Le Musée en partage

Le programme Le Musée en partage permet aux personnes ayant des besoins particuliers d’interagir avec les œuvres d’art de la collection encyclopédique. Grâce à ce programme, des dizaines de milliers de visiteurs, habituellement exclus de l’expérience culturelle, participent gratuitement aux multiples activités développées sur mesure pour eux. Les activités réalisées dans le cadre de ce programme s’avèrent extrêmement bénéfiques pour ces personnes et leurs proches. On dit de plus en plus qu’une visite au musée a des effets positifs sur le bien-être et le bonheur.

  • Favoriser l'accessibilité

    Club des petits déjeuners

    Né d’une volonté de nourrir le cœur des enfants tout autant que leur corps, ce projet permet à une centaine de jeunes fréquentant les Clubs des petits déjeuners du Québec de vivre une expérience artistique favorisant le développement de l’estime de soi. Ces élèves issus de milieux défavorisés sont invités à réaliser à l’école une création qui sera ensuite présentée dans la salle d’exposition éducative du Musée.

    Le Musée joint ses forces à celles du Club qui, bien plus qu’un simple programme de saine alimentation des enfants, mise sur l’engagement, la valorisation et le développement des capacités individuelles, autant de valeurs chères au Musée. En mettant à contribution son expertise et ses espaces éducatifs, le MBAM veut insuffler aux enfants un sentiment de réussite. Son objectif est aussi d’inspirer une réflexion sur le pouvoir transformateur de l’art, métaphore de la capacité de tout individu, peu importe son âge, à prendre en main son propre destin.

  • Favoriser l'accessibilité

    Une école montréalaise pour tous

    Dans le cadre d’Une école montréalaise pour tous, un programme ministériel qui contribue à la réussite éducative d’élèves issus de milieux défavorisés pluriethniques montréalais, l’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière du Musée a présenté L’art postal : portrait en toutes lettres. Des élèves de cinq écoles primaires en milieu défavorisé ont ainsi pris part à une expérience culturelle au Musée visant à leur faire réaliser des œuvres d’art postal, un mode de correspondance à caractère artistique.

    Dans leurs classes respectives, des jeunes de 3e et 4e années ont d’abord accueilli deux artistes, l’un de spoken word et l’autre de création littéraire, qui les ont invités à voyager avec les mots et les illustrations. Puis, inspirés par une visite de la collection d’art contemporain du Musée, les jeunes ont créé une carte postale sur le thème de l’identité et des racines. Au final, leur histoire est devenue œuvre d’art. Et en l’exposant, les participants ont pu contribuer à la vie culturelle et sociale de Montréal.

  • Favoriser l'accessibilité

    Y des femmes de Montréal

    C’est pour contrer l’isolement que vivent les femmes immigrantes et contribuer à leur mieux-être que le MBAM s’associe au Y des femmes de Montréal.

    Les participantes à ce projet visitent déjà le Centre Multi du Y, un lieu d’échange, d’apprentissage et de partage multiculturel et multigénérationnel, qui leur propose des cours de langues, des ordinateurs, des activités et des ressources adaptés à leurs besoins et à leurs intérêts. L’objectif du Centre : favoriser le développement personnel, la santé et le bien-être des participantes. Une mission qui s’accorde parfaitement avec celle du MBAM.

    Pendant que les mères rencontrent d’autres femmes de tous âges et de toutes origines au Centre Multi, le MBAM accueille leurs enfants. Il s’agit de bien plus qu’un simple service de gardiennage : les jeunes visitent le musée, participent à un atelier de création et interagissent avec d’autres enfants. Pendant que leur maman se ressource, le MBAM offre aux petits une sortie inspirante, l’accès à ses collections et – qui sait – l’occasion de se faire de nouveaux amis.

  • Favoriser l'accessibilité

    Société de Saint-Vincent de Paul

    Spécialisée dans les services de première ligne à la communauté, la Société de Saint-Vincent de Paul a mis sur pied avec le MBAM le programme Bonne mine au Musée. Ce projet, encadré par un art-thérapeute et un médiateur du Musée, offre à des élèves à risque de décrochage scolaire du primaire et du secondaire l’occasion de participer à un projet de création et d’exposition au Musée, en compagnie de personnes âgées. Ces rencontres artistiques favorisent à la fois le rapprochement des générations et la réussite scolaire des jeunes participants.

