Montréal Couture

Du 2 mars 2019 au 8 septembre 2019

Présentée en parallèle de la rétrospective Thierry Mugler : Couturissime et placée sous le commissariat de Thierry-Maxime Loriot, cette exposition rend hommage au talent de 10 créateurs et collectifs d’ici. Montréal Couture rassemble pour la première fois les créations de trois icônes de la scène mode québécoise : Marie Saint Pierre, avec ses coupes précises et intemporelles mariant style et fonction ; Philippe Dubuc, dont la première collection a réinventé le vestiaire masculin ; et Denis Gagnon, qui bouleverse la mode avec son style irrévérencieux et son approche haute couture. Elle offre aussi l’occasion de découvrir l’univers distinct du styliste Helmer Joseph, qui mêle élégance, romantisme et savoir-faire à ses origines haïtiennes ; de la créatrice Ying Gao, alliant design industriel, architecture, robotique, expérimentation sensorielle et médias interactifs ; de Marie-Ève Lecavalier, lauréate du prestigieux Prix Chloé ; et du duo Fecal Matter – formé des Montréalais Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran –, qui combine mode, musique et performance. Les créateurs émergents sont également à l’honneur, avec le streetwear moderne et technique d’Atelier New Regime, les habits sur mesure à caractère social de Nathon Kong, et le style « gothique-exotique » de MARKANTOINE.

Philippe Dubuc

Philippe Dubuc est animé par la passion du métier de couturier depuis ses débuts. Diplômé du Cégep Marie-Victorin, il crée sa marque éponyme en 1994. Celle-ci évolue en s’inspirant du modernisme et des contrastes urbains. La créativité de Dubuc est doublée d’une polyvalence qui lui inspire des assemblages complexes : son style précis et intemporel se distingue par ses finitions soignées, ses tons minéraux et ses matières contemporaines. Croyant que l’identité d’une ville passe par ses créateurs et le libre développement de ceux-ci, Dubuc partage avec sa clientèle le désir de mettre la créativité et l’excellence du design québécois à l’avant-plan.

Denis Gagnon

Denis Gagnon est l’un des designers canadiens les plus importants de sa génération. Diplômé du Collège LaSalle, il perfectionne son art dans la confection de costumes de théâtre. Il part ensuite à Casablanca pour enseigner le moulage puis, en 2000, il lance sa carrière solo, après avoir travaillé aux côtés du designer Yso. En 2010, le MBAM lui consacre une exposition, faisant de Gagnon le premier designer canadien francophone à y présenter ses œuvres. En plus de ses collections existantes, il lance en novembre 2018 une nouvelle collection unisexe, DENISE, afin de démocratiser la mode montréalaise. L’Atelier-Boutique Denis Gagnon, situé au 170, rue Saint-Paul Ouest, à Montréal, devient une destination incontournable pour les amoureux de mode et de designers indépendants. Gagnon vend également ses collections sur sa boutique en ligne ainsi que chez Simons.

Ying Gao

Designer de mode et professeure à l’Université du Québec à Montréal, Ying Gao a réalisé de nombreux projets présentés lors de six expositions individuelles en France, en Suisse et au Canada, ainsi que dans le cadre de 80 expositions collectives à l’international. Par son travail de création multiple, elle remet en question la notion traditionnelle de l’habillement en alliant design de mode, design industriel, architecture et média interactif. Elle explore la construction d’une pièce de vêtement en puisant son inspiration dans les transformations de l’environnement urbain et social. Gao considère le design comme un média, dans une acception tant technologique que textile du terme : une technologie sensorielle qui donne à l’habillement une valeur poétique et participative. Elle interroge à la fois le statut de l’individu, dont les contours physiques sont transformés par les interférences extérieures, et la fonction du vêtement comme espace fragile de transition. Ainsi, témoin de l’univers en profonde mutation dans lequel nous vivons, son travail est porteur d’une dimension critique radicale qui dépasse l’expérimentation technologique.

