Dates :
Lieu de rencontre :
Durée : 5h
En français
Conférences
Festival Le Monde

Comment garantir une plus grande égalité entre les territoires ?

10 h 30 à 12 h – Auditorium Maxwell Cummings

Réserver

 

En France, la dernière année a été ponctuée par les soulèvements des « gilets jaunes », un mouvement social spontané qui a fait bourgeonner dans les zones rurales, périurbaines et métropolitaines des manifestations contre l’augmentation de taxes sur le carburant, et ensuite des protestations diverses visant le politique et le social. Au Québec, les inégalités liées au développement économique opposent aussi les pôles urbains et régionaux. Comment limiter ces frictions et atteindre une meilleure équité sur l’ensemble du territoire ?

Modérateur : Christian Roux

Intervenants :

Claudine Roy – Claudine Roy – Propriétaire de l’Auberge Sous les Arbres, entrepreneure et administratrice de sociétés

Propriétaire de l’Auberge Sous les Arbres, administratrice de sociétés, et impliquée dans sa collectivité, Mme Roy initie et dirige de nombreux projets qui contribuent à dynamiser la vie économique, culturelle et touristique de la Gaspésie. On lui doit le Brise-Bises, premier bistrot en Gaspésie, ainsi que les Traversées de la Gaspésie d’automne et d’hiver, qu’elle fonde et qu’elle dirige toujours, en veillant au retentissement de l’évènement sur la scène internationale. Elle a présidé la Corporation des fêtes de Gaspé, la levée de fond de la Fondation Cornélius-Brotherton, ainsi que celle du Festival en chanson de Petite Vallée. Claudine Roy est Chevalière de l’Ordre national du Québec, et membre de l’Ordre du Canada.

Ben Marc Diendéré – Vice-président principal Communications, Affaires publiques et image de marque à la Coop fédérée

Spécialiste en communications, affaires publiques ; Ben-Marc Diendéré détient une solide formation universitaire en sociologie de l’information, marketing et sciences des communications. Il a été directeur principal relations institutionnelles, affaires publiques, corporatives de Québecor Média inc. Actuellement, il est vice-président principal communications, affaires publiques et image de marque de La Coop Fédérée. Soucieux de la responsabilité sociale des entreprises, le développement rural international ; il est reconnu par ses actions de mentorat, philanthropie et siège à titre d’administrateur pour des conseils d’institutions majeures.

Alexandre Cusson – Maire de la ville de Drummondville et président de l’Union des municipalités du Québec

Alexandre Cusson est titulaire d’une maîtrise en éducation de l’Université de Sherbrooke et d’un baccalauréat en administration des affaires de l’UQAM. En plus de son expertise en matière d’administration publique, il a également été impliqué au sein de plusieurs conseils d’administration et communautés d’affaires au cours des dernières années, que ce soit au municipal ou au provincial.

Xavier Bertrand – Président du conseil régional des Hauts-de-France

Président de la région des Hauts-de-France depuis 2016, Xavier Bertrand apparaît actuellement comme un des rares possibles « présidentiables » de droite – bien qu’il ait quitté le parti les Républicains en 2017. Ancien agent d’assurance entré en politique dès l’âge de 16 ans, il  a notamment été ministre de la Santé de 2005 à 2007 puis ministre du Travail pendant toute la présidence de Nicolas Sarkozy (2007-2012). Depuis son élection dans les Hauts-de-France, il consacre l’essentiel de son temps à cette région, la 2e la plus densément peuplée (après l’Île-de-France), la plus jeune, et la plus touchée par le chômage.

Jacques Lévy – Géographe, spécialiste de géographie politique, professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse)

Jacques Lévy est l’un des plus importants géographes de notre temps. En 2018, il a reçu le prix Vautrin-Lud, considéré comme le prix Nobel de géographie. Après avoir enseigné pendant treize ans à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, il en est devenu professeur honoraire en 2017. Il est actuellement professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Fondateur de la revue EspaceTemps, il a contribué par ses recherches au renouveau de la géographie comme science sociale et politique. Lévy a écrit ou dirigé un certain nombre d’ouvrages essentiels parmi lesquels L’Invention du monde, une géographie de la mondialisation (Presses de Sciences Po, 2008), Réinventer la France : trente cartes pour une nouvelle géographie (Fayard, 2013) et Théorie de la justice spatiale. Géographies du juste et de l’injuste (avec Jean-Nicolas Fauchille, Odile Jacob, 2018).

 

Urgence climatique : faut-il instaurer une dictature environnementale ?

