Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Auguste Rodin

L'Éternelle Idole

Artiste(s)

Auguste Rodin
Paris 1840 – Meudon (France) 1917

Titre

L'Éternelle Idole

Date

1889 (fonte entre 1960 et 1963)

Matériaux

Bronze, 7/12

Dimensions

29,5 x 23,5 x 14,3 cm

Fondeur

Fonte Georges Rudier, Paris

Crédits

Don de la famille Yvan Laramée, inv. 2016.164

Collection

Art occidental

Cette audacieuse composition est parfois aussi appelée Hostie. L’écrivain Jules Renard confie : « Cette petite chose, grande comme la main, qui s’appelle L’Éternelle Idole : un homme, les bras derrière le dos, vaincu, embrasse une femme au-dessous des seins, lui colle ses lèvres sur la peau, et la femme a l’air tout triste. C’est difficilement que je me détache de ça. »


Orgueilleusement redressée et curieusement indifférente, la femme pose les yeux sur l’homme incliné devant elle. Ses bras qu’il croise dans le dos sont-ils un signe d’asservissement ou de profond respect? Les contemporains de l’artiste y voyaient l’image habilement composée de la divine faiblesse de l’homme devant l’objet de son désir. La femme semble ressentir à la fois bienveillance et dédain. Le sujet est peut-être le reflet des sentiments de Rodin pour Camille Claudel, leur liaison atteignant alors son point culminant.


Fasciné par le sujet, le marchand montréalais Max Stern de la Galerie Dominion commandera en quatre fontes posthumes au Musée Rodin de Paris, entre 1960 et 1963. Conformément au droit moral du sculpteur, les épreuves autorisées sont limitées à douze exemplaires. Ce modèle porte le numéro 7.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.