MICHAEL WILLIAMS
YARD SALSA

Du 9 juin au 27 septembre 2015
Carré d’art contemporain
Pavillon Jean-Noël Desmarais
Niveau S2

Cette première exposition au Musée du jeune artiste américain, également sa première au Canada, réunissait une dizaine de tableaux ainsi qu’un corpus de quelque soixante dessins.

En regard de son travail récent, plusieurs observateurs ont souligné l’éclectisme propre à son iconographie ainsi que la parenté de ses images avec le graffiti et la culture populaire. Au fil des dix dernières années, l’artiste, installé à New York, a développé une approche singulière de la peinture, intuitive, mais rigoureuse, libre et irrévérencieuse. Chacun de ses tableaux, d’une grande complexité visuelle, est conçu comme une tapisserie et réalisé au moyen de divers procédés d’application de l’image et de la couleur. Métissant l’analogique et le technologique, l’artiste priorise les outils numériques pour composer ses images. Les dessins et tableaux retenus pour l’exposition témoignent de manière variée de cet excès de la peinture, qui tient à la fois de l’exagération formelle et de la décontextualisation du langage.

Le public est aussi invité à visiter les salles permanentes d’art contemporain afin de découvrir Eddie McStiff’s sert le déjeuner au Wake and Bake (2012-2013, acrylique, huile et résine alkyde sur toile, 257 x 200,8 cm), une promesse de don au Musée.

Michael Williams est né en 1978 à Doylestown (Pennsylvanie). Après des études en sculpture à la Washington University de Saint-Louis (2000), il s’oriente vers la peinture. Sa pratique attire l’attention, dès 2003, lorsqu’il collabore à une première exposition de groupe intitulée Barkley’s Barnyard Critters au Museum of Contemporary Art de Chicago. Depuis, sa production continue de fasciner tous ceux qui s’intéressent au renouvellement de la peinture. À juste titre, il fut invité à faire partie de l’exposition collective Forever Now: Contemporary Painting in an Atemporal World présentée récemment au Museum of Modern Art à New York.

Une monographie (en anglais) largement illustrée, de 64 pages sera en vente à la Boutique-Librairie du Musée. Publiée par JRP|Ringier (Zurich), elle comprend un essai de George Pendle ainsi qu’une entrevue de Dan Nadel avec l’artiste.

Les expositions présentées dans le Carré d’art contemporain bénéficient du soutien de la Fondation RBC, de l’Association des bénévoles du Musée et du Cercle des jeunes philanthropes du MBAM.

MIchael Williams

Michael Williams, Man, 2015. Collection particulière.