Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
23 septembre 2021

Nouveau regard sur la collection d’œuvres européennes et américaines

Photo MBAM, Denis Farley

C’est avec une joie immense que nous rouvrons les portes du pavillon Jean-Noël Desmarais et du pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein au public. Grâce au projet de réinstallation entrepris par le Musée, celui-ci peut maintenant y redécouvrir les trésors de la collection dans une ambiance accueillante et une présentation plus aérée. Alors que nous émergeons peu à peu de la pandémie, las d’être rivés à nos écrans, nous ressentons ici les bienfaits de l’art et le plaisir de contempler les œuvres avec une acuité renouvelée.

Anne Grace

Anne Grace

Conservatrice de l’art moderne

L’importance des arts visuels et la nécessité de les rendre accessibles à la collectivité sont au cœur des préoccupations du Musée depuis sa fondation, en 1860, sous le nom d’Art Association of Montreal – l’un des premiers établissements du genre en Amérique du Nord. La trace de ces débuts est encore perceptible dans la qualité exceptionnelle des œuvres du XIXe siècle présentées : ces pièces maîtresses, exemples remarquables de peinture académique, des écoles de La Haye et de Barbizon et du mouvement impressionniste, ont appartenu à des collectionneurs montréalais avant d’être léguées au MBAM.

Crédit

Les visiteurs pourront profiter de la réouverture des salles pour se réapproprier ces réalisations magnifiques signées Honoré Daumier, Thérèse Schwartze, James Tissot, William Bouguereau, Auguste Rodin, Claude Monet, Henri Matisse et Salvador Dalí, entre autres. Elles ont été installées à cette fin, avec en tête le bien-être du public et son expérience de la collection. Nous espérons que les larges banquettes, les teintes claires des murs, la clarté des panneaux et des cartels, tout comme les choix des commissaires, qui mettent en lumière les chefs-d’œuvre de l’époque, sauront rehausser son expérience esthétique. Pour honorer notre engagement à accueillir tous les visiteurs, l’installation est conçue en fonction de l’accessibilité – principe que nous cultivons par nos programmes éducatifs et communautaires.

Crédit

Photo MBAM, Denis Farley

Des frontières illusoires : l’abstraction et la figuration

Dans les salles dédiées à l’art moderne convergent des pratiques artistiques distinctes. Certaines d’entre elles ont contribué à former le canon moderniste du XXe siècle et d’autres, à le remettre en question. L’œuvre tardive de Pablo Picasso, remarquable par son langage gestuel chargé d’érotisme, marque la transition entre la première et la seconde moitié du XXe siècle. Le public sera ravi de retrouver les sculptures figuratives fantastiques et colorées de l’artiste féministe Niki de Saint Phalle. La toile Bill à St. Mark’s d’Elaine de Kooning, figure majeure de l’expressionnisme abstrait, est un exemple superbe du style unique de figuration abstraite développé par l’artiste. Les peintures Plein été de Hans Hofmann et Abstraction de Sam Francis, dans le plus pur style abstrait, ainsi que la sculpture Mobile rouge d’Alexander Calder communiquent toutes, par des moyens non mimétiques, des sensations que nous procure la nature. Ensemble, ces œuvres offrent un portrait convaincant des artistes du milieu et de la fin du siècle et de leur façon d’embrasser, d’explorer et de remettre en question le concept de représentation, le caractère expressif de la couleur, la géométrie et le geste en peinture, souvent en brouillant les frontières entre abstraction et figuration.

Crédit
Crédit
Transformation et matérialité

La grande salle, au niveau 1 du pavillon pour la Paix, rassemble des œuvres d’artistes du monde entier dont les pratiques, dans les dernières décennies du XXe siècle, se recoupent souvent de façon inattendue. Bâche no 6 de Betty Goodwin, Guano de Judit Reigl et Cathédrale céleste de Louise Nevelson, par des procédés très différents, nous font ressentir le pouvoir de la transformation. Au moyen de rebuts ou d’objets trouvés, chacune de ces œuvres raconte, de manière directe ou métaphorique, les histoires qui y sont imbriquées. Royden Rabinowitch, avec les traits minutieusement appliqués de son Cône enduit de graisse, confère semblablement au vocabulaire géométrique du minimalisme une dimension émotionnelle complexe, sans recourir à des moyens d’expression conventionnels. Pour réaliser L’enclume de Tony, Frank Bowling a cherché une nouvelle façon de faire : il a inventé un système pour incliner la toile de sorte qu’elle reçoive la peinture différemment, choisissant ainsi le hasard comme partenaire de création.

Crédit
Crédit
Le personnel et le politique

Ici, certains artistes explorent le sujet complexe de l’humanité et de la violence. George Segal, dans Femme assise sur un lit, aborde la question de l’intime et le caractère temporel de l’existence. Leon Golub, lui, revisite le thème politique et immémorial de la guerre dans l’immense Mercenaires II. La surface brute et râpeuse de la toile suspendue, où domine le rouge, expose le public à la même brutalité que les figures peintes, mais le message livré est pacifiste. Pour concevoir Estuche [Coffret à bijoux], les membres du collectif cubain Los Carpinteros ont utilisé le bois de meubles trouvés dans des maisons abandonnées. Le précieux coffret, transformé en grenade géante, devient un symbole militaire.

L’installation des œuvres dans le pavillon pour la Paix continuera d’évoluer, au fil de nos prêts d’œuvres à d’autres établissements et des prêts exceptionnels dont le Musée profite en retour. Au cours du temps, nous avons bâti une collection toujours plus inclusive, où les artistes femmes sont mieux représentées, et que nous cherchons activement à enrichir par des créations d’artistes aux horizons divers. Nous sommes heureux de pouvoir enfin vous inviter à visiter la collection d’art moderne du MBAM, pour refaire connaissance avec les œuvres que vous aimez déjà et vous laisser enchanter par de nouvelles découvertes.

Crédit
Crédit
Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.