Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus

ÉducExpo

Le conte-fresque

Crédit

Ce projet lancé par le Musée des beaux-arts de Montréal et le programme Une école montréalaise pour tous a permis à douze classes du primaire de l’île de Montréal d’explorer le thème de la tradition orale et du conte.

En découvrant les œuvres de différentes collections du Musée, les élèves ont été sensibilisés à l’importance du récit en tant que fondement de la culture. Avec les conteurs Gotta Lago, Nadine Walsh et Paul Mystère Bradley, ils se sont penchés sur l’oralité et l’interprétation des contes et légendes. Puis, avec l’illustrateur Alain Reno, ils ont traduit ces mêmes contes en images comme ils se les sont imaginés. Finalement, les contes ont été racontés à nouveau, teintés du regard des enfants. Ce fut une occasion pour tous de réfléchir à l’apport de chacun dans les variations infinies des histoires qui nous composent.

École Saint-François-Solano - CSSDM, classe de Carol Levasseur, Groupe 61, inspiré du conte La légende des ponts de Gotta Lago. Leslie Calero Artiles, Simon Comeau, Rana Debouk, Asma Djemili, Léona Dugas-Paquet, Parlo Wesle Fils, Anais Hedjal, Mouayade Kaouani, William Lapierre-Tanguay, Charlie Lavigne, Baoyi Liu, Khoudir Mansour, Marina Marinova, Kheir Eddine Mekadem, Ilyass Nouri, Samuel Jose Rodriguez Franco, Sara Saou, Sina Sharifi, Ilyas Tiaouinine, Thomas Veeraragoo

École Saint-François-Solano - CSSDM

Inspiré du conte La légende des ponts de Gotta Lago

Classe de Carol Levasseur
Classe d’Hugo Braën
Classe de Laurence Brisson-Grenier
Classe d’Isabelle Chouinard
Découvrez le conte

La légende des ponts

par Gotta Lago

École Saint-François-Solano - CSSDM, classe de Carol Levasseur, Groupe 61, inspiré du conte La légende des ponts de Gotta Lago. Leslie Calero Artiles, Simon Comeau, Rana Debouk, Asma Djemili, Léona Dugas-Paquet, Parlo Wesle Fils, Anais Hedjal, Mouayade Kaouani, William Lapierre-Tanguay, Charlie Lavigne, Baoyi Liu, Khoudir Mansour, Marina Marinova, Kheir Eddine Mekadem, Ilyass Nouri, Samuel Jose Rodriguez Franco, Sara Saou, Sina Sharifi, Ilyas Tiaouinine, Thomas Veeraragoo

Voir la vidéo

An 7027. Nous sommes dans le Futur primitif. Une ère où l’évolution des technologies de pointe s’inspire des valeurs et connaissances ancestrales. Dans l’univers, par-delà le ciel : les planètes, les constellations. La Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne. Chaque jour de la première semaine du mois se déroule une fête. Lundi sur la Lune, mardi sur Mars, mercredi sur Mercure, jeudi sur Jupiter, vendredi sur Vénus, samedi sur Saturne. Et dimanche ? Écoutons la suite de l’histoire. Les habitants de Dramoss, frustrés de n’avoir pas de fête à célébrer, se mettent en colère et décident d’entreprendre un très long voyage.

École Saint-François-Solano - CSSDM, classe d’Hugo Braën, Groupe 52, inspiré du conte La légende des ponts de Gotta Lago. Rayane Ameur, Assena Achille Jessé Attoumoh, Ziad Beggas, Wumba Nsa Bila, Noor Dandachli, Sophie De Koning, Anaïs Marie Mbissine Dieng, Jude Olivier Edmond, Ghali Ennaji Ait Hmitti, Nadine Hernane, Eva-Madeleine Karmazenuk, Fey Lévesque Tremblay, Isaura Maheu-Gonthier, Ines Messaoudi, Lou Minty, Cynthia Musokayi, Hubert Paquet, Mathilda Pilco Hall, Mégane Rioux, Gabriel Rouleau, Thomas Jefferson Saint-Fleur, Léopold Sigwald, Olivier Vinette

Après avoir parcouru une longue distance de huit années-lumière. Une nuit de pleine lune, on entend une grande détonation : bouuuum! Une énorme soucoupe volante se pose à la surface de la Terre. À l’intérieur, des créatures qui peuvent prendre n’importe quelle forme.
Des mutants aux pouvoirs surnaturels? Je vous laisse imaginer.