  • Favoriser l'accessibilité

    La Maison Elizabeth

    Ce projet, né d’une collaboration entre la Maison Elizabeth, centre de réadaptation privé, et le Musée, s’adresse aux jeunes filles monoparentales et à celles qui s’adaptent mal à leur grossesse. Autrement dit, à celles pour qui le rôle de parent n’a rien de simple.

    Déjà bénéficiaires des services de la Maison, ces jeunes femmes peuvent profiter d’un soutien et d’interventions spécialisés. Le Musée fait ainsi office de complément à l’organisme, qui souhaite aussi avoir un impact positif sur la vie des jeunes enfants dont les parents nécessitent de l’aide. En participant à des activités créatives, au Musée ou dans leur école, les jeunes filles ajoutent une expérience positive à leur arc. Après cette première parenthèse artistique, les participantes risquent fort de vouloir répéter l’expérience et de tirer à nouveau parti d’une sortie aussi bénéfique pour elles que pour leur enfant. Chose certaine, ces intermèdes culturels sont un véritable baume pour celles qui sont confrontées aux difficultés et à l’isolement.

  • Favoriser l'accessibilité

    Coup de pouce aux familles

    Depuis plus de quinze ans, le MBAM favorise l’accès à la culture pour les jeunes du primaire et du secondaire provenant d’écoles défavorisées de la grande région de Montréal. Pour leur donner plus de flexibilité et leur permettre de visiter le MBAM en famille de manière autonome, le Musée a créé en janvier 2012 le programme Coup de pouce aux familles.

    Grâce à la distribution de laissez-passer ouverts, une famille peut ainsi visiter gratuitement les collections du Musée, ses expositions temporaires, et participer aux activités famille qui se déroulent toutes les fins de semaine.

    Jusqu’en 2016, le Musée a distribué quelque 5 000 laissez-passer à travers le réseau des bibliothèques de Montréal et a ainsi permis à plus de 16 000 enfants et parents de venir gratuitement au Musée.

    Pour accroître la portée de ses actions, le Musée distribuera en 2017 13 000 laissez-passer par l’intermédiaire de partenaires clés dont la mission est intimement liée à l’accessibilité et à l’inclusion : le Club des petits déjeuners, le réseau des bibliothèques de Montréal, Moisson Montréal et la Fondation du Dr Julien.

  • Valoriser la diversité et le vivre ensemble

    Fondation Michaëlle Jean

    Fidèle à sa mission, le MBAM valorise la diversité et le vivre-ensemble de concert avec la Fondation Michaëlle Jean, dans le cadre de son programme 4e Mur : Rendre l’invisible visible.

    En 2014, ce projet mettait en scène de jeunes artistes des communautés noires de Montréal. En 2016, de jeunes Québécois musulmans de 15 à 30 ans ont été conviés à prendre la parole sur des sujets qui les concernaient particulièrement tels que l’exclusion sociale et l’islamophobie. La présentation de l’une de leurs créations artistiques leur a fourni l’occasion de s’exprimer sur leur désir d’appartenance et sur la place qu’ils occupent dans la société québécoise.

    Fondé sur la tolérance, l’engagement civique et la compréhension mutuelle, le projet a de plus suscité la réflexion et le dialogue.

  • Lutter contre l'exclusion et la violence

    LOVE Québec

    Depuis plusieurs années, le Musée s’unit à LOVE (Leave Out Violence / Vivre sans Violence) Québec, un organisme qui contribue à réduire la violence et ses effets sur la vie d’adolescents qui se sentent exclus des institutions culturelles.

    Afin d’inspirer douze jeunes à risque, qui subissent les dommages collatéraux de la violence, des abus verbaux, physiques ou sexuels ou de leurs tendances suicidaires, le Musée leur propose des ateliers spécialisés. Animée par un éducateur qui initie les adolescents aux concepts de l’art traditionnel et de l’art contemporain, l’activité comprend la visite des collections et des ateliers permettant de réaliser des productions photographiques et des écrits. Le tout se conclut par une ÉducExpo ouverte à tous.

