Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Robert Mapplethorpe (1946-1989), Phillip Prioleau, 1982, épreuve gélatino-argentique, 38,8 x 38,8 cm. Promesse de don de la Robert Mapplethorpe Foundation au J. Paul Getty Trust et au Los Angeles County Museum of Art. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.
Robert Mapplethorpe (1946-1989), Phillip Prioleau, 1982, épreuve gélatino-argentique, 38,8 x 38,8 cm. Promesse de don de la Robert Mapplethorpe Foundation au J. Paul Getty Trust et au Los Angeles County Museum of Art. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.
Du 10 septembre 2016 au 22 janvier 2017

Focus : perfection

Robert Mapplethorpe

Robert Mapplethorpe (1946-1989) est l’un des photographes les plus influents du XXe siècle, reconnu pour ses compositions maîtrisées et ses sujets ayant suscité des réflexions nouvelles sur les questions de genre, de race et de sexualité.

Le MBAM présente, en exclusivité canadienne, la première grande rétrospective de ce photographe en Amérique depuis l’exposition emblématique The Perfect Moment, montée en 1988 par l’Institute of Contemporary Art de Philadelphie, et la controverse nationale qu’elle a suscitée, dans le contexte des « Culture Wars » aux États-Unis.

Organisée par le Los Angeles County Museum of Art (LACMA) et le J. Paul Getty Museum en collaboration avec la Robert Mapplethorpe Foundation et le MBAM, cette exposition a déjà attiré plus de 500 000 visiteurs à Los Angeles et continuera sa tournée vers Sidney, en Australie, après sa présentation montréalaise.

Couvrant toute la carrière de Mapplethorpe, depuis ses premières productions de la fin des années 1960 jusqu’à sa mort prématurée en 1989, près de 300 œuvres jettent un nouvel éclairage sur ses genres stylistiques de prédilection : le portrait, le nu et la nature morte. Elles dévoilent les méthodes de travail et les techniques préférées du photographe ainsi que le caractère spontané et expérimental de sa pratique, tout en mettant l’accent sur la perfection esthétique de ses tirages.

Biographie

Robert Mapplethorpe naît dans le Queens en 1946, au sein d’une famille catholique de la classe moyenne. En 1967, il s’inscrit en graphisme publicitaire au Pratt Institute, puis opte pour les arts graphiques. Il se conforme d’abord aux normes imposées, mais comme beaucoup de membres de sa génération séduits par les modes de vie alternatifs, il est attiré par la contre-culture. Avant même d’aborder la photographie, il compose des collages à partir d’images de magazines ou de publicités qu’il s’approprie, manipule et peint à la bombe aérosol. Ces premières pièces révèlent déjà un penchant iconoclaste, mais aussi une réelle détermination à s’exprimer par l’art malgré ses moyens limités pour acheter du matériel. Patti Smith – son amie intime – reconnaît tout de suite son talent et son ambition. En 1970, il commence à manier un appareil (un polaroïd qu’il a emprunté) : la photo devient son mode d’expression idéal, autant pour lui que pour la capture d’un moment qu’il qualifiera de parfait.

L’instantanéité du polaroïd et les possibilités qu’il ouvre sur le plan de l’observation stimulent à fond sa créativité mais, bientôt, le jeune photographe rêve d’images de qualité supérieure, plus sophistiquées. Pour réaliser les clichés artistiques qu’il a en tête, il lui faut un équipement haut de gamme, un studio professionnel, la totale maîtrise de l’impression en termes de qualité et de quantité, de même que l’accès aux galeries et aux grands musées et, bien sûr, la possibilité de gagner de l’argent. Grâce à des mécènes comme Samuel J. Wagstaff, Jr., mais aussi grâce à son charisme et à son dynamisme innés, Mapplethorpe commence à cultiver des liens à New York avec les mondains et les artistes d’Uptown comme de Downtown. En moins d’une quinzaine d’années, il accumule une œuvre impressionnante et multiplie les expositions, depuis son premier solo en 1973 jusqu’aux grandes rétrospectives de 1989, année où il s’éteint à l’âge de quarante-deux ans.

L’annonce de sa fin imminente – il est diagnostiqué séropositif en 1986 – joue un rôle décisif dans la fabrication de son style personnel. Avant de mourir, Mapplethorpe entend établir de manière définitive le fil conducteur stylistique qui relie entre eux tous ses genres photographiques de prédilection : portraits, images à caractère sexuel et natures mortes florales. Il a le désir de léguer à la postérité un authentique héritage artistique, par l’entremise d’une « marque de fabrique » originale, synonyme de succès. Il met sur pied en mai 1988 une fondation dont la mission, en plus de préserver son patrimoine, est de contribuer à la recherche sur le sida et de soutenir des publications et des expositions consacrées à la photographie.