En ce temps-là, la terre était informe, vide, lisse comme la surface de l’eau et inhabitée. Au nord, vide. Au sud, vide. À l’est, vide. À l’ouest, vide. Au milieu, vide? Non! Il y a les mutants, devenus les premiers êtres humains. Pour éviter l’ennui, ils inventent la musique avec tout leur corps, accompagné de chants. Ainsi naît le « body perc », ou la percussion corporelle (mouvements percussifs et chants spontanés ou onomatopées). Plus tard, les Terriens découvrent la forêt et ses habitants, les animaux. C’est depuis ce jour que les êtres humains et les animaux partagent la même cité et inventent des instruments de musique dont ils se servent encore aujourd’hui.

École Saint-François-Solano - CSSDM, classe de Laurence Brisson-Grenier, Groupe 51, inspiré du conte La légende des ponts de Gotta Lago. Mathieu Alves De Sousa, Nour Beggas, Mailys Bouslah, Thomas D. Blais, Mohamed Debouk, Louis Desjardins, Camille Di Stefano, Mathis Doucet, Félix Fonfrède, Alicia Forgues, Océane Foucault, Gilda Ghassemi Nedjad, Odile Maltais de Lalonde, Rayane Messous, Béatrice Neault, Jeremy Nguyen, Lina Nouri, Yasmine Rabti, Maya Smaili, Kellyanne Solibello-Gravel, Nicolas Wroblewska-Lantin, Mariem Zaroui

Cette époque dure longtemps. La Terre devient alors une seule et harmonieuse cité. Les continents? Ça n’existe pas. Eh oui. La vie est tellement belle et heureuse que les habitants et habitantes, malgré leurs différences de couleur, de taille et de forme, se ressemblent beaucoup. Les fléaux de la discrimination, du racisme, de la xénophobie sont méconnus.

La langue et les dents cohabitent, mais il arrive parfois que la langue se fasse mordre par les dents. Ainsi, à l’issue d’une grande dispute aux origines inconnues, la belle et grande cité se divise en deux. D’un côté, une reine redoutable et, de l’autre, un sultan farouche.

École Saint-François-Solano - CSSDM, classe d’Isabelle Chouinard, Groupe 61, inspiré du conte La légende des ponts de Gotta Lago. Gabriel Francisco Almonte Saldana, Assirem Belarbi, Jireh Carcamo-Gonzalez, Itza Nola Côté, Iris Desroches, Louis Dumont, Anas El Yazidi, Théodore Grenon, Rayan Habtiche, Salah-Eddine Hanouz, Dalie Laborde, Léo Lacasse, Clara Marchand-Gagnon, Zacharie Maz, Lauren Mazon Padron, Clara Milot, Marie-Anne Pepin, Fay Petiote Latour, Charlie PlatelChris Wagnol Renaudin, Augustine Risler, Liam Rodrigue, Sophie Tamiozzo Nadeau, Elie Villeneuve

Pendant des années, des siècles, les deux cités ne se parlent pas et sont séparées par une grande rivière. On l’appelle la « Rivière des maléfices », car cette rivière est maudite, infestée d’hippopotames, de piranhas et de redoutables alligators. Quiconque s’aventure à la traverser à la nage, à s’y baigner ou à y pêcher disparaît pour toujours.

Un jour, le farouche sultan du Sud fait venir l’ouvrier Wakiza (prénom amérindien qui signifie « guerrier déterminé ») et lui demande une grande faveur. Il le prie de construire un immense mur de béton afin de séparer sa cité de celle de la reine du Nord. En échange, il lui offre une montagne d’or et une parcelle de terre afin que l’ouvrier puisse s’y installer avec sa famille. Le vent qui passe par là colporte la nouvelle à la reine du Nord, qui fait la même offre à Wakiza : construire un mur de béton pour ne plus voir ni entendre les habitants de l’autre cité. Elle lui offre de doubler la récompense.

À la suite de ces propositions, l’ouvrier Wakiza rentre chez lui, dans la forêt, l’esprit complètement troublé. Après trois jours de réflexion, il fait appel à tous les Djinns et esprits de la forêt. Ceux-ci l’aident à réaliser non pas des murs de béton, mais un immense pont qui unifie les deux cités en discorde. Le travail est accompli en une nuit. Au réveil, les familles et enfants des deux cités découvrent un merveilleux pont et sortent les tambours et instruments pour fêter cette belle réconciliation. Les griots des deux cités chantent les louanges de la paix retrouvée. Les dirigeants font venir Wakiza, le félicitent de son exploit et décident d’honorer leurs engagements en lui remettant des sacs d’or et des parcelles de terre. Avec son humilité légendaire, Wakiza répond : « J’aimerais bien rester vivre parmi vous, mais je ne peux pas, car j’ai encore beaucoup de ponts à construire de par le monde. » Et c’est ainsi que Wakiza s’en est allé.

