Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Joe Talirunnilik (Talirunili)

Chasseurs à la dérive

Artiste(s)

Joe Talirunnilik (Talirunili)
Rivière Kuugaaluk (Nunavik) 1893 (?) – Puvirnituq (Nunavik) 1976Actif à Puvirnituq

Titre

Chasseurs à la dérive

Date

1964

Matériaux

Gravure sur pierre, 30/30

Dimensions

63,5 x 79 cm

Crédits

Don de Clément Fortin et Monique Jacques, inv. 2011.303

Collection

Arts graphiques

Joe Talirunnilik, un des plus grands conteurs et chroniqueurs de l’art inuit, a pour ainsi dire mythifier des épisodes de sa propre vie. Rien d’étonnant donc à ce que l’année de sa naissance soit enveloppée de mystère. Il la situe lui-même entre 1893 et 1906, un écart considérable. Son aventure la plus célèbre, une histoire poignante de migration et de naufrage, d’ingéniosité et de survie qui remonte à son enfance, trouve son expression dans pas moins de deux douzaines de sculptures majeures et des dizaines d’estampes et dessins. Sa série des « Migrations » figure parmi les œuvres emblématiques de l’art inuit. Le Musée des beaux-arts de Montréal loge un des premiers exemplaires qui nous est connu.


Talirunnilik a lui-même gravé la pierre de cette estampe, créant une image dynamique empreinte de spontanéité et de charme. Il incorpore le récit de son désastre maritime dans une composition beaucoup plus vaste, ajoutant des scènes sans rapport apparent les unes avec les autres. Animaux, chasse, vie dans les camps et déplacements par voie de terre sont autant de sujets représentés en détail. Nous utilisons le mot « apparent » en connaissance de cause car dans l’imaginaire de Talirunnilik un récit découle souvent d’un autre ou se fond dans lui – dans l’esprit des récits inuits traditionnels. Le texte gravé décrit la vie sur la terre. Talirunnilik incorpore souvent des narrations ou des textes explicatifs à ses dessins et estampes, et parfois même à ses sculptures.


De son vivant, Talirunnilik n’est pas particulièrement respecté en tant qu’artiste par ses pairs et les gens de la communauté le considèrent une sorte d’hurluberlu. Néanmoins, il s’acharne de façon presque obsessionnelle, sûr de son histoire et tout aussi sûr de sa voie. À la fin, sa démarche artistique se révèle aussi fascinante que sa démarche personnelle. Aujourd’hui, Joe Talirunnilik est considéré comme un des plus grands artistes du Nunavik de son époque.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.