Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus

À propos du Musée

Avec plus d’un million de visiteurs par année, le MBAM est l’un des musées les plus fréquentés au Canada et en Amérique du Nord.

Pavillon Jean-Noël Desmarais
Crédit

1 174 680

visiteurs annuellement

illustration de visiteurs au Musée des beaux-arts de Montréal

346 952

participants aux activités éducatives et culturelles

icône ateliers éducatifs Musée des beaux-arts de Montréal

107 035 Membres

58 246 abonnements Membres

Ses expositions temporaires aux scénographies originales croisent les disciplines artistiques (beaux-arts, musique, cinéma, mode, design) et sont exportées aux quatre coins du monde, tandis que sa riche collection encyclopédique, répartie dans cinq pavillons, comprend l’art international, les cultures du monde, l’art contemporain, les arts décoratifs et le design, ainsi que l’art québécois et canadien.

Le Musée a connu une croissance exceptionnelle au cours des dernières années avec l’inauguration de deux nouveaux pavillons : le pavillon Claire et Marc Bourgie, en 2011, et le pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein, en 2016. Le complexe du MBAM est par ailleurs doté d’une salle de concert de 462 places, la salle Bourgie, ainsi que d’un auditorium et d’une salle de cinéma.

Le MBAM est en outre l’un des plus importants éditeurs canadiens de livres d’art en français et en anglais distribués à l’international. Enfin, le Musée abrite l’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière, le plus grand complexe éducatif dans un musée d’art en Amérique du Nord, qui permet la mise en œuvre de projets innovants en éducation, en mieux-être et en art-thérapie.

Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein
Crédit

Un musée humaniste, innovant et audacieux

Le MBAM, vivant, citoyen, pluridisciplinaire, vise dans ses activités et ses stratégies à créer des liens avec le public, ses membres et ses partenaires.

Humanae, création monumentale de la photographe brésilienne Angélica Dass
Crédit
Un musée de calibre mondial

Le MBAM se classe au premier rang des musées d’art au Canada pour son nombre de visiteurs et d’abonnements.

1 174 680

visiteurs en 2019

illustration de visiteurs au Musée des beaux-arts de Montréal

1er rang

des musées les plus visités au Québec

2e

au Canada

11e

en Amérique du Nord

60e

dans le monde

Le plus ancien

musée d’art au Canada

18e plus grand

musée d’art en Amérique du Nord en superficie

5 pavillons

couvrant plus de 53 095 m2

1er rang

pour son nombre d’abonnés : plus de 108 618 Membres

346 952

participants annuels aux activités éducatives, culturelles et de mieux-être

James L.Weston, Vue de l’édifice de l’Art Association, square Phillips, à Montréal, photolithographie colorée (première page du Canadian Illustrated News, 31 mai 1879).

Histoire du Musée des beaux-arts de Montréal

1860-2020, 160 ans d’histoire

1860
1910
1950
1970
1990
2010
2016
Découvrez 160 ans d’histoire

Création
(1860-1910)

James L.Weston, Vue de l’édifice de l’Art Association, square Phillips, à Montréal, photolithographie colorée (première page du Canadian Illustrated News, 31 mai 1879)., Achat, fonds M. et Mme Gerald Bronfman pour les chefs-d’oeuvres de l’art graphique, 1964.

James L. Weston, vers 1815-1896, actif au Canada, Vue de l’édifice de l’Art Association, square Phillips, à Montréal, photolithographie coloriée (première page du Canadian Illustrated News, 31 mai 1879), 30,4 x 28,2 cm (feuille), 24,4 x 24 cm (image). Achat, fonds M. et Mme Gerald Bronfman pour les chefs-d’oeuvre de l’art graphique Inv. Gr.1964.323

1860

Fondation de l’Art Association of Montreal (premier musée d’art au Canada) dans le but de « de cultiver le goût des beaux-arts parmi la population de la ville. »

1879

Ouverture de la première Art Gallery au square Phillips de Montréal.

L’Art Gallery de 1879, square Phillips, grande Salle d’exposition, détail des accrochage, 1879.

Notman & Sandham, L’Art Gallery de 1879, square Phillips, grande salle d’exposition, détail de l’accrochage (détail), 1879, papier albuminé. Musée McCord, Montréal. Achat de l’Associated Screen News Ltd. Inv. VIEW-1051.1. Photo Musée McCord, Montréal

Vocation
(1910-1950)

Edward Maxwell, architecte, 1913.

