Skip to contentSkip to navigation

Gratuit

Retour au calendrier

« La danse commence dans la main » : soirée littéraire

Informations

Durée

1h15

Langue

Français

Publics

Adultes

Type d'activité

Événement

Mode

Présentiel

Gratuit

mercredi 8 novembre 2023 à 19 h 00

Des poètes et un contrebassiste explorent, depuis leur propre pratique artistique, l’univers, les formes, la résistance, la désorganisation désinvolte, les apparitions et l’ouverture au vivant dont témoigne Françoise Sullivan.

Commissaire de l’événement et animatrice : 
Gabrielle Giasson-Dulude 

Poètes :
Denise Desautels
Andréane Frenette-Vallières
Laurance Ouellet Tremblay
Charles Guilbert
Maude Veilleux

Accompagnement musical : 
Alex Bellegarde, contrebassiste

 

Partenaires publics : le gouvernement du Québec, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de Montréal.

À propos des participants
Née à Montréal en 1984, Gabrielle Giasson-Dulude a fait paraître le recueil de poèmes Portrait d’homme aux Éditions du Noroît en 2015. Son essai Les chants du mime (Noroît, 2017, réédité en 2022) a remporté le prix Spirale Eva-Le-Grand et le prix Contre-jour de l’essai littéraire, en plus d’avoir été finaliste des Prix littéraires du Gouverneur général. Son troisième livre, Entre les murs, des voix, sera publié aux Éditions du Remue-ménage à l’automne 2023. Gabrielle Giasson-Dulude termine cette année un postdoctorat en recherche-création à l’Université Laval. Elle enseigne la littérature au cégep du Vieux Montréal et la création littéraire à l’UQAM.

Née à Montréal en 1945, Denise Desautels a publié plus de trente recueils de poèmes et récits qui lui ont valu de nombreuses distinctions, parmi lesquelles le prix du Gouverneur général du Canada, le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières, le prix de la Société Radio-Canada, la bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec, le prix Athanase-David (la plus haute distinction accordée en littérature par le gouvernement du Québec) et le prix de littérature francophone Jean Arp. Elle est également membre de l’Ordre du Canada, de l’Ordre national du Québec, de l’Académie des lettres du Québec, du Parlement des écrivaines francophones et du Comité Femmes du Centre québécois du P.E.N. international. Récemment entrée dans la collection Poésie/Gallimard, avec L’angle noir de la joie, suivi de D’où surgit parfois un bras d’horizon, elle a reçu le prix Apollinaire 2022 pour son recueil Disparaître : autour de 11 œuvres de Sylvie Cotton, publié en France aux Éditions L’herbe qui tremble et au Québec aux Éditions du Noroît.

Andréane Frenette-Vallières est une poète, essayiste et chercheuse québécoise. Ses livres Tu choisiras les montagnes, Sestrales et Juillet, le Nord sont publiés aux Éditions du Noroît et forment un cycle d’écriture marqué par une démarche féministe en lien avec la nature nord-côtière. Lauréate du prix Félix-Leclerc de poésie, elle a été deux fois finaliste du Prix des libraires et deux fois du prix Émile-Nelligan. Elle participe régulièrement à des lectures publiques et à des tables rondes au Québec et à l’international. De pair avec sa pratique d’écriture, elle poursuit des recherches doctorales en création littéraire à l’Université Laval.

Laurance Ouellet Tremblay a publié trois recueils de poésie, Était une bête (La Peuplade, 2010), salut Loup! (La Peuplade, 2014) et La vie virée vraie (Le Quartanier, 2022), ainsi qu’un récit, Henri de ses décors (La Peuplade, 2018). Elle enseigne la création littéraire, la littérature québécoise et la théorie psychanalytique à l’Université McGill.

Charles Guilbert est écrivain, artiste et critique d’art. Il publie cet automne son deuxième livre aux éditions Les Herbes rouges : Le bord coupant du jour. Souvent issues de collaborations, ses vidéos et installations ont été présentées dans des galeries et musées canadiens et internationaux. L’été dernier, il exposait au musée Leopoldo Gotuzzo (Brésil) trois œuvres réalisées avec Jessica Porciuncula. En tant que critique, il collabore régulièrement aux revues Vie des arts et Ciel variable. Certains de ses textes figurent dans des catalogues d’exposition, tels que Raymonde April : traversée, publié aux Éditions de Mévius en 2022.

Maude Veilleux écrit des recueils de poésie et des romans. Au fil des années, elle a publié dans diverses revues au Québec, en France et en Belgique. Son travail en performance a été présenté dans plusieurs institutions telles que la galerie Leonard & Bina Ellen, le Musée d'art contemporain de Montréal et la Fonderie Darling, ainsi que dans plusieurs festivals tels que le OFFTA et la RiAP. Elle développe plus particulièrement une pratique aux frontières de l’écriture, de la littérature numérique et de la performativité. Elle vit et travaille à Montréal.

Contrebassiste et compositeur, Alex Bellegarde voue une grande passion à son instrument. Artiste spontané, il crée une musique énergique aux influences multiples : jazz, musiques latines et collaborations multidisciplinaires (poésie, théâtre, arts visuels, danse, multimédia et cinéma). Lauréat du Grand Prix de Jazz TD décerné lors de la 26e édition du Festival International de Jazz de Montréal, il compte à son actif plusieurs albums et de nombreuses participations à des enregistrements avec d'autres artistes. Très présent sur la scène québécoise et leader de plusieurs ensembles, il se produit dans les clubs et festivals au Canada, en Suisse, en France, au Mexique, au Maroc et aux États-Unis.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Accès à l’événement : Entrée gratuite. Aucune réservation requise.
Lieu :
À l’auditorium Maxwell-Cummings, 1379-A, rue Sherbrooke Ouest

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la Salle Bourgie