’autre part, ils n’auront pas à craindre les piqûres (outre que celles pour l’art!). Contrairement aux guêpes, les abeilles ne sont pas agressives et ne piquent que très rarement et uniquement pour protéger leur colonie. Les deux ruches devraient produire de 20 à 30 kg de miel, soit l’équivalant de 300 petits pots de miel.

 

Photo Sébastien Roy