Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Jean-Joseph Taillasson

Sainte Marie Madeleine au désert

Artiste(s)

Jean-Joseph Taillasson
Bordeaux 1745 – Paris 1809

Titre

Sainte Marie Madeleine au désert

Date

1784

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

205,7 x 195,4 cm

Crédits

Achat, fonds de la Campagne du Musée 1988-1993, inv. 2003.1

Collection

Art occidental

Après un séjour romain, Taillasson, peintre d’histoire néoclassique, s’établit à Paris où il est admis à l’Académie royale de peinture. Il privilégie l’expression de l’émotion sur celle de la beauté idéale. Un sentimentalisme tragique caractérise son œuvre, qu’il concilie avec un coloris limité et une composition étudiée, se référant à la fois à Greuze et à Poussin. La figure implorante de cette pécheresse repentie rappelle ses premiers succès d’élève peintre, quand il avait remporté le « Concours de la tête d’expression ». La composition dépouillée ne manque pas de raffinement dans le détail des accessoires. Imposante, la roche ramène la figure sur deux plans, comme en relief, suivant le goût néoclassique. Cette retraite, sombre et aride, fait écho aux tourments de la sainte, traduisant une sensibilité nouvelle envers la nature. Dans cette harmonie de teintes sourdes et froides, quelques tonalités chaudes accentuent subtilement l’émotion suivant une diagonale évocatrice : l’aurore, l’œil rougi et les lèvres suppliantes, comme la ceinture rouge, conduisent le regard vers le coffret à bijoux renversé.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.