Wm. Notman & Son
Edward Maxwell, architecte (détail), 1913, photo noir et blanc. Archives, MBAM.

Edward Maxwell, architecte, 1913.

Wm. Notman & Son
Edward Maxwell, architecte (détail), 1913, photo noir et blanc. Archives, MBAM.

1912

Emménagement de l’Art Gallery dans un nouveau bâtiment de la rue Sherbrooke (actuel pavillon Michal et Renata Hornstein).

Nouveau musée de l’Art Association, façade de la rue Sherbrooke, 1913.

Wm. Notman & Son, Nouveau musée de l’Art Association, rue Sherbrooke, façade de la rue Sherbrooke (détail). 1913, plaque sèche à la gélatine. Musée McCord, Montréal. Achat de l’Association Screen News Ltd. Inv. VIEW-13052. Photo Musée McCord, Montréal.

1916

Création du département d’arts décoratifs et de cultures traditionnelles, établissant la vocation d’un musée encyclopédique.

Identité
(1950-1970)

photo historique du Musée des beaux-arts de 1950, dames et guide devant une toile

1950

L’Art Association adopte le nom de Musée des beaux-arts de Montréal.

Picasso, affiche de l’exposition, 1964.

Picasso, affiche de l’exposition, 1964. Archives, MBAM.

1960

Célébration du centenaire et démocratisation de l’art, y compris les premiers appuis de mécènes provenant des milieux francophones.

1961

Création des services d’éducation.

Démocratisation
(1970-1990)

Pavillon Michal et Renata Hornstein

1972

Modification du statut du Musée. D’institution privée, le MBAM devient une société sans but lucratif de type mixte.

Pavillon Liliane et David M. Stewart, vue extérieure.

Pavillon Liliane et David M. Stewart, vue extérieure. Photo : MBAM, Denis Farley.

1976

Ouverture d’un deuxième pavillon (Liliane et David M. Stewart).

1980

Tournant dans l’histoire du Musée avec des expositions atypiques telles que Tintin (1980) et Léonard de Vinci (1987), qui attirent de nouveaux publics.

Ouverture sur le monde et pluridisciplinarité
(1990-2010)

Pavillon Jean-Noël Desmarais

Pavillon Jean-Noël Desmarais Photo MBAM, Christine Guest

1991

Ouverture du troisième pavillon, l’actuel pavillon Jean-Noël Desmarais.

1994

Création de la Fondation du MBAM pour recueillir des fonds privés et assurer un financement à long terme par des dons capitalisés.

Liliane et David M. Stewart, 1981-1982.

Liliane et David M. Stewart (détail), 1981-1982, photo couleur. Archives, Fondation Macdonald Stewart.

1997

Installation en résidence au MBAM du Musée des arts décoratifs de Montréal, fondé par Liliane et David M. Stewart en 1979, qui fusionne avec le MBAM en 2000.

Tiffany Studios, New York, L’Ange de la Résurrection, vitrail

Tiffany Studios, New York, L’Ange de la Résurrection, vitrail, vers 1931, 190 x 63 cm, d’après un carton de Frederick Wilson. Erskine and American Church, Montréal.

2008

Création en résidence de la Fondation Arte Musica.

Croissance exponentielle
(2010-2016)

Photo de la salle Bourgie avec un piano sur scène

Photo : Bernard Fougère

2011

Inauguration du quatrième pavillon, le pavillon Claire et Marc Bourgie, dévoilement de la salle de concert Bourgie et réinstallation majeure de 4000 œuvres dans les quatre pavillons du Musée.

L’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière

L’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière
Photo © Marc Cramer

2012

Création des Studios Arts et Éducation Michel de La Chenelière, qui doublent les espaces consacrés à l’éducation.

L’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière

2016

+ D’un million de visiteurs, 107 000 membres et 300 000 participants aux activités éducatives, culturelles et communautaires.

Un musée citoyen et humaniste
(2016-2020)

Inauguration du cinquième pavillon, le pavillon pour la Paix, qui abrite 700 œuvres d’art international, des maîtres anciens à l’art moderne, dont la donation des œuvres offertes
par le couple Hornstein.

Agrandissement des espaces famille, éducatifs et communautaires et
ajout de programmes d’art-thérapie.