Helmer Joseph

D’abord tailleur pour hommes, Helmer Joseph a suivi des formations techniques et artistiques poussées tout au long de sa carrière, notamment celles du Collège LaSalle, à Montréal, puis celles de l’École supérieure des arts et techniques de la mode (ESMOD), de la Chambre syndicale de la Haute Couture, et de l’École de broderie d’art Lesage, à Paris. Après vingt ans passés dans la capitale française au service des plus grands noms de la haute couture, du prêt-à-porter de luxe et du spectacle, le designer compte aujourd’hui sur une petite équipe pour rassembler les savoir-faire les plus pointus du Québec, tout en présentant ses propres collections. Pas à pas, il construit les bases d’une grande marque de haute couture canadienne.

Nathon Kong

Nathon Kong est le fondateur de la marque haut de gamme Nathon Kong. Spécialisée en complets pour homme sur mesure, celle-ci a fait un tabac sur la scène mode montréalaise. Son utilisation novatrice de la technologie 3D confère une touche toute contemporaine à la confection sur mesure traditionnelle. Nathon Kong propose des collections de doublures exclusives, réalisées en collaboration avec des artistes et des organismes montréalais. Son objectif fondamental est de promouvoir la participation de la communauté et l’engagement social par l’intermédiaire de l’art et de la mode.

Marie-Ève Lecavalier

Diplômée du baccalauréat en gestion et design de la mode (UQAM), Marie-Ève Lecavalier se rend à New York pour poursuivre son apprentissage et effectuer un stage chez Alexander Wang. Cette expérience l’incite à poursuivre une carrière dans le milieu exclusif de la mode haut de gamme. Elle s’installe ensuite pendant deux ans à Genève afin d’obtenir le Master en Design Mode et accessoires de la Haute école d’arts appliqués (HEAD). Lors du prestigieux concours du Festival international de mode et de photographie d’Hyères 2018, la designer obtient le prix Chloé pour un look créé en l’honneur de la maison, ainsi qu’une mention spéciale du jury – présidé par Haider Ackermann – pour la collection Come get trippy with us. Au même moment, elle suit un stage à Anvers chez le grand designer belge Raf Simons. Maintenant basée à Montréal, Marie-Ève Lecavalier compte se tailler une place dans le milieu international de la mode haut de gamme et de luxe.

MARKANTOINE

MARKANTOINE est l’aboutissement du travail acharné de Markantoine Lynch Boisvert, diplômé de la cohorte 2015 du baccalauréat en gestion et design de la mode de l’UQAM. La marque s’inscrit dans la mouvance des jeunes designers de mode montréalais qui font tomber les barrières géographiques grâce à leur créativité. Se distinguant par son esthétisme, celle-ci est qualifiée de « streetwear haut de gamme » sur le marché. Alliée des plus grands artisans et designers de la métropole, elle accorde de l’importance à chaque détail et insuffle un dynamisme nouveau à la créativité locale. Le processus créatif de MARKANTOINE s’amorce à la manière d’une chronique onirique inspirée des réseaux sociaux, du futur et d’une certaine nostalgie enfantine. Il en résulte une esthétique « gothique/exotique » qui s’exprime non seulement dans les vêtements, mais aussi dans la scénographie de chaque collection.

Fecal Matter

Marque multidisciplinaire, Fecal Matter a été créée dans le but d’exprimer des idées sans aucune censure. Elle s’affiche comme l’antithèse des standards de beauté stéréotypés et offre des expériences favorisant la pensée critique au sein du monde de la mode. Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran sont unis par leur passion du changement et par la liberté d’expression. Le nom de la marque fait référence à leur interprétation du cycle de consommation et au manque de valeur du monde matérialiste. Utilisant les médias sociaux afin de transmettre en images sa vision de la réalité, le duo est reconnu pour son processus de création à 360 degrés – c’est-à-dire qu’il signe tout, de la photographie à l’habillage, en passant par la coiffure et le maquillage. Dalton et Bhaskaran se font même mannequins pour la marque. Fecal Matter poursuit en parallèle une carrière musicale internationale. Au fil du temps, son œuvre s’est transformée en véritable mode de vie.

