Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Frans Snyders

Nature morte avec gibier suspendu à des crochets, un homard dans une assiette de porcelaine et un panier de raisins, pommes, prunes et autres fruits sur une table partiellement drapée, avec deux singes

Artiste(s)

Frans Snyders
Anvers 1579 – Anvers 1657

Titre

Nature morte avec gibier suspendu à des crochets, un homard dans une assiette de porcelaine et un panier de raisins, pommes, prunes et autres fruits sur une table partiellement drapée, avec deux singes

Date

Années 1640

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

177,8 x 137,5 cm

Crédits

Don de M. et Mme Michal Hornstein à l'occasion du 150e anniversaire du Musée des beaux-arts de Montréal

Collection

Art occidental

Snyders occupe une place éminente dans l'histoire de la nature morte. Formé à Anvers, il se rend à Rome et à Milan. De retour à Anvers, il est employé par Rubens qui fait appel à lui pour peindre différents objets et animaux dans ses tableaux. Au cours de la deuxième décennie du siècle, Snyders produit de denses et complexes natures mortes, scènes de déjeuner et de chasse où le sens décoratif flamand dans l'agencement des motifs et la somptuosité des étalages se combine au naturalisme hollandais dans le traitement des textures. Estimé comme peintre animalier, il collabore à différents moments de sa carrière avec des artistes tels que Jordaens et Van Dyck. Philippe IV d'Espagne compte parmi ses mécènes.


Ici, dans ses œuvres plus tardives, son style devient encore plus vif et son coup de pinceau plus libre. Malgré la crudité du sujet, il y a un remarquable raffinement dans cette composition verticale qui se lit en ovale, dans l'équilibre des couleurs créé par le panier de fruits, le homard et les pièces de viande, et dans l'interaction psychologique et spatiale entre les deux singes. Bien que les grappes de raisin soient un motif fréquent, on mangeait rarement du raisin frais au dix-septième siècle; mais plutôt des raisins secs dans des sauces ou pour faire du vin. La vigne égaie le tableau et nous comprenons, à la couleur de son feuillage, que voilà une scène d'automne. Quoique les natures mortes de Snyders soient généralement considérées comme profanes, il ne fait aucun doute que celle-ci contient des allusions moralisatrices : l'abondance des victuailles évoque les péchés de gloutonnerie et d'intempérance, et le singe, animal pernicieux et voleur, était souvent associé au vice.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.