Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Claude Monet

Falaise de Pourville, le matin

Artiste(s)

Claude Monet
Paris 1840 – Giverny 1926

Titre

Falaise de Pourville, le matin

Date

1897

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

65,8 x 100,5 cm

Crédits

Achat, fonds John W. Tempest, inv. 1918.126

Collection

Art occidental

Depuis sa maison à Giverny, Monet joue alors le rôle de père de l’impressionnisme. C’est le temps des louanges, si l’on ne tient pas compte de la résistance de quelques irascibles de l’Institut. Hiver 1897, il séjourne sur la côte normande. Plutôt que de s’inspirer de motifs variés comme au début des années 1880, il préfère maintenant travailler par séries; après les meules, les peupliers ou les cathédrales, il s’attaque aux falaises. Il travaille plusieurs toiles à la fois, en peint une pour chaque moment du jour, directement sur le motif et à l’abri du vent, tout à la joie de revoir le mouvement de la mer. Un de ses biographes, le critique Gustave Geffroy, écrit : « De grands ciels se lèvent des eaux, aspirent la masse océanique : c’est un échange, une confusion qui aboutissent à l’admirable unité. » Décrivant cette nouvelle « peinture de l’air » de Monet, il conclut : « on n’avait pas encore aperçu cette peinture lointaine, comme "en dedans", qui exprime la brume errante sur les falaises de Dieppe, le calme paisible et frais de la solitude. »

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.