Robert Mapplethorpe (1946-1989), Melody (Shoe) [Melody (Chaussure)], 1987, épreuve gélatino-argentique, 48,9 × 49,2 cm. Don de la Robert Mapplethorpe Foundation au J. Paul Getty Trust et au Los Angeles County Museum of Art. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.

Robert Mapplethorpe (1946-1989), *Melody (Shoe) *[Melody (Chaussure)], 1987, épreuve gélatino-argentique, 48,9 × 49,2 cm. Don de la Robert Mapplethorpe Foundation au J. Paul Getty Trust et au Los Angeles County Museum of Art. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.

Robert Mapplethorpe (1946-1989), Poppy [Coquelicot], 1988, tirage par imbibition de colorants, 50,3 × 47,5 cm. Acquis conjointement par le J. Paul Getty Trust et le Los Angeles County Museum of Art ; don partiel de la Robert Mapplethorpe Foundation ; achat partiel à l’aide de fonds apportés par le J. Paul Getty Trust et la David Geffen Foundation. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.

Robert Mapplethorpe (1946-1989), Poppy [Coquelicot], 1988, tirage par imbibition de colorants, 50,3 × 47,5 cm. Acquis conjointement par le J. Paul Getty Trust et le Los Angeles County Museum of Art ; don partiel de la Robert Mapplethorpe Foundation ; achat partiel à l’aide de fonds apportés par le J. Paul Getty Trust et la David Geffen Foundation. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.

Publication

L’exposition est accompagnée d’un livre d’art de 330 pages contenant plus de 250 illustrations, publié en anglais par le J. Paul Getty Museum et le LACMA. La version française est une coédition des Éditions scientifiques du MBAM et de 5 Continents Éditions, Milan, en collaboration avec le J. Paul Getty Museum et le LACMA. En vente à la Boutique-Librairie du Musée.

Mapplethorpe - Publication

Crédits et commissariat

Cette exposition est organisée par le Los Angeles County Museum of Art et le J. Paul Getty Museum, en collaboration avec la Robert Mapplethorpe Foundation et le Musée des beaux-arts de Montréal. À Montréal, Focus : perfection – Robert Mapplethorpe est présentée par le Groupe Banque TD. Elle a aussi été rendue possible grâce au généreux soutien du mécène Salah Bachir. L’exposition et sa tournée internationale bénéficient de l’appui de la Terra Foundation for American Art.

Le commissariat général est assuré par Britt Salvesen, conservatrice du département Wallis Annenberg de la photographie au LACMA, et Paul Martineau, conservateur adjoint de la photographie au J. Paul Getty Museum. À Montréal, l’exposition est placée sous la direction de Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef ; le commissariat est assuré par Diane Charbonneau, conservatrice des arts décoratifs modernes et contemporains et de la photographie ; la scénographie est une création de T B A / Thomas Balaban Architecte, sous la direction de Sandra Gagné, architecte et chef de la Production des expositions ; la sélection sonore est réalisée par Marie-Claude Sénécal de Radio-Canada, ICI Musique.

Le Musée remercie l’Association des bénévoles du Musée pour son soutien indéfectible ainsi qu’Air Canada, Bell, les Pharmacies Martin Duquette, la Clinique l’Actuel, Tourisme Montréal, La Presse et Montreal Gazette pour leur appui.

logo du Musée des beaux-arts de Montréal
Un présentation de
TD
Grand mécène
Salah Bachir
Avec le soutien de
Terra
Conseil des arts du Canada
Gouvernement du Québec
Conseil des arts de Montréal
Robert Mapplethorpe (1946-1989), Melody (Shoe) [Melody (Chaussure)], 1987, épreuve gélatino-argentique, 48,9 × 49,2 cm. Don de la Robert Mapplethorpe Foundation au J. Paul Getty Trust et au Los Angeles County Museum of Art. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.

Robert Mapplethorpe (1946-1989), *Melody (Shoe) *[Melody (Chaussure)], 1987, épreuve gélatino-argentique, 48,9 × 49,2 cm. Don de la Robert Mapplethorpe Foundation au J. Paul Getty Trust et au Los Angeles County Museum of Art. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.

Robert Mapplethorpe (1946-1989), Poppy [Coquelicot], 1988, tirage par imbibition de colorants, 50,3 × 47,5 cm. Acquis conjointement par le J. Paul Getty Trust et le Los Angeles County Museum of Art ; don partiel de la Robert Mapplethorpe Foundation ; achat partiel à l’aide de fonds apportés par le J. Paul Getty Trust et la David Geffen Foundation. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.

Robert Mapplethorpe (1946-1989), Poppy [Coquelicot], 1988, tirage par imbibition de colorants, 50,3 × 47,5 cm. Acquis conjointement par le J. Paul Getty Trust et le Los Angeles County Museum of Art ; don partiel de la Robert Mapplethorpe Foundation ; achat partiel à l’aide de fonds apportés par le J. Paul Getty Trust et la David Geffen Foundation. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission.

Mapplethorpe - Publication
Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.