Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) dévoile l’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery pour les arts du Tout-Monde. Situées au 4e étage du pavillon Jean-Noël Desmarais, 10 galeries entièrement réaménagées font dialoguer des œuvres de cultures anciennes avec celles d’artistes contemporains, d’ici et d’ailleurs, dans une perspective interculturelle et transhistorique actualisée. Cet ambitieux redéploiement a été rendu possible grâce au généreux soutien de Stéphan Crétier et Stéphany Maillery.

Outil exceptionnel pour la découverte et la compréhension de la diversité culturelle d’ici et d’ailleurs, d’hier à aujourd’hui, la nouvelle aile du MBAM expose une riche sélection issue de sa collection de 42 600 œuvres d’art, dont plus de 10 000 œuvres archéologiques et d’artistes des cultures du monde. Cette collection est l’une des plus anciennes et prestigieuses au Canada.

L’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery déploie sur 1 025 m2 quelque 1500 objets et œuvres d’artistes originaires de tous les continents. Dans le plus grand et le plus visité des cinq pavillons du Musée, le pavillon Jean-Noël Desmarais, elle présente des trésors d’Afrique, d’Asie, de Méditerranée, du Moyen-Orient, d’Océanie et des Amériques datant du 4e millénaire AEC à aujourd’hui. Elle invite à poser un regard croisé sur le patrimoine ancien et sur la création contemporaine, favorisant une lecture des œuvres à 360 degrés. Son parcours témoigne d’échanges entre les cultures, entre le passé et le présent, en plus d’aborder des disciplines et des préoccupations sociales actuelles qui vont au-delà du discours de l’histoire de l’art.

Au cœur d’un musée humaniste et socialement engagé, l’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery pour les arts du Tout-Monde porte des valeurs inclusives, à l’image de Montréal, métropole composée de près de 120 communautés culturelles. Elle invite à la rencontre des cultures pour une meilleure compréhension de l’altérité dans un XXIe siècle où le vivre-ensemble est un enjeu quotidien.

Le « Tout –Monde » : un hommage à Édouard Glissant

La collection des cultures du monde est aujourd’hui entièrement repensée. Le nom de cette collection fait écho au concept de Tout-Monde, introduit par le poète et philosophe martiniquais Édouard Glissant (1928-2011). La « Relation » est la clé de voûte de sa pensée de la diversité et du pluriel. Remettant en question la conception ethnocentriste du monde et de l’Histoire, Glissant interprète la modernité comme un processus de mise en relation, dans un monde non hiérarchisé, de tous les peuples et de toutes les cultures.

Les artistes dialoguent avec les cultures

La nouvelle aile met en lumière le travail d’artistes internationaux – parmi lesquels Jim Dine, Julio González et Wifredo Lam – et de quelque 70 artistes canadiens et québécois – Shary Boyle, Léopold L. Foulem, Isabelle Hayeur Richard Millette, Françoise Sullivan, Barbara Todd et Kim Waldron – qui dialoguent avec les cultures de tous les continents. Elle offre par ailleurs à (re) voir les œuvres de photographes québécois, tels que Darren Ell, Michel Huneault et Valerian Mazataud, qui avaient été invités à jeter leur regard sur le monde dans le cadre de La Balade pour la Paix en 2017.

Un parcours géopoétique des arts du Tout-Monde

Le parcours de l’aile s’articule autour de grandes zones géoculturelles qui se déploient à l’intérieur de 10 galeries. Celles-ci intègrent des ouvertures qui offrent des points les unes sur les autres. Leurs frontières ne sont pas des lieux de division, mais des lieux d’échange qui témoignent de la circulation des mondes.

À travers ce parcours, le MBAM souhaite que ses collections conversent avec les publics sur tous les enjeux de la société contemporaine. Ainsi, ce parcours met en relation le passé et le présent à travers des thématiques transversales actuelles : usage et exploitation de ressources naturelles (or, ivoire, café, tabac), pollution, migrations, consommation, changements climatiques… Grâce à des juxtapositions stimulant la réflexion, la nouvelle aile incarne la vision humaniste et socialement engagée d’un musée ouvert sur le monde.

Les différents matériaux qui configurent les salles ont été choisis afin de sobrement refléter l’univers culturel des objets mis en lumière. De l’acier Corten à la patine corrodée fait échos aux terres rouges africaines, des pans de bois brûlé rappellent la technique japonaise de préservation du bois des bâtiments, des structures de moucharabieh rendent hommage à l’architecture traditionnelle des pays arabes.

