Le Musée des beaux-arts de Montréal présente, en collaboration avec le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse, une exposition bilan de l’artiste Marion Wagschal : portraits, souvenirs, fables, du 9 avril au 9 août 2015.

Regroupant près de trente tableaux réalisés entre 1971 et 2014, la présentation permet de retracer la carrière de cette peintre audacieuse qui a privilégié le genre du portrait et les formes allégoriques de la représentation à une période où l’histoire de l’art priorisait le récit de l’abstraction par rapport à celui de la figuration. Il s’agit de la première exposition monographique de la Montréalaise dans un musée québécois.

« J’aime l’idée de juxtaposer, à n’importe quels genres ou styles historiques, quelque chose qui n’y appartient pas – un irritant. J’ai entamé certaines de ces œuvres non figuratives pour libérer le dessin et le processus décisionnel de trop de points de repère explicites… »

– Marion Wagschal, extrait d’une entrevue avec Stéphane Aquin et Marie-Ève Beaupré (Marion Wagschal, Montréal : Battat Contemporary, 2015, p. 25).

Tout au long d’une carrière remarquable, elle affine un type de réalisme qui puise à diverses sources, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, avec un penchant marqué pour les peintres romantiques du XIXe siècle. Elle cite et invoque Corot, Delacroix, Géricault, Goya et Manet, actualisant ainsi leur tradition picturale, et remettant en question sa propre place comme peintre dans une histoire de l’art à prédominance masculine.

Originaire de Port-d’Espagne, en Trinité, Marion Wagschal est arrivée au Canada en 1951. Elle a obtenu un baccalauréat et une maîtrise de l’Université Concordia. Elle a récemment pris sa retraite après une longue carrière de professeure au sein du Département de peinture et de dessin de la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia. Durant ces 37 années, elle a développé un séminaire-atelier novateur intitulé Women and Painting.

« Certains thèmes en sont émergés, reliés à l’environnement, l’identité et l’expérience personnelle. »

– Marion Wagschal, extrait d’une entrevue avec Stéphane Aquin et Marie-Ève Beaupré (Marion Wagschal, Montréal : Battat Contemporary, 2015, p. 25).

Artists and Children, nouvelle acquisition au MBAM

C’est l’occasion pour le Musée d’exposer pour la première fois l’une de ses récentes acquisitions. De très grand format, le tableau Artists and Children (1988) représente un couple d’artistes accompagné de ses quatre enfants. Tous rassemblés dans le lit conjugal défait, sans pudeur, auprès d’un plateau de service pour le thé et de quelques jouets, ils vivent simplement l’expérience d’être ensemble. Selon l’artiste, la broderie constituée petit à petit par l’entrelacement de fils colorés, omniprésente dans la décoration du mobilier et le motif des courtepointes, suggère une dimension métaphorique du modèle de la famille. À gauche, au bas du tableau, une petite sculpture maya, symbole de la fertilité, est encerclée d’un trait rouge vif. La disposition très soignée de chacun des personnages contraste avec le peu d’expressivité de leur visage. La famille est un thème cher à l’artiste, qui lui permet d’explorer les multiples dimensions de l’identité.

Crédits:

En bannière : Marion Wagschal, Cuillères brûlantes (détail)1994. Huile sur toile de lin. Collection Hydro-Québec.

Marion Wagschal, Contes de la Forêt-Noire tels que contés par ma mère (détail)1980-2013. Acrylique sur toile. Halifax, Collection de l’Art Gallery of Nova Scotia

Marion Wagschal, Cyclopes (détail)1978. Huile sur toile. Collection particulière

Marion Wagschal, Artistes et enfants, 1988. Huile sur lin, feuille métallique, peinture métallique. MBAM, achat, Programme d’aide aux acquisitions du Conseil des arts du Canada et fonds de la Campagne du Musée 1988-1993