Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Alberto Martini

Autoportrait

Artiste(s)

Alberto Martini
Oderzo (Italie) 1876 – Milan 1954

Titre

Autoportrait

Date

1929

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

65 x 54 cm

Crédits

Achat, legs Horsley et Annie Townsend, inv. 2001.5

Collection

Art occidental

Martini se situe au carrefour du symbolisme, de la pittura metafisica italienne et du surréalisme. Ses œuvres, avec celles de De Chirico, sont « proto-surréalistes ». Dans ses images grotesques et dramatiques, Martini manifeste une sensibilité de visionnaire et un penchant pour l’érotisme macabre. Dans son atelier parisien, il reçoit de nombreuses personnalités. Breton l’invite à intégrer le groupe surréaliste, ce que l’artiste refuse par désir d’indépendance et de solitude. Il connaît pourtant Picabia, Ernst, Magritte et Miró. Martini invente une « manière noire » caractéristique de ces recherches originales, « téléplastiques » et « psychoplastiques », effectuées dans un état d’abandon et d’intensité créatrice, qu’il rapproche lui-même de l’hypnose et de la voyance. Cet autoportrait possède une charge hallucinatoire comparable aux expérimentations parallèles menées par la photographie surréaliste : il s’agit presque d’un portrait « radiographié ». Le caractère d’étrangeté dépeint l’âme de l’artiste, sa perception d'un moi, un moi obsédé de fantasmes érotiques où s’exaltent les sens visuel et tactile et où s’expriment des pulsions voyeuristes, voire meurtrières.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.