Publié le :

Le Monde Festival

Sur invitation du Monde et du Devoir, des personnalités majeures québécoises et françaises – issues des sphères intellectuelle, économique, culturelle et politique, ainsi que du milieu scientifique et du domaine de l’innovation – viendront débattre des questions de l’heure et partager leurs idées autour du thème «Agir ».

25 octobre 2019

Peut-on composer avec un « allié » américain à la gouverne irrationnelle ?
10 h à 11 h 30 – Salle Bourgie

Réservez votre place

Que faire lorsque votre principal allié ne respecte ni sa parole ni sa signature et qu’il vous traite à l’occasion plus mal qu’un ennemi ? Deux ans et demi après son arrivée au pouvoir, Donald Trump reste toujours aussi imprévisible… ou peut-être trop prévisible, avec l’unilatéralisme assumé de sa politique de l’Amérique d’abord. Gérer Trump est un casse-tête… Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, en a fait l’amère expérience lors du G7 de Malbaie en 2018, où le président américain s’est retiré du communiqué final qu’il venait de signer. Emmanuel Macron a fait, lui, le pari de miser à fond sur un lien personnel, même s’il n’a pas réussi à convaincre son homologue américain de ne pas quitter l’accord sur le climat ou celui sur le nucléaire iranien.
Modérateur : Marc Semo
Intervenants :
Élisabeth Vallet – Directrice de l’Observatoire de géopolitique de l’UQAM et professeure associée au Département de géographie de l’UQAM
Michel Duclos – Diplomate et ancien ambassadeur à Damas

 

Le « surtourisme », une plaie pour les villes et le patrimoine
10 h à 11 h 30 – Auditorium Maxwell Cummings

Réservez votre place

La concentration touristique sur une poignée de sites mondialisés sera l’un des graves problèmes du siècle à venir. S’il y avait 525 millions de visiteurs en 1995, il y en aura près de 2 milliards en 2030. 95 % d’entre eux se rendent dans les mêmes lieux situés sur moins de 5 % de la planète. Au-delà de l’aspect lucratif, certains dénoncent une menace pour la qualité de vie des habitants, pour les sites, les monuments et les musées. C’est le cas à Venise, à Barcelone, à Paris, à Athènes et à Amsterdam, mais aussi pour des sites comme le Machu Picchu, au Pérou, le mont Blanc, en France, ou sur l’île de Pâques, au Chili. Que faire pour respecter les principes de développement durable ? Les solutions restent timides : quotas de visiteurs, freins pour tours opérateurs, taxes spécifiques, mise en cause d’Airbnb… Reste qu’il est difficile de concilier la protection de l’environnement et le désir mondialisé de découverte.
Modérateur : Michel Guerrin
Intervenants :
Fabien Durif – Professeur agrégé au Département de marketing de l’UQAM et directeur de l’Observatoire de la consommation responsable
Martin Soucy – Président-directeur général chez Alliance de l’industrie touristique du Québec
Delphine Bürkil – Mairesse du 9e arrondissement de Paris et conseillère régionale d’Île-de-France
Mélanie Paul-Hus

 

Est-ce aux politiques de dire le beau ?
12 h à 13 h 30 – Salle Bourgie

Réservez votre place

À la suite de l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame à Paris, en avril dernier, le président Emmanuel Macron a défini, avant les experts, un cadre précis pour la rénovation. Il a ravivé une question sensible : qui a le pouvoir de décider dans la culture, de dicter le goût, de nommer des artistes ? Est-ce au propriétaire d’un lieu, à celui qui le finance ? En fonction des pays et des cultures, la réponse varie. Elle se joue entre les responsables politiques, les spécialistes, les conseils d’administration, les mécènes ou entreprises privées, les populations. Comment trouver le meilleur équilibre entre ces différents acteurs, entre choix esthétiques et efficacité économique ? La réponse dépend-elle du secteur concerné – patrimoine ou création, musée ou théâtre ?
Modérateur : Michel Guerrin
Intervenants :
Nathalie Bondil – Directrice générale et conservatrice en chef du MBAM
Dinu Bumbaru – Architecte et directeur des politiques pour Héritage Montréal
Jean-Jacques Aillagon – Ancien ministre de la Culture et ancien président de l’établissement public du musée et du domaine de Versailles, directeur général de Pinault Collection
Claude Provencher – Architecte et cofondateur de Provencher_Roy

 

La vérité journalistique existe-t-elle ?
12 h à 13 h 30 – Auditorium Maxwell Cummings

Réservez votre place

Que sont les faits véritables devenus ? À l’ère de la surabondance d’informations, les faits sont désormais l’objet de contestations diverses, malmenés au détour par un vent politique sifflant les « fake news ». Comment faire vivre le débat démocratique dans des pays où plus de la moitié de la population ne s’informe que par le truchement des réseaux sociaux et où l’opinion s’amalgame dans l’esprit des citoyens avec les faits réels ?
Modérateur : Brian Myles
Intervenants :
Pierre Trudel – Professeur en droit de l’information à la Faculté de droit de l’Université de Montréal et chroniqueur au journal Le Devoir
Sylvain Lafrance – Professeur associé à HEC Montréal, directeur du Pôle médias d’HEC Montréal et de la revue Gestion
Myriam Revault d’Allonnes – Philosophe française
Gérald Bronner – Sociologue français, professeur de sociologie à l’Université Paris Diderot

