Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Pieter van Roestraten

Nature morte au chandelier

Artiste(s)

Pieter van Roestraten
Haarlem vers 1630 – Londres 1700

Titre

Nature morte au chandelier

Date

Entre 1660 et 1685

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

87,6 x 74,9 cm

Crédits

Don de M. et Mme Michal Hornstein, inv. 1987.2

Collection

Art occidental

Van Roestraten entre en apprentissage auprès du grand maître Hals. Il est reçu au sein de la guilde des peintres d’Haarlem en qualité de portraitiste. Il commence à travailler la même année, tout en demeurant dans l’atelier de Hals comme apprenti. Il épouse à Amsterdam la fille de Hals. Le couple vit à Londres, où l’artiste établit sa réputation en se spécialisant dans les natures mortes d’apparat à la manière de Kalf − assemblages opulents de fleurs, d’argenterie, de laques, de porcelaines, de céramiques, etc. −, qui lui permettent de se constituer une clientèle d’aristocrates. Cette peinture revêt une valeur allégorique, car elle évoque symboliquement la fugacité et la vanité de la vie avec une bougie éteinte sur son chandelier somptueux, une fleur isolée, une montre à gousset et un livre ouvert. La médaille au premier plan est à l’effigie du roi Charles II d'Angleterre, dont il espère ainsi obtenir des commandes. Le miroir sphérique superbement exécuté, suspendu au plafond, semble refléter l’artiste à son chevalet, selon un procédé dont les origines remontent au primitif Van Eyck.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.