École Chanoine-Joseph-Théorêt - CSSMB, classe de Véronique Capistran et Sarah Beaulieu, Groupes 591-691, inspiré du conte Le troll qui qui ne portait pas son coeur sur lui de Nadine Walsh. Axelle Dépatie, Simone Pineault, Marianne Gauvreau, Véronique Proulx, Yaïra Gallardo, Arnaud Bergeron, Thomas St-Jean, Marilou Sévigny, Zackary Vincent, Victor Américi, Damien Valcourt, Tomas Mateo Prénoveau-Moya, Florence Lapierre, Zoynab Ali, Jade Fortier Favron, William Donald Pétrie, Orélie Constant, Naomie Grenier, Slyler Lachance-Anderson, Edouard Sheewood Guensley Pierre Delphine Roy, Frédérique Vincent, Arthur Bazinet, Lucas Gelderblom

École Chanoine-Joseph-Théorêt - CSSMB

Inspiré du conte Le troll qui qui ne portait pas son coeur sur lui de Nadine Walsh

Classe de Véronique Capistran et Sarah Beaulieu
Classe de Thierry Marie-Lessard
Classe de Nicola Ferro
Classe d’Annie Thibodeau
Découvrez le conte

Le troll qui qui ne portait pas son coeur sur lui

Par Nadine Walsh

École Chanoine-Joseph-Théorêt - CSSMB, classe de Véronique Capistran et Sarah Beaulieu, Groupes 591-691, inspiré du conte Le troll qui qui ne portait pas son coeur sur lui de Nadine Walsh. Axelle Dépatie, Simone Pineault, Marianne Gauvreau, Véronique Proulx, Yaïra Gallardo, Arnaud Bergeron, Thomas St-Jean, Marilou Sévigny, Zackary Vincent, Victor Américi, Damien Valcourt, Tomas Mateo Prénoveau-Moya, Florence Lapierre, Zoynab Ali, Jade Fortier Favron, William Donald Pétrie, Orélie Constant, Naomie Grenier, Slyler Lachance-Anderson, Edouard Sheewood Guensley Pierre Delphine Roy, Frédérique Vincent, Arthur Bazinet, Lucas Gelderblom

Voir la vidéo

Il était une fois un roi qui avait sept fils. Il les aimait beaucoup. Les fils ayant grandi, le roi leur dit un jour d’aller voir le monde et de se trouver une princesse à marier. Cependant, il allait garder le plus jeune avec lui pour ne pas être seul.

— Mais vous lui ramènerez une princesse!

Les six princes ont reçu les plus beaux chevaux, les plus beaux habits, les plus belles épées et sont partis voir le monde. Ils ont rencontré chacun une princesse qui a bien voulu d’eux, mais ils n’ont pas pensé au plus jeune frère.

Sur le chemin du retour, ils sont passés près d’une haute montagne escarpée. C’était la maison d’un troll. Quand il a vu les princes et les princesses, le troll les a transformés en pierres.

Au château, le roi attendait le retour de ses fils depuis plus d’un an. L’attente devenait insoutenable. Le plus jeune des fils a donc décidé d’aller à la recherche de ses frères.

— Je reviendrai, moi, a-t-il dit à son père.

Le roi a cherché à le retenir, sans succès. Il ne restait plus qu’un vieux cheval de trait ; le prince l’a bridé et est parti.

École Chanoine-Joseph-Théorêt - CSSMB, classe de Thierry Marie-Lessard, Groupe 501, inspiré du conte Le troll qui qui ne portait pas son coeur sur lui de Nadine Walsh. Victor Baker, Julien Blein, Victoria Boudreault, Laiba Choudhury, Antoine De Bruyn, Alice Dufresne, Noé Dumas, Bastien Fortier, Olivia Gauchier, Léon Jacques, Juliette Jeandot, Zoë, Lapaix-Beaupré, Rafaël Lenoir Martin, Hayden Lépine, Danaé Levasseur-Lizotte, Atshennonnia Meunier, Maribel Molina, Maximo Mussuto Molinas, Enia-Maria Mutu, Léa Sophie Sohoraye

Sur sa route, il a rencontré un corbeau, les ailes pendantes.

— Croa, croa. Donne-moi à manger et un jour, je t’aiderai.

Le prince s’est dit que ce corbeau ne pouvait lui être d’aucune utilité, mais il pouvait bien partager un bout de pain avec lui. Ils ont mangé, et le prince est reparti.