 

Comment réinventer la famille à l’heure de l’égalité des sexes ?
14 h à 15 h 30 – Salle Bourgie

Réservez votre place

Qu’est-ce qu’une famille moderne ? Alors qu’en France, le concept de « charge mentale » commence à peine à se populariser et que le congé de paternité est toujours limité à onze jours, de l’autre côté de l’Atlantique, au Québec, les congés parentaux sont partagés et les tâches domestiques mieux réparties. En même temps, partout dans les sociétés occidentales, le schéma familial classique est remis en cause, avec la banalisation de la famille recomposée et la reconnaissance accrue des familles homoparentales. Comment l’évolution du schéma familial redéfinit-elle la place des hommes et des femmes en son sein et transforme la façon dont nous éduquons les enfants ? Dans quelle mesure la répartition des rôles et des charges dans une famille modifie-t-elle les rapports entre hommes et femmes dans le reste de la société ? Pour en débattre, nous invitons deux sociologues spécialistes de la famille, Diane Pacom (Québec) et Irène Théry (France), ainsi que l’essayiste Samuel Archibald (Québec).
Modératrice : Violaine Morin
Intervenants :
Diane Pacom – Sociologue et professeure émérite au Département de sociologie, Université d’Ottawa
Samuel Archibald – Professeur de littérature à l’UQAM, écrivain, scénariste et essayiste
Irène Théry – Sociologue, directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales

 

Après la vague de #moiaussi, qu’est-ce qui a changé ?
14 h à 15 h 30 – Auditorium Maxwell Cummings

Réservez votre place

Les dénonciations de harcèlement et d’inconduite sexuelle provoquées par le mouvement #moiaussi ont permis de mettre au jour un phénomène d’une ampleur insoupçonnée. Les révélations ont favorisé la naissance d’un dialogue autour du harcèlement sexuel, mais aussi la mise en place d’actions concrètes pour endiguer et prévenir le problème. Mais est-ce bien le cas ?
Modératrice : Isabelle Porter
Intervenants :
Sandrine Ricci – Sociologue et chargée de cours en études féministes à l’UQAM
Véronique Hivon – Avocate et femme politique, députée de Joliette à l’Assemblée nationale du Québec pour le Parti Québécois
Astrid de Villaines – Journaliste politique et auteure française

 

La maternelle dès 3 ans : le modèle français est-il efficace et exportable ?
16 h à 17 h 30 – Salle Bourgie

Réservez votre place

L’école obligatoire à un très jeune âge est proposée dans certains systèmes scolaires afin de prévenir le décrochage, de dépister plus tôt les difficultés d’apprentissage, et de soutenir les enfants issus de milieux défavorisés. Pionnière en la matière, la France a récemment abaissé l’âge de fréquentation de l’école à 3 ans. Faisant controverse, le Québec se lance cette année dans l’intégration graduelle de la maternelle à 4 ans. Quelles leçons y a-t-il à tirer du modèle français ?
Modératrice : Marie-Andrée Chouinard
Intervenants :
Christa Japel – Psychologue du développement et professeure au Département d’éducation et formation spécialisées de l’UQAM
Pauline Marois – Première ministre du Québec (2012 à 2014)
Pascale Garnier – Sociologue et professeure en sciences de l’éducation à l’Université Paris-XIII

 

Entre promesses et défis, l’intelligence artificielle (IA) redessinera-t-elle notre monde ?
16 h à 17 h 30 – Auditorium Maxwell Cummings

Réservez votre place

Réseaux sociaux, assistants personnels, dispositifs de sécurité dans nos villes… Les systèmes d’intelligence artificielle font désormais largement partie de notre quotidien. Face aux enjeux humains et démocratiques qu’ils soulèvent, les initiatives pour encadrer leur développement se multiplient : déclaration de Montréal au Canada, « lignes directrices » de l’Union européenne, « principes éthiques » de l’Unesco, recommandations de l’OCDE… En mai, la France et le Canada ont annoncé conjointement la création d’un groupe d’experts internationaux (G2IA) sur l’IA, dont la première des valeurs vise à « promouvoir et protéger une approche à la fois éthique et centrée sur l’humain ».
Modératrice : Claire Legros
Intervenants :
Marc-Antoine Dilhac – Professeur adjoint en éthique et philosophie politique à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éthique publique et théorie politique
Yoshua Bengio – Professeur au Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’Université de Montréal, fondateur et directeur de l’Institut québécois d’intelligence artificielle MILA
Laurence Devillers – Professeure, chercheuse en informatique, spécialiste des interactions personne-machine

 

Le développement durable peut-il être rentable pour les entreprises ?
18 h à 19 h 30 – Salle Bourgie

