Skip to contentSkip to navigation
30 novembre 2021

Un premier tableau de James Ensor pour le Musée

James Ensor (1860-1949), Les toits d’Ostende, 1885, huile sur toile. MBAM, don de Carolyne Barnwell et Pierre Bourgie

Grâce à la générosité de Carolyne Barnwell et de Pierre Bourgie, une œuvre magistrale de l’artiste belge James Ensor vient d’entrer dans la collection du Musée. Elle est actuellement présentée dans les galeries d’art européen des XIXe et XXe siècles, fraîchement rénovées, qui mènent vers le pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein.

Anne Grace

Anne Grace

Conservatrice de l’art moderne

Les toits d’Ostende occupe une place centrale dans la pratique d’Ensor. Peinte au début de sa carrière, cette œuvre de transition jouit d’une facture exceptionnelle en même temps que d’une provenance prestigieuse. À l’origine, elle faisait partie de la collection François Franck, qui comprenait aussi la plus célèbre peinture de l’artiste, L’entrée du Christ à Bruxelles en 1889. Cette dernière se trouve maintenant au musée J. Paul Getty.

Figure de proue de l’avant-garde belge, Ensor a développé un style novateur qui en a inspiré plusieurs. Ses peintures, en particulier celles qui foisonnent de têtes de mort, de masques et autres fantaisies (sa famille maternelle possédait une boutique de curiosités), ont ouvert la voie à l’expressionnisme, et son penchant marqué pour le carnaval et la performance a influencé des générations d’artistes.

Le sujet représenté ici est une vue en hauteur de la ville côtière d’Ostende, en Belgique, où Ensor a passé toute sa vie. Il avait son atelier sous les combles de la maison familiale, d’où il pouvait observer les alentours par cinq fenêtres. Comme le suggère le titre du tableau, le paysage urbain était dominé par une mer de toitures. Leurs surfaces planes sont peintes dans des teintes de brun et de rouge qui se perdent dans les gris de l’atmosphère au loin. L’horizontalité de la mosaïque des toits est contrebalancée ici et là par des clochers, des cheminées, des moulins à vent et une girouette. Ces rares marqueurs verticaux de différentes hauteurs se découpent sur le fond de nuages et de ciel bleu qui occupe plus de la moitié de la toile.

On remarque que l’artiste a superposé à la représentation visuelle du paysage urbain une couche de peinture gris pâle. Appliquée par minces touches horizontales sur presque toute la partie inférieure de la composition, elle imprègne la toile tout en provoquant une sensation particulière chez la personne qui contemple l’œuvre. Dans le coin gauche, ces touches disparaissent derrière une série de traits linéaires verts, rouges et bleus qui, peints librement, ne semblent avoir aucune relation avec les éléments figuratifs du tableau. Un point de focalisation remarquablement pictural est créé au milieu de la toile par d’autres coups de pinceau horizontaux.

Le rendu du ciel et de la lumière dans Les toits d’Ostende fait immédiatement penser aux peintures de J. M. W. Turner. De fait, Ensor était si fasciné par le peintre anglais qu’il a reproduit ses œuvres avec fidélité et minutie – fascination qui a certainement nourri son art. Quoi qu’il en soit, notre paysage montre clairement qu’à ce point de son parcours, Ensor avait assimilé les leçons de l’impressionnisme et faisait un premier pas important vers le symbolisme. La fusion de ces deux courants majeurs du XIXe siècle se manifeste dans la manière dont la lumière transcende presque le sujet : ici, la représentation figurative rivalise avec la matérialité abstraite de la surface. Cette synthèse innovante a été élaborée par l’artiste au moment où il cherchait à se distinguer de ses contemporains. Partant de ses observations de la nature et de la lumière, mais sans se laisser restreindre par elles, il réussit à formuler un langage pictural symboliste qui confère aux Toits d’Ostende une signification toute particulière et une place de choix dans l’histoire de l’art.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la Salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.