Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Albert Ernest Carrier-Belleuse

Hébé et l'aigle de Jupiter

Artiste(s)

Albert Ernest Carrier-Belleuse
Anizy-le-Château (France) 1824 – Sèvres 1887

Titre

Hébé et l'aigle de Jupiter

Date

1858

Matériaux

Bronze ciselé et argenté

Dimensions

69 x 32 x 27 cm (avec la base)

Crédits

Achat, fonds de l'Association des bénévoles du Musée des beaux-arts de Montréal, inv. 2002.10.1-2

Collection

Art occidental

Dans la mythologie grecque, Hébé, personnification de la jeunesse, est aussi l’échanson des dieux. C'est la fille de Junon et de Jupiter ici métamorphosé en aigle. Assise entre ses ailes, elle lui tend le nectar divin d’une main, tenant de l’autre une œnochoé (cruche pour le vin) dans un geste gracieux. Artiste prolifique, Carrier-Belleuse est un des sculpteurs et décorateurs français les plus importants. À mi-chemin entre l’orfèvrerie et la sculpture, la composition en spirale de cette œuvre témoigne du goût de l’époque pour l’art de la Renaissance, pour l’œuvre de Cellini et ses beautés graciles au long cou et aux chevelures savamment tressées. Par contre, le drapé est plutôt néobaroque et l’œnochoé antiquisante. Les références historiques se croisent donc dans un jeu qu’affectionne le style Second Empire. Le travail de reprise en ciselure est ici exceptionnel : renforçant le contraste entre les membres souples et juvéniles de la déesse et le corps massif et puissant de l’aigle, la surface devient tantôt chatoyante, tantôt rugueuse.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.