12 h 30 à 14 h – Auditorium Maxwell Cummings

Réserver

 

Omniprésent dans l’espace public, le débat sur le dérèglement climatique soulève des passions diverses. Certains y voient une démonstration accablante de l’incapacité de la classe politique à raisonner sur le long terme pour endiguer la catastrophe en cours. D’autres veulent y déceler le signal d’un réveil nécessaire pour refréner la course à la croissance des activités économiques et des biens matériels qui met la planète sous tension. Décroissance, désobéissance civile, végétalisme… ces options radicales trouvent écho dans nos sociétés civiles. Et face à une machine démocratique grippée, doit-on imposer des mesures autoritaires et impopulaires pour espérer répondre à l’urgence écologique ?

Modérateur : Simon Roger

Intervenants :

Catherine Gauthier – Directrice générale d’ENvironnement JEUnesse

Catherine Gauthier est diplômée en études internationales à l’Université de Montréal et titulaire d’une maîtrise en droit de l’Université de Sherbrooke. Militante de longue date, Mme Gauthier est depuis 2005 déléguée aux conférences des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), et chef de délégation depuis 2010. En 2018, Mme Gauthier et son équipe ont déposé à l’endroit du gouvernement canadien une demande d’action collective pour son inaction en matière de lutte contre les changements climatiques.

Dominic Champagne – Auteur, metteur en scène et militant

Instigateur du Pacte pour la Transition et agitateur à temps plein, Dominic Champagne est auteur et metteur en scène. Il a signé au théâtre, à la télévision, au cirque, au cinéma et à l’opéra plus de 100 œuvres qui lui ont valu plusieurs prix et distinctions dont l’Ordre du Canada, Personnalité de l’Année La Presse/Radio-Canada, Patriote de l’année, Artiste pour la Paix, etc.. Il a été classé récemment l’une des 100 personnalités les plus influentes du Québec par le magazine L’Actualité. Depuis quelques années, il milite activement contre l’invasion du gaz et du pétrole au Québec. Avec le Pacte, il s’est engagé pour deux ans, bénévolement, à mobiliser pour répondre à l’urgence climatique par des actions individuelles et des politiques concrètes.

Patrick Bonin – Responsable de la campagne Climat-Énergie à Greenpeace Canada

Détenteur d’une maîtrise en sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal, Patrick Bonin œuvre à titre d’expert sur les changements climatiques depuis plus de 17 ans. Il s’est comérité deux Phénix de l’environnement et a participé à plusieurs conférences internationales des Nations unies sur les changements climatiques. Il a été co-porte-parole de la Coalition Québec-vert-Kyoto a également travaillé au Jour de la Terre et à l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique. Il est responsable de la campagne Climat-Énergie à Greenpeace Canada depuis plus de 7 ans

Dominique Bourg – Philosophe et professeur à l’Université de Lausanne

Philosophe, professeur à la faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne, Dominique Bourg, né en 1953, est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages dont Vers une démocratie écologique, avec Kerry Whiteside (Seuil, 2010), et le Dictionnaire de la pensée écologique (PUF, 2015), dont il a assuré la codirection. Proche de Nicolas Hulot, il a coprésidé en 2007 le groupe de travail du Grenelle de l’environnement sur la promotion des modes de développement durable. Fin 2018, il s’est engagé aux côtés de la présidente de Génération Écologie, Delphine Batho, dans le cadre des élections européennes 2019.

 

Rap et hip-hop réinventent et bouleversent les codes linguistiques

14 h 30 à 15 h 30 – Auditorium Maxwell Cummings 

Réserver

 

Alors que leur musique gagne en popularité un peu partout à travers le monde, les rappeurs et artistes hip-hop composent de nouveaux codes linguistiques, mélangent les langues les unes aux autres, abattant au passage préjugés et frontières. Formidable vecteur d’innovation, cette manière de jouer avec la langue en musique a-t-elle un impact sur le langage de tous les jours ? Faut-il abattre les « normes » linguistiques pour être en mesure de faire éclater l’innovation ?

Modératrice : Manon Dumas

Intervenants :

Aly Ndiaye – Artiste hip-hop et conférencier

Aly Ndiaye, Webster de son nom de scène, est titulaire d’un baccalauréat en histoire de l’Université Laval. Amoureux de la langue, il commence à s’intéresser au rap dans les années 1990 et co-fonde dans les années 2000 le groupe Limoilou Starz. M. Ndiaye est très engagé auprès de sa communauté et donne régulièrement des conférences au sujet de l’esclavage au Québec et au Canada. Pédagogue dans l’âme, il anime également des ateliers d’écritures destinés aux adolescents.

Ogden Ridjanovic – Artiste hip-hop et chroniqueur littéraire

Ogden Ridjanovic, alias Robert Nelson, a étudié en littérature française et anglaise au cégep Champlain St. Lawrence. Il a également suivi une formation en français à l’Université McGill. Membre du groupe de rap québécois Alaclair Ensemble, il est à l’origine d’autres collaborations et projets musicaux, comme Rednext Level. Son dernier album solo est paru en 2019. Ridjanovic participe en tant que chroniqueur littéraire à l’émission Plus on est de fous, plus on lit !, diffusée sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première.