Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour

César Isidore Henry Cros

Feliciter ou L'Écossaise

Artiste(s)

César Isidore Henry Cros
Narbonne (France) 1840 – Sèvres 1907

Titre

Feliciter ou L'Écossaise

Date

1882

Matériaux

Terre cuite peinte

Dimensions

44,5 x 35,5 x 26 cm

Crédits

Achat, fonds de la Campagne du Musée 1988-1993 et fonds Cecil et Marguerite Buller, dons de Rachel Sachs, Raymond D. LeMoyne, Guy Cogeval, Jean H. Picard, Betty Reitman, M. et Mme Michal Hornstein, Mme Neil B. Ivory, la Société Saint-André de Montréal, Nathalie Bondil, Helgi Soutar et Ian Aitken, inv. 2005.36.1-2

Collection

Art occidental

Au dix-neuvième siècle, un débat fort controversé fait rage dans les cercles artistiques : les statues de l’Antiquité étaient-elles peintes ou non ? Étant donné que les trésors de cette période ont été découverts sans leurs pigments d’origine, nombreux sont ceux qui, depuis le siècle des Lumières, exaltent les qualités de ce qu’ils considèrent comme la maîtrise de la forme des anciens Grecs. Toutefois, d’autres finissent par admettre qu’il n’y a pas qu’en Égypte et en Extrême-Orient qu’on colorait les temples et les statues : en Grèce antique aussi. César Isidore Henry Cros n’échappe pas à ces réflexions. Expérimentateur audacieux bien de son temps, épris de techniques et d’histoire, il cherche à percer les secrets de la peinture antique à l’encaustique. La présente œuvre fait partie d’un petit nombre de pièces réalisées en terre cuite colorée; elle a été présentée au Salon de Paris de 1883 sous le titre L’Écossaise.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.