Réservez votre place

Face au sentiment d’urgence climatique, de nombreux établissements financiers choisissent de diriger une partie de leurs investissements vers des secteurs dits « verts ». Des entreprises s’interrogent : ces nouveaux impératifs doivent-ils soudainement prévaloir sur leur objectif de rentabilité ? Est-il possible d’allier les deux, voire d’en faire un levier de développement économique ?
Modérateur : Éric Desrosiers
Intervenants :
Pierre Bélanger – Haut gestionnaire, homme d’affaires et homme politique
Pauline D’Amboise – Secrétaire générale et vice-présidente Gouvernance et Développement durable du Mouvement Desjardins
Christophe Itier – Haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale en France

 

L’intelligence artificielle au secours de la santé ?
18 h à 19 h 30 – Auditorium Maxwell Cummings

Réservez votre place

L’intelligence artificielle est au cœur de la médecine du futur. De nombreuses spécialités – radiologie, ophtalmologie, dermatologie, cancérologie, chirurgie, etc. – bénéficient d’ores et déjà de ses avancées. Dans un système de santé de plus en plus numérisé, quelle place faut-il accorder à l’intelligence artificielle ? Y a-t-il un seuil au-delà duquel surviendrait un problème d’acceptabilité de la part des patients ? Sans aller jusqu’à imaginer qu’un jour l’IA se substitue au médecin, jusqu’où l’éthique est-elle prête à accepter qu’une machine, qu’un robot, remplace l’être humain ? Par plusieurs exemples, nous tenterons de comprendre les enjeux fondamentaux de ces recherches et de ces avancées technologiques.
Modérateur : Franck Nouchi
Intervenants :
Fabrice Brunet – Président-directeur général du CHUM
Ma’n H. Zawati – Chercheur en droit et éthique biomédicale et directeur exécutif du Centre de génomique et directeur exécutif du Centre de génomique et politiques de l’Université McGill
Patrick Nataf – Chirurgien cardiaque, professeur à l’Université Paris Diderot et chef du service de chirurgie cardiaque de l’Hôpital Bichat
Anne-Laure Rousseau – Médecin vasculaire à l’Hôpital européen Georges-Pompidou

 

26 octobre 2019

Comment garantir une plus grande égalité entre les territoires ?
10 h 30 à 12 h – Auditorium Maxwell Cummings

Réservez votre place

En France, la dernière année a été ponctuée par les soulèvements des « gilets jaunes », un mouvement social spontané qui a fait bourgeonner dans les zones rurales, périurbaines et métropolitaines des manifestations contre l’augmentation de taxes sur le carburant, et ensuite des protestations diverses visant le politique et le social. Au Québec, les inégalités liées au développement économique opposent aussi les pôles urbains et régionaux. Comment limiter ces frictions et atteindre une meilleure équité sur l’ensemble du territoire ?
Modérateur : Christian Roux
Intervenants :
Claudine Roy – Claudine Roy – Propriétaire de l’Auberge Sous les Arbres, entrepreneure et administratrice de sociétés
Ben Marc Diendéré – Vice-président principal Communications, Affaires publiques et image de marque à la Coop fédérée
Alexandre Cusson – Maire de la ville de Drummondville et président de l’Union des municipalités du Québec
Xavier Bertrand – Président du conseil régional des Hauts-de-France
Jacques Lévy – Géographe, spécialiste de géographie politique, professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse)

 

Urgence climatique : faut-il instaurer une dictature environnementale ?
12 h 30 à 14 h – Auditorium Maxwell Cummings

Réservez votre place

Omniprésent dans l’espace public, le débat sur le dérèglement climatique soulève des passions diverses. Certains y voient une démonstration accablante de l’incapacité de la classe politique à raisonner sur le long terme pour endiguer la catastrophe en cours. D’autres veulent y déceler le signal d’un réveil nécessaire pour refréner la course à la croissance des activités économiques et des biens matériels qui met la planète sous tension. Décroissance, désobéissance civile, végétalisme… ces options radicales trouvent écho dans nos sociétés civiles. Et face à une machine démocratique grippée, doit-on imposer des mesures autoritaires et impopulaires pour espérer répondre à l’urgence écologique ?
Modérateur : Simon Roger
Intervenants :
Catherine Gauthier – Directrice générale d’ENvironnement JEUnesse
Dominic Champagne – Auteur, metteur en scène et militant
Patrick Bonin – Responsable de la campagne Climat-Énergie à Greenpeace Canada
Dominique Bourg – Philosophe et professeur à l’Université de Lausanne

 

Rap et hip-hop réinventent et bouleversent les codes linguistiques
14 h 30 à 15 h 30 – Auditorium Maxwell Cummings

Réservez votre place

Alors que leur musique gagne en popularité un peu partout à travers le monde, les rappeurs et artistes hip-hop composent de nouveaux codes linguistiques, mélangent les langues les unes aux autres, abattant au passage préjugés et frontières. Formidable vecteur d’innovation, cette manière de jouer avec la langue en musique a-t-elle un impact sur le langage de tous les jours ? Faut-il abattre les « normes » linguistiques pour être en mesure de faire éclater l’innovation ?
Modératrice : Manon Dumas
Intervenants :
Aly Ndiaye – Artiste hip-hop et conférencier
Ogden Ridjanovic – Artiste hip-hop et chroniqueur littéraire