Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Manufacture de Wedgwood

Médaillon

Artiste(s)

Manufacture de Wedgwood
Burslem (Angleterre), fondée en 1759

Titre

Médaillon

Date

Fin 18e s.

Matériaux

Grès

Dimensions

3 x 2,7 cm

Éditeur

Modelé par William Hackwood (vers 1753-1836)

Crédits

Don de Mme Cresswell Shearer, inv. 1949.Dp.15

Collection

Arts décoratifs et design

Très importante figure pour les arts décoratifs britanniques du dix-huitième siècle, Josiah Wedgwood parvient à faire de sa manufacture de porcelaine l’une des plus belles entreprises des débuts de l’ère industrielle en Grande-Bretagne. C’est aussi un philanthrope éclairé qui consacre les dernières années de sa vie à promouvoir l’abolition de l’esclavage.


En 1787, la Society for the Abolition of the Slave Trade se réunit à Londres et commande le dessin d’un sceau officiel. Le projet approuvé propose cette image d’un Africain enchaîné, entouré de la devise « Am I not a Man and a Brother ? » [« Ne suis-je pas un homme et un frère ? »]. L’iconographie choisie est très habile. De prime abord, on croit voir un homme humilié réduit à supplier à genoux un maître cruel. Mais en y regardant de plus près, c’est en fait un chrétien fidèle qui est représenté en prière, la plus noble des poses qui soit dans l’art occidental. C’est le ciel qu’il regarde, avec sérénité. Ainsi l’esclave est-il un enfant de Dieu, parmi les autres, ce qui devrait suffire à rendre insupportable à tout chrétien de l’Europe des Lumières sa condition d’asservi.


Fasciné par ce dessin, Wedgwood le fait reproduire en petits médaillons, et en organise une large diffusion auprès du public : on portera l’objet en bague, en broche, en parure de cheveux, comme autant de moyens de médiatiser une juste cause.


L’abolition de la Traite ne sera votée en Angleterre qu’en 1807, soit douze ans après la mort de Wedgwood, et celle de l’esclavage ne sera adoptée aux États-Unis qu’en 1865.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.