    La plupart du temps, ces jeunes ne trouvent pas leur place dans les institutions culturelles. En livrant le récit de leur vie sous forme artistique, ils peuvent partager leur vécu avec la communauté montréalaise. Et en exposant sur nos murs, ils nous invitent à entrer dans leur univers.

  • Lutter contre l'exclusion et la violence

    Accueil Bonneau

    Vulnérables, les hommes en situation d’itinérance sont souvent aux prises avec des problèmes de toxicomanie ou de santé mentale. Actuellement engagée dans un projet de réinsertion sociale, la Maison Eugénie-Bernier de l’Accueil Bonneau leur sert de lieu d’ancrage. Et justement, l’activité que leur proposée le Musée se déroule en partie « chez eux ».

    Grâce à des visites au Musée et à des ateliers au sein de la Maison Eugénie-Bernier en compagnie de médiateurs culturels, les participants ont accès à une variété de techniques artistiques (photo, peinture, écriture, dessin…) en lien avec les collections et les expositions du MBAM, dans le but de créer des œuvres qui embelliront leur environnement quotidien. En plus de développer leurs habiletés sociales et de contrer l’isolement, enjeu majeur pour les participants, le projet fait naître chez eux un favorable sentiment d’appartenance. La place que leurs créations trouvent sur les murs de leur résidence donne lieu à une belle métaphore, qui évoque la place que peuvent à leur tour occuper ces hommes au sein de la société.

  • Lutter contre l'exclusion et la violence

    Le Tour de lire

    En 2013, le MBAM s’est associé avec Le Tour de lire, un organisme qui veille sur les droits des résidents peu scolarisés et analphabètes du quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal, et qui tente de contrer l’exclusion et la pauvreté dont ils sont victimes par la mise sur pied d’Expovreté.

    Les participants à ce projet de création et d’exposition ont choisi d’aborder la pauvreté et l’analphabétisme à travers dix thèmes : l’aide sociale, l’alimentation, l’emploi, le logement, les loisirs, le pouvoir d’achat, les préjugés, la santé, les transports et la ville. Des sujets qui ont été retenus après de longues démarches collectives de réflexion et d’analyse critique. De nombreux ateliers de création dirigés par des éducatrices du Département de l’éducation et de l’action culturelle du Musée ont permis aux participants de mettre en œuvre leurs mots et leurs maux.


  • Encourager la persévérance scolaire

    Commission scolaire de Montréal

    Le MBAM accueille pour une 4e édition le projet Point de départ, dans le cadre du Mois des arts à la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Jumelant les élèves de deux niveaux scolaires autour d’œuvres de la collection d’art québécois et canadien, Point de départ propose la redécouverte de cette collection à travers le détail d’une œuvre, qui se trace un chemin entre le primaire et le secondaire. Chaque fois, le détail est réinterprété, ce qui démontre l’étendue des possibilités de création à partir d’un unique point de départ. Ce projet artistique collectif permet aux jeunes de tisser entre eux des liens sociaux positifs et de s’affirmer par la création, source de valorisation individuelle.

  • Commission scolaire de Montréal

    DAREarts

    Ouvrir les jeunes à l’art et leur offrir des activités culturelles valorisantes pour leur permettre de développer leur leadership, voilà le pari de DAREarts. Grâce à cet organisme, né à Toronto il y a 20 ans, plus de 180 000 adolescents de partout au Canada ont jusqu’ici eu accès à l’art.

    Le MBAM et DAREarts reprennent cette année leur partenariat amorcé en 2014 et offrent à douze jeunes à risque l’occasion de vivre une expérience artistique bénéfique, autant pour eux que pour leur entourage.

    Après avoir visité les collections du MBAM, participé à des ateliers de création, échangé et exploré tout un monde, les participants deviennent des ambassadeurs dans leur école, des porte-parole enthousiastes, impatients de témoigner positivement de leur expérience. Ils se découvrent alors des qualités de leader jusque là insoupçonnées. Cette aventure élargit leurs horizons et ceux de leur communauté, et module favorablement leurs perspectives d’avenir.

Partenaires



Fonds de la Famille Fournelle, Erin et Joe Battat, Fonds Anne D. Fish, Fondation Jacques et Michel Auger, Succession Shirley Baerwald.