Publié le :

Empreintes – Lauréate de la résidence d’artistes

Au terme de l’analyse des nombreuses candidatures d’artistes ayant montré leur intérêt pour la résidence intitulée Empreintes, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), en collaboration avec le Conseil des arts de Montréal, est heureux d’annoncer que Pansee Atta a été sélectionnée parmi les artistes issus de la diversité culturelle montréalaise pour réaliser ce projet. Du 6 juin au 15 juillet 2016, le Musée ouvre ses portes et ses réserves à cette artiste en arts visuels, qui est engagée dans « la discussion et la redéfinition des présupposés culturels, en se servant d’animations pour analyser et présenter des questions de justice sociale ».

« Je suis véritablement enthousiasmée de prendre part à cette résidence et d’avoir cette occasion unique de travailler sur les collections du Musée. Je me propose d’examiner les points de rencontre entre l’art islamique et l’imagerie européenne du monde musulman, et d’utiliser les collections comme tremplin vers des questions de représentation, d’appartenance et de culture. Mon travail de peintre et animatrice utilise la recréation numérique et l’intervention créative sur des œuvres d’art orientalistes. Je souhaite réinventer ces traditions visuelles par des voies qui résistent aux explications simples et faciles qui les traduisent trop souvent, en mettant en relief plutôt à quel point elles peuvent nous aider à envisager nos corps, nos vies et nos histoires de manière honnête et inattendue. » – Pansee Atta

Ce projet de recherche-création a pour objectif d’établir un dialogue transversal en permettant à un artiste de s’inspirer de la collection du Musée, laquelle constitue une ressource passionnante pour la recherche en arts visuels. Le Musée possède la plus riche collection encyclopédique au Québec, comptant quelque 41 000 œuvres, dont 4 000 sont déployées dans ses quatre pavillons. L’artiste en résidence apportera un regard unique et original sur ces collections riches et variées.

Née en 1988 en Égypte où elle a grandi, tout comme en Arabie saoudite, Pansee Atta a migré vers le Canada avec sa famille en 1997. Basée à Kingston, à Ottawa et à Montréal, elle est active en arts depuis 10 ans, aussi bien professionnellement — en tant qu’artiste émergente, directrice artistique de projets de murales, illustratrice, assistante d’enseignement, et plus encore — que de manière bénévole, auprès de différentes organisations, dont le Mouvement de Solidarité avec les Peuples Autochtones – Ottawa (IPSMO), le Full Moon Art Party, et comme membre du conseil d’administration du Modern Fuel Artist-Run Centre. Elle a exposé plusieurs fois en solo, participé à vingt expositions de groupe et remporté prix et distinctions pour son travail. Pansee Atta détient un baccalauréat en beaux-arts et une maîtrise en études culturelles de l’Université Queen’s. Pour son doctorat, elle étudiera la manière dont les musulmans sont perçus dans les institutions culturelles canadiennes tout en cherchant à savoir comment ces représentations affectent les communautés marginales. Sa volonté constante de « décoloniser le musée » est en phase avec la mission collective d’un nombre croissant d’artistes contemporains de la diversité qui présentent de plus actuelles et pertinentes interprétations d’eux-mêmes dans leur pratique.