Un peu plus loin, il a rencontré un saumon qui se tortillait à côté d’une rivière.

— Remets-moi dans la rivière s’il te plaît, et un jour je t’aiderai.

Le prince s’est dit qu’il n’aurait jamais besoin de l’aide d’un poisson, mais qu’il ne lui coûtait rien de le remettre à l’eau. Et il a repris sa route.

Un peu plus loin, c’est un loup qu’il a rencontré. Un loup affamé, tellement maigre qu’on lui voyait les idées passer !

— Donne-moi ton cheval à manger, ça fait deux ans que je n’ai rien avalé.
— Ah non, j’ai aidé un corbeau, un saumon, mais j’ai besoin de mon cheval pour aller chercher mes six frères. Au revoir!
— S’il te plaît, je te jure que je pourrai t’être très utile pour retrouver tes frères.

Et après une très longue hésitation, le prince a donné son cheval à manger au loup. Le loup est devenu énorme, fort, avec des poils hirsutes. Il a dit :

— Monte sur mon dos, je t’emmène là où sont tes frères.

Le prince est monté sur le dos du loup et ils ont filé comme le vent. Ils sont arrivés près d’une haute montagne escarpée. Le loup s’est arrêté devant un tas de pierres.

— Ce sont tes frères et les princesses. C’est le troll qui les a transformés en pierres. Pour entrer dans sa grotte, tu dois passer par là. Dans la grotte, il y a une princesse. Tu dois faire ce qu’elle te dit de faire.
— Non, je ne veux pas y aller. J’ai peur.
— N’aie pas peur, monte et fais ce qu’elle te dit.

École Chanoine-Joseph-Théorêt - CSSMB, classe de Nicola Ferro, Groupe 571, inspiré du conte Le troll qui qui ne portait pas son coeur sur lui de Nadine Walsh. Adam Arsenault-Ouellette, Olivia Arseneault, Nina Beerlandt, Tom Beha-Fortin, Zack Bériault-Blais, Édouard Brisson, Alexandre Cadoux, Adam El Yassini, Maria Filippenok, Clarisse Geneviève, Mahée Giroux, Boris Huang, Colin Jeria, Federica Lalonde, Nolan Larin, Khéo Le Minh Hung, Loraine Léveillé Castro, Arnaud Lord, Antoine Morissette, Harris Manuel Kafui Panou, Tyah Elnathan Randriamifidy, Tryfan Roberts, Angelle Schmitt, Camille Vignola

Le prince a escaladé la montagne et, une fois en haut, il est entré dans la grotte. Là, il est tombé par terre ! La princesse était d’une beauté à couper le souffle ! Elle l’a presque poussé dehors :

— Qu’est-ce que tu fais là, toi ? Va-t’en. Le troll va te tuer!
— Je dois sauver mes frères. Je me battrai s’il le faut.

Et il s’est rendu compte qu’il n’avait même pas d’épée.

— Tu es fou, a dit la princesse. Le troll est indestructible, il ne porte pas son cœur sur lui.

À ce moment-là, la terre a tremblé.

— Il arrive. Cache-toi sous le lit, je vais tenter quelque chose.

Le prince s’est caché sous le lit, puis le troll est entré.

— Pouah! Ça sent… ça sent… ça sent l’humain ! a dit le troll.
— Ah, c’est vrai? C’est qu’une pie a volé au-dessus de la cheminée et a laissé tomber un os humain dans le foyer. Je l’ai jeté le plus loin que j’ai pu, mais l’odeur est restée. Tu as le nez si fin, cher troll.
— Ah? Ah bon.

Après le repas, la princesse a demandé au troll :

— Cher troll, où caches-tu ton cœur? Je ne voudrais tellement pas le briser sans faire exprès.
— Mon cœur? Mon cœur, il est bien caché. Il est… enterré sous le pas de la porte.

Et tout le monde s’est endormi là-dessus. Le lendemain matin, le troll est parti dans la forêt comme tous les jours. Le prince et la princesse ont creusé sous le pas de la porte, dedans, dehors… pas de cœur de troll.

— Il nous a menti, a dit le prince. — Attends, je vais le cuisiner, a dit la princesse.

Elle a placé des fleurs sur le pas de la porte. À la fin de la journée, le troll est entré.

— Pouah! Ça sent… ça sent… ça sent l’humain! a dit le troll.
— Ah, c’est vrai? C’est qu’une pie a volé au-dessus de la cheminée et a laissé tomber un os humain dans le foyer. Je l’ai jeté le plus loin que j’ai pu, mais l’odeur est restée. Tu as le nez si fin, cher troll.
— Ah? Ah bon.

