LE RETOUR À L’ANTIQUE

DE LA RENAISSANCE AU NÉOCLASSICISME, EN FRANCE ET EN ITALIE

Imaginée en complément à l’exposition Pompeii (à l’affiche à compter du 6 février), Le retour à l’antique : de la Renaissance au néoclassicisme, en France et en Italie présente une sélection d’œuvres graphiques tirées de la collection du Musée et acquises au cours de la dernière année. Elle inclut des œuvres de maîtres français tels que François Boucher, Jean-Baptiste Greuze et Anne-Louis Girodet ainsi que de plusieurs artistes italiens ; certaines sont exposées pour la première fois.

Plus de 50 dessins et estampes témoignent de l’engouement et de la récupération de plus en plus méthodique des antiquités en France et en Italie à partir du XVIe siècle jusqu’au début du XIXe. Depuis les gravures de Marcantonio Raimondi d’après des dessins de Raphaël jusqu’aux spectaculaires eaux-fortes réalisées au XVIIIe siècle par Giovanni Battista Piranesi qui exaltent les vestiges toujours visibles de la Rome antique, en passant par les illustrations produites au début du XIXe siècle d’après des dessins d’Anne-Louis Girodet, nous pouvons suivre la constante réinterprétation ainsi que l’évolution de la vision des différentes générations dans leur rapport à l’« antique ».

Centre des arts graphiques
Pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

Jean‑Baptiste Lallemand (1716-1803) Ruines classiques. Gouache sur papier marouflé sur carton. 61,1 x 44,6 cm. MBAM, legs Lady Davis.