Redéploiement de 2 500 œuvres des cultures du monde, d’arts décoratifs et de design
dans les autres pavillons.

Mot de la directrice

Un parcours géopoétique des arts du tout-monde

Nouvelle aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery

Un parcours des arts du Tout-Monde est inauguré dans les galeries sommitales du pavillon Jean-Noël Desmarais grâce au soutien de Stéphan Crétier et de Stéphany Maillery. Plutôt que les cultures du monde, le Musée dévoile ses arts du Tout-Monde¹. Quelques milliers d’oeuvres d’archéologie, des cultures anciennes et traditionnelles, sont exposées, croisées et complexifiées par les perspectives contemporaines d’ici et d’ailleurs. Ce concept du Tout-Monde est choisi en référence à la pensée, ouverte sur les vastes horizons de notre maison commune, du poète et philosophe Édouard Glissant (1928-2011) : « J’appelle Tout-Monde notre univers tel qu’il change et perdure en échangeant », écrit-il.

Nathalie Bondil

Rien n’est vrai, tout est vivant.
— Édouard Glissant

Qu’expriment nos collections dites des cultures du monde ? Elles racontent une histoire du goût qui évolue sous de nouveaux regards. Uniques au Québec, elles recèlent autant de richesses que d’imperfections. Univers complexes, parfois contradictoires, ces continents discontinus créés au gré des acquisitions et des donations accueillent maintenant plus d’oeuvres contemporaines, provoquant d’autres esthétiques, discours, collisions, rencontres… Comment peuvent-elles habiter nos espaces en disant notre monde ?

Secondes en importance au Canada², ces collections ont été enrichies grâce à de nombreux experts, prêteurs et donateurs que nous remercions. Nous les avons étudiées avec nos excellents conservateurs et conservatrices en archéologie, épaulés par un réseau de consultants. Nous avons renforcé nos acquisitions pour favoriser la diversité contemporaine d’ici et d’ailleurs³. Nous avons travaillé avec un puzzle de milliers d’oeuvres, une somme de fragments du réel, bref des collections en constante évolution, toujours en (dé)construction. Leur totalité indique un point du temps précis. Tout est mouvant, rien n’est figé.

Cette installation reste humble et modeste, car les territoires culturels envisagés sont gigantesques en comparaison avec nos espaces limités et nos collections lacunaires : riches en pluralités, elles sont pauvres de tous leurs silences… Ni récit téléologique ni argumentation théorique, cette poétique de rencontre propose une traversée en zigzag sur les imaginaires et les traditions de notre « chaos-monde », dirait le poète. Ainsi, nous espérons offrir une expérience faite de découvertes et de questionnements, d’opacités et d’incohérences, d’insaisissables et d’indéterminations… Chaque flâneur butine ou « maronne » où son regard le mène, à travers les objets agencés suivant un décentrement imperceptible, des imprévus, une esthétique du divers et du discursif – autant d’intersubjectivités partagées.

Theo Eshetu (né en 1958), Atlas Fractured, 2017, vidéo 18 min. © Theo Eshetu (Courtesy of the artist & Axis Gallery, New York & New Jersey)

Les arts du Tout-Monde | Theo Eshetu (né en 1958), Atlas Fractured, 2017, vidéo 18 min. © Theo Eshetu (Courtesy of the artist & Axis Gallery, New York & New Jersey)

Changer les imaginaires des humanités.
— Édouard Glissant

Un musée est un lieu où sont conservées les collections permanentes, enrichies par l’impermanence de nos perspectives. Le Conseil international des musées (ICOM) présente justement une nouvelle définition qui rend compte du décentrement des regards en ce siècle multipolaire. La modernisation des pays émergents n’est pas que matérielle, comme le souligne Jean-Louis Roy : « Il se pourrait même que sa dimension immatérielle soit plus radicale, tant elle modifie et modifiera les rapports entre tous les héritages, les patrimoines et les systèmes de valeurs du monde entier […]. Nous voici entrés dans un temps où les hommes, devront comprendre ce qui ne leur ressemble pas⁴.» Les cultures n’ont jamais aussi rapidement cohabité entre elles, d’où la nécessité de penser le monde dans sa totalité.