Après le repas, le troll a dit :

— Pourquoi y a-t-il des fleurs sur le pas de la porte?
— Cher troll, c’est que ton cœur y est et que je voulais embellir cet endroit.
— Mon cœur? Mais mon cœur n’est pas là, fifille. Il est bien caché. Il est… dans l’armoire.

Et tout le monde s’est endormi là-dessus. Le lendemain matin, le troll est parti dans la forêt comme tous les jours. Le prince et la princesse ont fouillé dans l’armoire. Dessus, dessous, dedans, dehors… pas de cœur de troll.

— Il nous a menti, a dit le prince.
— Attends, je vais le cuisiner encore.

Elle a placé des fleurs sur l’armoire. À la fin de la journée, le troll est entré.

— Pouah! Ça sent… ça sent… ça sent l’humain! a dit le troll.
— Ah, c’est vrai? C’est qu’une pie a volé au-dessus de la cheminée et a laissé tomber un os humain dans le foyer. Je l’ai jeté le plus loin que j’ai pu, mais l’odeur est restée. Tu as le nez si fin, cher troll.
— Ah? Ah bon.

Après le repas, le troll a demandé :

— Pourquoi il y a des fleurs sur l’armoire?
— Cher troll, c’est que ton cœur y est et que j’ai voulu embellir l’endroit où il est caché.
— Mon cœur? Mais mon cœur n’est pas là, fifille. Il est bien caché. Il est loin, loin, loin, plus loin que loin. Là, il y a un lac, dans le lac il y a une île, sur l’île il y a une église, dans l’église il y a un puits, dans le puits il y a un canard, dans le canard il y a un œuf. Mon cœur est là.

Et là-dessus, tout le monde s’est endormi. Le lendemain, le troll est parti dans la forêt. Aussitôt, le prince est sorti de dessous le lit. Juste avant de sortir de la grotte, il a dit :

— Je reviendrai… j’espère!

École Chanoine-Joseph-Théorêt - CSSMB, classe d’Annie Thibodeau, Groupe 601, inspiré du conte Le troll qui qui ne portait pas son coeur sur lui de Nadine Walsh. Adrian Leonel Alvarez Carmona, Kiana Aubert, Vincent Bélanger, Sara, Jade Boudreau, Mehdi Boukezzi, Zoé Brouillette, Océane Chartrand-Daoust, Frédérique Demers, Samuel Diaz Aguiar, Laurie Gravel-Larouche, Meriame-Narjess Hammadi, Maolie Lacombre, Mya Languedoc-Du Temple, Lelabelle Lauzon, Zoé Letrouit, Xin Qi Li, William Limonges-Pleau, Nika Moreau, Clément Rochereau, Louan Roy-Lalonde, Élie Roy-monga, Socheata Sean, Mafalda Veillette.

Et il a dévalé la montagne. Le loup l’attendait, le museau sur ses pattes de devant. Le prince lui a raconté tout ce qui s’était passé dans la grotte. Le loup s’est levé, étiré, secoué et a fait signe au prince de monter sur son dos.

Le loup a couru encore plus vite sans s’arrêter jusqu’à ce qu’ils arrivent à un lac. Le loup a nagé jusqu’à l’île. Mais autour de l’église, il y avait une clôture de fer, et la clé était suspendue au clocher de l’église. Le loup ne pouvait rien faire. Alors le prince a pensé au corbeau qu’il avait nourri.

Aussitôt, le corbeau est arrivé, a pris la clé et l’a laissée tomber dans les mains du prince, qui a ouvert la porte. Dans l’église, il y avait un puits. Le prince s’est penché sur la margelle, il y avait un canard. Il s’est penché encore plus et, du bout des doigts, il a attrapé le canard. Mais il a entendu : plouf! L’œuf était tombé dans l’eau. Alors il a pensé au saumon. Le saumon est arrivé, a plongé et a donné l’œuf au prince. Le loup a dit :

— Serre l’œuf.

Le prince a serré l’œuf dans sa main. Au loin, on a entendu :

— AYOYE!

Le loup a dit :

— Serre-le encore.
— AYOOOOYE! Qu’est-ce que tu veux?

Le loup a hurlé :

— Je veux que tu rendes la vie aux six chevaliers et aux six princesses ainsi qu’aux douze chevaux transformés en pierres devant ta grotte!

On a entendu le troll dire :

— D’accord, je l’ai fait. Maintenant, remets l’œuf à sa place!

Le loup a dit au prince :

— Casse l’œuf.

Et le prince a fait ce que le loup lui a dit de faire. On a entendu une explosion suivie d’un coup de vent à faire plier le clocher, puis d’un tremblement de terre.

