Publié le :

Le MBAM révèle les résultats d’une étude prometteuse sur la perception d’oeuvres d’art des personnes autistes

La participation à des ateliers artistiques aurait une influence sur la manière de percevoir une œuvre d’art chez les personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA). C’est ce que révèle une étude menée au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) par le neurobiologiste Bruno Wicker.

Initié en septembre 2017, ce projet de recherche avait pour objectif d’explorer les mécanismes cognitifs et émotionnels mis en œuvre lors de la perception d’œuvres d’art – en l’occurrence des peintures – chez les personnes vivant avec un autisme de haut niveau ou un syndrome d’Asperger et des personnes neurotypiques. Dans le cadre de cette étude, les participants ont pris part à des visites d’observation et d’échanges autour d’œuvres de la collection du MBAM, conjuguées à des ateliers de création artistique.

L’étude a permis de révéler que les deux groupes ci-haut mentionnés observent les œuvres de manière fort différente. Alors que les personnes neurotypiques ont une façon très semblable de regarder une peinture (en centrant leur attention sur les éléments à caractère figuratif et social, tel qu’un visage, par exemple), le chercheur Bruno Wicker a observé des centres d’intérêt très variables chez les participants vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Ces résultats mettent en évidence que les personnes ayant un TSA ont une manière différente de percevoir les informations dans un contexte artistique.

Plus intéressant encore, les analyses ont montré des changements significatifs dans le comportement du regard chez les personnes ayant un TSA, avant et après leur participation à des ateliers d’observation et de création artistique au Musée. Ces résultats suggèrent que ces ateliers ont eu une influence sur leur perception des œuvres d’art. Cela pourrait être conséquent à l’intégration d’information préalablement apprise dans le cadre des ateliers, qui aurait une influence dans le traitement de l’information perceptive (processus descendants).