Skip to contentSkip to navigation

Gratuit (des frais de service s'appliquent)

 
Retour au calendrier

Building Cultural Sovereignty: Inuit Arts and Music

Informations

Durée

2h00

Langue

Anglais

Publics

Adultes

Type d'activité

Conférence

Mode

Présentiel

Gratuit (des frais de service s'appliquent)

 
mercredi 8 février 2023 à 17 h 30

Dans le cadre de l’exposition TUSARNITUT! La musique qui vient du froid, cette table-ronde convie des experts de la culture inuit à discuter du rôle des arts dans l’affirmation d’une appartenance culturelle, que ce soit par la sculpture, le dessin, la danse ou la musique.

Animatrice :
Iris Amizlev, Conservatrice au MBAM - Projets et engagement communautaires, assurera la modération de la tableronde en remplacement de Lisa Koperqualuk qui n’est plus disponible

Panélistes :
Heidi Aklaseaq Senungetuk, violoniste et ethnomusicologue
Emily Laurent Henderson, autrice et administratrice des affaires culturelles
Evie Mark, chanteuse de gorge, couturière, cinéaste et enseignante

Grand partenaire public : gouvernement du Canada
Grand bienfaiteur : Art Mentor Foundation Lucerne
Partenaires publics : gouvernement du Québec, Conseil des arts de Montréal, Conseil des arts du Canada.

À propos de la conférence
Acte de résistance contre l’influence coloniale sur la culture inuit, la recherche de la souveraineté culturelle implique de valoriser les formes d’expression de cette culture, de célébrer ses valeurs, sa langue et ses croyances spirituelles ainsi que de lutter pour la survivance des savoirs et des mœurs traditionnels. La souveraineté culturelle rappelle que l’autodétermination n’est pas seulement un droit humain fondamental, mais aussi une manière de s’organiser et d’être ensemble qui se transmet par l’art de génération en génération.

À propos de l'animatrice
Conservatrice et historienne de l’art, Iris Amizlev est titulaire d’un doctorat en histoire de l’art et anthropologie et d’une maîtrise en histoire de l’art de l’Université de Montréal. Elle a travaillé au Service de la conservation du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) et de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Elle a également dirigé le programme des guides bénévoles au sein de la Direction de l’éducation et du mieux-être du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), où elle a été conservatrice invitée lors de l’aménagement de l’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery pour les arts du Tout-Monde. Elle est actuellement conservatrice, Projets et engagement communautaires au MBAM.

À propos des panélistes
Heidi Aklaseaq Senungetuk (Kingikmiut Inupiaq) est violoniste et ethnomusicologue. Elle est professeure adjointe de musicologie à la Emory University. Elle a occupé auparavant des postes à l’Université McGill et à l’Université de l’Alaska. Elle est l’autrice d’un article intitulé « Indigenous Musics of the Arctic », paru dans Oxford Bibliographies in Music (2017), et du prologue « Pagmapak: In Modern Times » de l’ouvrage Music and Modernity Among First Peoples of North America (Wesleyan University Press, 2019). Son essai « Tavlugun atuutit: chin marking music » accompagne la partition For Zitkála-Šá de Raven Chacon (Art Metropole, 2022).

Emily Laurent Henderson est une autrice sur le colonialisme et une administratrice des affaires culturelles inuit établie à Toronto, en Ontario. Ses écrits portent sur l’autodétermination des Inuit dans le domaine des arts et au sein d’un marché de l’art en perpétuelle évolution. Mme Henderson a vu ses travaux publiés dans Inuit Art Quarterly, Azure, Studio Magazine, C Magazine et Inuktitut Magazine, en plus d’avoir collaboré à la rédaction du rapport Au-delà des cibles du WWF (2022). Active sur la scène artistique du sud de l’Ontario, elle siège au conseil consultatif du Toronto Arts Council et au conseil consultatif autochtone du Labo nordique du centre SAW, à Ottawa. Au cours de l’été 2022, elle a fait partie du comité d’art public stART de la Ville de Toronto, qui finance des programmes destinés aux muralistes autochtones de la grande région métropolitaine. Emily Laurent Henderson travaille actuellement dans le secteur de la recherche et du soutien aux expositions pour la Direction des arts autochtones et canadiens du Musée des beaux-arts de l’Ontario.

Evie Mark est chanteuse de gorge, couturière et cinéaste originaire d’Ivujivik, au Nunavik. Résidant actuellement à Montréal, elle a été élevée par ses grands-parents, qui lui ont transmis leur héritage culturel, dont le chant de gorge, auquel elle s’est initiée à l’âge de 11 ans auprès de sa professeure d’inuktitut. Parallèlement à sa carrière musicale, elle possède une formation en production télévisuelle, en cinéma et en journalisme. Elle est également active comme enseignante et attachée culturelle, ayant collaboré à la direction de programmes culturels jeunesse dans le Parc national des Monts-Torngat, à Terre-Neuve-et-Labrador, et au festival de musique Aqpik Jam, à Kuujjuaq (Nunavik). Elle a travaillé comme enseignante à la Commission scolaire Kativik (CSK) et à la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik (RRSSSN), en plus d’avoir agi comme interprète pour la CSK, la RRSSSN et la Société Makivik. Elle enseigne actuellement l’inuktitut et les arts à Nunavik Sivunitsavut, un établissement d’enseignement postsecondaire situé à Montréal (Québec), tout en poursuivant ses tournées de chant de gorge.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la Salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionnelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.