Le prince est remonté sur le loup et ils ont fait le chemin à l’envers. Devant la grotte du troll, il y avait douze chevaux avec les six frères du prince et leur femme. Le prince les a salués rapidement et s’est précipité dans la grotte où l’attendait la princesse :

— Partons, ça empeste le troll ici!

Ils sont tous rentrés chez le roi, on a marié tout le monde et il y a eu une fête tellement grande qu’on dit qu’ils mangent encore!

École Perce-Neige - CSSMB, classe de Karen, Groupe 501, inspiré du conte Les robots de la fille aux cheveux mauves de Paul Mystère Bradley. Farida Dbelhalim, Aayush Bhagat, Imrane Boutkhill, Damarri Colin, José Ésahi Delcid-Cruz, Nihal El Alami, Hailie Cassandra Estanislao, Félic Feng, Othniel Ettien Koua, Brayan Ange Kuache, Francesca Njiba Mbiye, Tasnime Meddah, Lilya Medelci-Djezzar, Sabeesan Paramalingam, Madely Rocia Samuels Cobian, Ibrahim Mohamed, Shahul Hameed, Ghayathry Thevathas, Fédrick Hans Valbert, Jasmine Virk

École Perce-Neige

Inspiré du conte Les robots de la fille aux cheveux mauves de Paul Mystère Bradley

Classe de Karen
Classe de Valérie Desautels
Classe de Johanne Girard
Classe de Johanne Gagnon
Découvrez le conte

Les robots de la fille aux cheveux mauves

Par Paul Mystère Bradley

École Perce-Neige - CSSMB, classe de Karen, Groupe 501, inspiré du conte Les robots de la fille aux cheveux mauves de Paul Mystère Bradley. Farida Dbelhalim, Aayush Bhagat, Imrane Boutkhill, Damarri Colin, José Ésahi Delcid-Cruz, Nihal El Alami, Hailie Cassandra Estanislao, Félic Feng, Othniel Ettien Koua, Brayan Ange Kuache, Francesca Njiba Mbiye, Tasnime Meddah, Lilya Medelci-Djezzar, Sabeesan Paramalingam, Madely Rocia Samuels Cobian, Ibrahim Mohamed, Shahul Hameed, Ghayathry Thevathas, Fédrick Hans Valbert, Jasmine Virk

Un proverbe ancien dit :

Araignée du matin chagrin,
araignée du midi souci,
araignée du soir espoir!

Voir la vidéo

Cette fille-là a les cheveux mauves. Ses cheveux ne sont pas teints, elle a les cheveux mauves naturels!

On ne la voit pas souvent en ville, parce qu’elle est toujours dans son laboratoire ultrasecret situé dans le sous-sol de la maison de ses parents. Je ne sais pas si je peux vous en parler parce que c’est quand même ultrasecret…

Elle est toujours dans son laboratoire ultrasecret parce que sa passion, à cette fille aux cheveux mauves naturels, c’est de construire des robots, toutes sortes de robots.

Elle a un robot qui lui amène ses verres d’eau, un robot qui aiguise ses crayons.

Ses robots sont toujours fabriqués à partir de petites choses simples, sauf pour un, qui est différent des autres. C’est son robot le plus précieux, son robot le plus compliqué… Un robot capable de fabriquer d’autres robots!

Son nom, à ce robot, c’est ©opie.

École Perce-Neige - CSSMB, classe de Valérie Desautels, Groupe 502, inspiré du conte Les robots de la fille aux cheveux mauves de Paul Mystère Bradley. Homam Alatrash, Anne-Marie Blanchard Gagnon, Maria Bouhabila, Fiza Butt, Rayhan Choqi, Elias Choui, Nathan Koffi Ezane, Davina Mangala, Kathy Dabnishka, Karman Miah, Mane Mohamed Ahmed, Dushawn Noel, Laetitia Rosario Jean, Rami Saleem, Adrien Samuel, Eya Souissi, Krishnenthiran Theivendran, Andrei Valladolid, Meschac Zimbala

L’histoire aurait pu bien tourner si la fille aux cheveux mauves n’avait pas eu un grand frère. Ce grand frère vient tous les jours faire un tour dans le laboratoire et il déplace les objets, ce qui énerve beaucoup la fille aux cheveux mauves.

Comme son grand frère n’a pas de cheveux, on va l’appeler « Chauve ». Mais ce qui est vraiment spécial avec ce grand frère-là, c’est qu’il a peur de tout, mais surtout des araignées.