Atelier New Regime

Puisant dans la culture urbaine, l’art, le design et la photographie, Atelier New Regime a su imposer sa vision avant-gardiste de la mode depuis ses débuts en 2009. La marque menée par les frères Koku et Gildas Awuye est aujourd’hui dotée d’une boutique ayant pignon sur rue dans le quartier Saint-Henri. Elle multiplie les collaborations, notamment avec le géant allemand PUMA, l’illustrateur espagnol Ricardo Cavolo, ainsi que des compagnies et artistes locaux. Connue pour son esthétique raffinée, ses slogans proéminents et son utilisation frappante du orange, Atelier New Regime représente la créativité, la liberté et la passion. Le collectif a remporté le prix Designer de l’année en mode masculine aux Canadian Arts & Fashion Awards 2018.

Marie Saint Pierre

Marie Saint Pierre connaît un parcours marqué par la tradition et l’excellence depuis plus de trente ans. Avec sa marque, Maison Marie Saint Pierre, un gage d’innovation et de savoir-faire reconnu sur la scène mode internationale, elle continue d’instiguer un mouvement allant au-delà de ses créations vestimentaires. Marie Saint Pierre s’est toujours inspirée de la dualité et des contrastes pour façonner une marque à forte identité artistique. Nuancée de tensions élégantes et de contradictions ingénieuses, cette dernière marie avec style et sensualité des éléments culturels, artistiques et technologiques. Première designer de mode admise à l’Académie royale des arts du Canada, membre de l’Ordre du Canada et chevalière de l’Ordre national du Québec, Saint Pierre cumule les honneurs. Elle a notamment reçu les prix Excellence 2015 et Designer de l’année en mode féminine 2018, décernés par les Canadian Arts & Fashion Awards.

Crédits et commissariat

Conçue et produite par le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), l’exposition rend hommage au talent de 10 créateurs et collectifs d’ici : Philippe Dubuc, Denis Gagnon, Ying Gao, Helmer Joseph, Nathon Kong, Marie-Ève Lecavalier, MARKANTOINE, Fecal Matter, Atelier New Regime, et Marie Saint Pierre. Elle est inspirée de la conception artistique du Bal du Musée 2018, consacré à la mode québécoise sous la thématique Nuit Couture.

Le MBAM souligne la précieuse contribution du Collège LaSalle, et tient à remercier les Muses de Montréal Couture pour leur appui : Lucie Bouthillette, Ruby Brown, Natalie Bussière, Isabèle Chevalier, Claude Krynski, Karine Kay Limage, Julia Reitman, Alysia Yip-Hoi et Debbie Zakaib.

Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada et de ses partenaires médias : Bell, La Presse+ et Montreal Gazette. Il remercie également le Cercle des jeunes philanthropes du MBAM, fier de contribuer à son programme d’art contemporain, ainsi que le ministère de la Culture et des Communications du Québec, le Conseil des arts de Montréal et le Conseil des arts du Canada pour leur soutien constant.

Le commissariat de l’exposition Montréal Couture est assuré par Thierry-Maxime Loriot, sous la direction de Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM. La scénographie a été placée sous la direction de Sandra Gagné, chef de la production des expositions du MBAM.

Remerciements

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) tient à remercier tous les créateurs et collaborateurs qui ont participé à la conception et à la réalisation de l’exposition Montréal Couture : Catherine Nadeau et Melissa Thompson du Cirque du Soleil (Montréal) pour la mise en scène, Max Abadian et son studio (Montréal) pour les portraits des designers, Productions l’Éloi (Montréal) et Martin Laporte pour les vidéos, ainsi que les designers eux-mêmes et leurs équipes.