Le musée est l’outil d’une diplomatie culturelle. Sa pertinence réside non seulement dans ses collections, mais aussi dans sa capacité à susciter des réflexions à partir des objets qu’il abrite. « L’ouverture à soi et l’ouverture à l’autre sont les deux faces de la même chose. Nous sommes à l’ère planétaire, l’ère de la communauté de destin de toute l’humanité », écrit Edgar Morin, comme nous persuadé que l’esthétique pourra jouer un rôle immense dans la compréhension entre humains. Il ajoute : « Accomplir l’unité de l’espèce humaine tout en respectant sa diversité est une idée non seulement de fond, mais de projet⁵

Quand les stéréotypes, rumeurs et manipulations s’échafaudent en un clic par le clavardage médiatique incessant, participer à la sérénité de notre société est aussi notre mission. Bienvenue dans une aile pour donner des ailes, un parcours de rêve pour imaginer cette « polis universelle⁶ », pour dépasser nos différences et pour concevoir une citoyenneté globale, seul objectif à la mesure des enjeux actuels liés au vivre-ensemble, au développement durable et à la protection de la diversité du vivant.

Agis dans ton lieu, pense avec le monde.
— Édouard Glissant

Nathalie Bondil, Directrice générale et conservatrice en chef, Musée des beaux-arts de Montréal

Nathalie Bondil

Directrice générale et conservatrice en chef, Musée des beaux-arts de Montréal

1. Au cours d’un échange avec notre comité-conseil, l’artiste montréalais d’origine guadeloupéenne Eddy Firmin nous a suggéré de nous référer à ce concept au diapason de notre intention polyphonique ; une idée que nous avons renforcée et validée auprès de Sylvie Glissant, à la tête de l’Institut du Tout-Monde (tout-monde.com). Nous les remercions chaleureusement. 1. Après le Musée royal de l’Ontario, à Toronto. En 1916, Frederick Cleveland Morgan ouvre l’Art Association of Montreal aux arts extra-occidentaux. 1. Nos résidences Empreintes accueillent depuis 2014, avec l’appui du Conseil des arts de Montréal, des artistes issus de l’immigration (Karen Tam, Naghmeh Sharifi, Pansee Atta, Ari Bayuaji, etc.), collaborant aussi notamment avec la Fonderie Darling (Chih-Chien Wang), Diversité artistique Montréal et la Fondation Michaëlle Jean. Le Conseil des arts du Canada a soutenu Connexions, nos commandes en dialogue avec nos collections auprès d’artistes canadiens de diverses origines pour le 150ᵉ anniversaire de la Confédération. 1. Jean-Louis Roy, Bienvenue dans le siècle de la diversité : la nouvelle carte culturelle du monde, Montréal, Stanké, 2014. 1. Edgar Morin, Sur l’esthétique, Paris, Robert Laffont, 2016. 1. En référence à Achille Mbembe.

Équipe

Notre équipe pluridisciplinaire contribue pleinement au développement et au rayonnement du Musée des beaux-arts de Montréal. Ensemble, nous travaillons de concert pour vous offrir un musée humaniste, innovant et audacieux.

Annuaire du personnel en date du 31 mars 2019

Liste des employés

Agendrix, gracieux fournisseur du logiciel de gestion du personnel du Musée.

Conseil d'administration

Michel de la Chenelière

Michel de la Chenelière

Président du comité
Alix d'Anglejan-Chatillon

Alix d’Anglejan-Chatillon

Secrétaire spéciale
Roger Fournelle

Roger Fournelle, B.A.A., LL.B.,

Vice-président
Michaela Sheaf

Michaela Sheaf

Vice-présidente
Joe Battat

Joe Battat

Clare A Chiu

Clare A Chiu

Jonathan Deitcher

Jonathan Deitcher

Sylvie Demers

Sylvie Demers

Marcel Elefant

Marcel Elefant

Sari Hornstein

Sari Hornstein

Jean Houde

Jean Houde

L’honorable Serge Joyal, c.p., O.C.

L’honorable Serge Joyal, c.p., O.C.

G. Pierre Lapointe

G. Pierre Lapointe

René Malo

René Malo, C.Q., dr.h.c.

Stéphanie Marchand

Stéphanie Marchand

Lillian Mauer

Lillian Mauer

Alanis Obomsawin

Alanis Obomsawin

Jessica Pathy

Jessica Pathy, CPA auditeur, CA

Trésorière spéciale
Jacques Parisien

Jacques Parisien

Rémi Quirion

Rémi Quirion

Julia Reitman

Julia Reitman

Rapport annuel
2018-2019

rapport annuel 2018-2019
Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.