Ce jour-là, le frère dit à sa sœur :

— Toi, qui es si bonne pour fabriquer des robots, tu pourrais me fabriquer un robot chasseur d’araignées?
— Ce serait facile, lui répond sa sœur. Mais est-ce que ça serait utile? Moi, je ne fabrique que des robots utiles ici.

Son frère lui répond que ce serait super utile pour lui. Que les araignées ne servent à rien, à part à lui faire peur. Que l’autre fois, il a vu une grosse araignée velue, poilue, derrière la maison, dans la cour, entre les balançoires et l’orée de la forêt. Comme elle s’en venait vers la maison, Chauve n’a pas pu se balancer. Il est sûr qu’elle veut le dévorer.

Comme dit ma mère : les petites bibittes ne mangent pas les grosses bibittes.

Le grand frère de la fille aux cheveux mauves insiste et lui dit :

— Allez, allez, fabrique-moi un robot chasseur d’araignées!

Sa sœur refuse. De toute manière, elle lui dit qu’elle doit partir chercher de nouvelles pièces pour ses futurs robots. Ben oui, parce qu’on est jeudi et que tous les jeudis, Mauve prend son grand sac et… fait le tour des bacs de recyclage! Les robots de Mauve sont faits de pièces réutilisées, son laboratoire est 100 % écolo. Ben oui, parce que réutiliser, c’est encore mieux que recycler!

Pendant l’absence de Mauve, Chauve en profite pour entrer dans le labo ultrasecret. Le grand frère demande à ©opie de faire un robot chasseur d’araignées.

À ce moment de l’histoire, ©opie n’a pas de mot de passe…

Alors ©opie se met à fabriquer un robot chasseur d’araignées qui ressemble à une araignée géante.

Puis le robot s’anime!

— Il s’appellera Spider Kill ! crie le grand frère.

Et le robot chasseur d’araignées part en mission.

Dans la cour, chez les araignées, c’est la panique.

Les petits faucheux pacifiques à grandes pattes rapides courent avertir les araignées à gros derrières, qui avertissent la reine des araignées. La reine des araignées, c’est la plus grosse. En fait, c’est la grosse araignée velue, poilue, qui a fait peur au grand frère. Et les araignées s’enfuient du terrain, elles vont se cacher dans la remise du voisin.

Le robot Spider Kill aspire les toiles d’araignée de la cour en les tissant ensemble. Une fois la cour débarrassée des fils d’araignée, il fait des tours de garde. Le grand frère est content, il chante des chansons, il danse.

École Perce-Neige - CSSMB, classe de Johanne Girard, Groupe 506, inspiré du conte Les robots de la fille aux cheveux mauves de Paul Mystère Bradley. Eva Amboise, Kazeem Amer, Kaliyah Anthony, Michaela Ebanks, Yumen Elfara, Isaac Esan, Amadou Koné, Johanna Murielle Andréa Kone, Mohamed Lebiad, Victory Mbosso, Yasmine Mostefaoui, Joseph Ndala Mbaya, Moillet Sarah Marie N’dri, David Rondeau Del Vecchio, Yasser Salah, Hethini Sethurajah, Mienmo Ursula Traore, Naman-Singh Vegal, Komba Seth Kabangu

Pendant que le grand frère Chauve chante et danse, dans le ciel des moustiques se regroupent, se rassemblent, forment un essaim, puis attaquent en escadrons. Il n’y a plus de toiles d’araignée pour les arrêter!

Le grand frère se fait piquer partout, et surtout sur le coco ! Il rentre à la maison en courant, il est certain que les moustiques veulent lui crever les yeux! Comme il est tout piqué, tout boursoufflé, il se retrouve devant le miroir de la salle de bain en train de mettre de la crème. Et comme la porte est ouverte, Mauve fait irruption. Elle ne se doute de rien, même qu’elle est contente et lui montre son sac rempli de nouvelles pièces pour faire plein de nouveaux robots. Et voilà qui donne une idée à Chauve.

Le soir, Chauve s’approche de la bibliothèque, ouvre la porte secrète. Comme Mauve se couche plus tôt, elle n’est pas dans son labo. Le grand frère en profite. Il demande à ©opie de lui fabriquer un robot pour chasser les moustiques. À ce moment de l’histoire, ©opie n’a toujours pas de mot de passe.

©opie lui dit que le robot doit être volant. Que c’est compliqué, qu’il lui faudra plus de temps. Chauve, sous prétexte d’aider ©opie, en profite pour jouer à des jeux vidéo toute la nuit.