Crédits et commissariat
Le commissariat de l’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery a été assuré par Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef, MBAM, en collaboration avec Iris Amizlev, conseillère à la conception – arts du Tout-Monde, Erell Hubert, conservatrice de l’art précolombien, MBAM, et Laura Vigo, conservatrice de l’art asiatique, MBAM.

Le MBAM s’est également adjoint les chercheurs Danielle Aimée Miles, MA Histoire de l’art, spécialiste en muséologie critique et la présentation d’archéologie gréco-romaine ; Valerie Behiery, spécialiste en art contemporain moyen-oriental, historienne de l’art et chercheure indépendante ; Pr John M. Fossey, MSRC, spécialiste en archéologie classique et conservateur émérite en archéologie méditerranéenne, MBAM ; Céline Gillot, spécialiste en art précolombien et docteure en anthropologie ; Rafah Jwejati, Ph. D., spécialiste de mosaïques antiques du Proche-Orient ; Perrine Poiron, égyptologue, doctorante en égyptologie et en histoire (Université du Québec à Montréal/Paris-Sorbonne) ; Andilib Sajid, spécialiste en art islamique et commissaire ; et Akiko Takesue, Ph. D., spécialiste en art japonais.

La scénographie est une réalisation de Sandra Gagné, chef de la production des expositions, MBAM.

Visitez la collection au pavillon Jean-Noël Desmarais

Le parcours des arts du Tout-Monde est présenté par le Musée des beaux-arts de Montréal grâce au soutien exceptionnel de Stéphan Crétier et de Stéphany Maillery.

Le MBAM reconnaît l’apport du ministère de la Culture et des Communications à la réalisation de ce projet, ainsi que celui du Conseil des arts du Canada (programme Nouveau chapitre) et du Conseil des arts de Montréal (résidence d’artistes Empreintes). Il souligne également l’importante collaboration du Centre de conservation du Québec.

Le MBAM remercie tous les donateurs qui permettent, depuis Frederick Cleveland Morgan, d’enrichir la collection encyclopédique – de l’archéologie aux cultures du monde, en passant par l’art contemporain d’ici et d’ailleurs –, ainsi que les prêteurs privés et institutionnels pour leur concours.

Le Musée remercie le Dr Stephen Fichman pour son soutien aux galeries d’art asiatique et à l’enrichissement de la collection d’art japonais. Il reconnaît l’apport de Narinder Singh et de Satinder Kaur Kapany, de la Sikh Foundation International (É.-U.), et de la Fondation de la famille Chadha. Il tient aussi à souligner l’appui de la famille Clément-Frencia, d’Oscar A. Pekau, de Christian Thériault, de la E. Rhodes and Leona B. Carpenter Foundation, de la Toshiba International Foundation et de l’International Friends of the Montreal Museum of Fine Arts.

Le MBAM tient également à remercier ses partenaires médias : Bell, La Presse et Montreal Gazette. Il étend sa gratitude à tous les bénévoles des comités d’acquisition et à ses guides bénévoles pour leur dévouement, et offre sa reconnaissance à tous ses membres et aux nombreuses personnes, entreprises et fondations qui lui accordent leur soutien – notamment la Fondation de la Chenelière, dirigée par Michel de la Chenelière, et Arte Musica, présidée par Pierre Bourgie. Le Musée remercie enfin l’Institut du Tout-Monde.

Que toutes les personnes qui ont permis, par leur généreux concours, leur encouragement et leur soutien, la réalisation de ce projet trouvent ici l’expression de notre plus sincère reconnaissance.

Cette page web a été conçue pour vous donner un aperçu de la collection. Veuillez noter qu’il est impossible de présenter toutes les œuvres de la collection en salle en même temps. Les œuvres illustrées ici ne sont donc pas nécessairement exposées en ce moment.

Crédits photo
Murik, PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE, BAS RAMU, masque brag, avant 1957. MBAM, achat, don de James Morgan | Teotihuacan (150 AEC – 650 EC), MEXIQUE, HAUTES TERRES DU CENTRE, masque, 300-600. MBAM, achat, don de Mlle Mabel Molson | Romuald Hazoumè, Wodomè, 2017. MBAM, achat, fonds de la famille Appel à la mémoire de Bram et de Bluma Appel, legs Mona Prentice. © Romuald Hazoumè / SOCAN (2019) | Époque Meiji (1868-1912), JAPON, masque de nō Kasshiki. MBAM, don de M. et Mme Gerald W. Birks | Dan, LIBERIA ou CÔTE D’IVOIRE, masque tankagle ou deangle, avant 1930. MBAM, achat, don de F. Cleveland Morgan. Photos MBAM

Raffiner

Type de vue
Trier par
Objets
Époques
Go