Le Cercle Forces Femmes soutient la présence des femmes au Musée grâce à l’acquisition d’œuvres d’art créées par des femmes et à des expositions de femmes artistes, ainsi qu’en ouvrant les portes du Musée aux femmes défavorisées.

En plus de tous les privilèges du Cercle du Président, les membres du Cercle Forces Femmes profitent d’une invitation pour une personne à deux (2) soirées exclusives du CFF.


ELLES ORIGINES – Retour sur une soirée d’exception du Cercle Forces Femmes

Pour cette nouvelle soirée du Cercle Forces Femmes, une quarantaine d’invitées ont été immergées dans l’univers de l’exposition SCATTERED REMAINS / TOUT CE QUI RESTE de Nadia Myre en plus de pouvoir visiter les expositions Elles Autochtones et MNÉMOSYNE – Quand l’art contemporain rencontre l’art du passé,  le tout ponctué de visites ponctuées d’échanges avec Diane Charbonneau, conservatrice des arts décoratifs modernes et contemporains et de la photographie; Geneviève Goyer-Ouimette, conservatrice de l’art québécois et canadien contemporain (de 1945 à aujourd’hui) et titulaire de la Chaire Gail et Stephen A. Jarislowsky; et Marie-Dailey Desmarais, conservatrice en art moderne international. Les femmes présentes ont été touchées par les artistes Evie mark et Akinisie sivuarapik et par les prouesses gastronomiques réalisées par dominique dufour, chef chez Ludger et Magdalena et instigatrice du mouvement les femmes chefs de Montréal.

Crédit photos : Sébastien Roy

UNE SOIRÉE RÉVOLUTIONNAIRE : LES FEMMES – CITOYENNES ENGAGÉES

Le 25 septembre dernier, les membres du Cercle Forces Femmes du MBAM et leurs invitées ont pu replonger, le temps d’une soirée intimiste, au cœur de l’exposition Révolution « You Say You Want a Revolution ». En présence de Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du Musée, et de Diane Charbonneau, commissaire de l’exposition Révolution à Montréal et conservatrice des arts décoratifs modernes et contemporains et de la photographie, les convives ont pu échanger sur les convictions et ambitions qu’a eue la société de la fin des années 1960. Accompagnée par une trame musicale entraînante, la redécouverte de l’exposition s’est poursuivie par des discussions sur la réalité de cette période bouillonnante d’envies et d’aspirations, notamment sur la place des femmes à cette époque et sur son évolution dans les années 2000.

Crédit photos : Frédéric Faddoul