Pendant ce temps, dans la remise du voisin a lieu une réunion unique et extraordinaire.
Tous les animaux sont réunis à la demande de la reine araignée, vous savez, celle qui est grosse et poilue…

Le roi des moustiques est arrivé le premier. Il est facile à reconnaître, c’est le plus petit.
Les oiseaux petits, moyens et grands sont là, les écureuils ninjas aussi. Oui, oui. La famille Castor et même le renard… tout le monde est d’accord pour attaquer Spider Kill.

Le gros ours noir, le plus fort de la forêt, ne s’en mêle pas. Quand on lui parle, il lève les yeux au ciel ; il est occupé à manger des rayons de miel.

Alors lui, on le laisse là!

Les autres animaux de la forêt se regroupent dans la cour. Ils attendent le signal.

Au moment où Spider Kill se trouve dans le carré de sable, le roi des moustiques, qui surveille la maison, lance le signal, qui est repris par tous les moustiques!

Les écureuils ninja sortent de leur cachette et lancent des noix sculptées en étoiles ninjas, des shuriken, quoi.

Spider Kill utilise ses pattes pour se protéger, le renard en profite pour le renverser. Une fois qu’il est sur le dos, papa Castor, qui a tout calculé, fait tomber un arbre mort dessus. Mais Spider Kill, qui a absorbé toutes les toiles d’araignée de la cour, lance un filet qui fait dévier l’arbre vers le renard, qui s’enfuit.

C’est alors que toutes les araignées entrent en scène. Avant que Spider Kill n’ait le temps de se retourner, ses pattes sont ficelées. Le robot chasseur d’araignées est capturé.

École Perce-Neige - CSSMB, classe de Johanne Gagnon, Groupe 601, inspiré du conte Les robots de la fille aux cheveux mauves de Paul Mystère Bradley. Arielle Anzara, Catalina Cabeza, Anthony Cordeiro, Clavens Donaston, Elijah Estanislao, Adam Goudet Shengh, Jaihden Graham, Janet Joshua, Dianne Losloso, Yossra Malki, Safeer Mansoor, Salma Marwane, Will-Fred Merceron, Mouhamed Ndiaye, Farrow Paul, Sheran Ravinthiran, Ajai Virk.

Mais le grand frère, qui ne s’est jamais couché, a tout vu en allant grignoter.

— Mon robot, on l’attaque ! Il faut du renfort!

Chauve se précipite au labo et voit alors le plus beau des robots ! Un robot super sophistiqué, qui est rapide, qui a des yeux multifacettes, qui est jaune citron. Il ressemble à une libellule avec ses deux paires d’ailes.

— Il s’appellera Double ZL.

©opie dit que le robot n’est pas fini. Il faut lui apporter des ajustements pour être sûr que tout fonctionne correctement.

Chauve, trop pressé, actionne le robot sans penser aux conséquences et l’envoie chasser les moustiques. Les moustiques forment un mur de dards que Double ZL évite de justesse. Au lieu de revenir attaquer les moustiques, il se dirige directement vers la reine des abeilles. Les ajustements n’ont pas été faits correctement. Double ZL est un robot chasseur d’abeilles.

Deux rapides colibris (oiseaux-mouches) tentent de l’arrêter, mais il les distancie. Le geai bleu, puis le cardinal essaient de l’agripper, mais Double ZL leur passe entre les pattes. La chouette n’est pas assez rapide et doit reprendre son souffle. Un pic-bois déconcentre Double ZL et permet aux abeilles de s’enfuir.

Si l’ours noir avait été là, il aurait pu l’attraper, mais le voilà bien puni parce que, dans les semaines qui suivent, les abeilles disparaissent de la forêt. Elles deviennent de moins en moins nombreuses dans le pays, et même dans le monde. Moins d’abeilles, moins de miel.

Maudite histoire triste!

La fille aux cheveux mauves arrive à la fin des combats. Son robot traducteur lui permet de comprendre tout ce que les animaux lui racontent. Elle est fâchée contre son frère, mais ne se laisse pas décourager. Elle transforme son robot chasseur d’araignées Spider Kill en robot planteur de fleurs pour les abeilles, ce qui va finir par redresser la population d’abeilles avec le temps.

Ensuite? Eh bien, ensuite, la fille aux cheveux mauves programme un mot de passe ultrasecret pour ©opie afin que son grand frère ne puisse plus faire de dégâts. Et quand leurs parents seront de retour de vacances et qu’ils apprendront les bêtises du grand frère, ils vont le priver de dessert pour 270 jours.

Ensuite, eh bien, ensuite, les parents vont m’envoyer ici pour que je vous raconte toute l’histoire!

Foi de robot volant,
Foi de robot rampant,
L’histoire finit pas autrement!

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.