Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Henri Fantin-Latour

La féerie

Artiste(s)

Henri Fantin-Latour
Grenoble 1836 – Buré (France) 1904

Titre

La féerie

Date

1863

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

98,5 x 131,5 cm

Crédits

Achat, fonds John W. Tempest, inv. 1936.658

Collection

Art occidental

Ce tableau ambitieux représente, selon la veuve de l’artiste, « une jeune princesse de contes de fées [qui] descend les marches d’un palais de fantaisie et voit devant elle un jeune prince charmant, avec une suite, qui lui offre de précieux présents ». Rejetée des cimaises officielles à cause de sa facture jugée trop esquissée donc inaboutie, il est exposé au célèbre Salon des Refusés en 1863, à côté des tableaux incompris des futurs impressionnistes : outre Manet, Cézanne et Pissarro, y figurait le peintre américain Whistler, futur propriétaire de ce tableau. Fantin-Latour refusait qu’on le qualifie d’impressionniste : il témoigne autant d’un romantisme tardif que d’un symbolisme précoce. Il cite les maîtres anciens : la peinture vénitienne du Titien et de Véronèse, mais aussi le peintre rocaille Watteau. Ni mythologique ni réaliste, cette féerie renvoie à « l’art pour l’art » édicté par Théophile Gautier. À Delacroix, il emprunte la flamboyance du coloris. Il insuffle dans ses tableaux une atmosphère vaporeuse très personnelle. Son lyrisme poétique et musical s’inspire surtout des opéras de Wagner qu’il découvre dès 1857, ce qui fait de lui un précurseur du wagnérisme.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.