Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour

Mattiusi Iyaituk

Ma mère parle du caribou

Artiste(s)

Mattiusi Iyaituk
Né à Cape Smith (Nunavik) en 1950

Titre

Ma mère parle du caribou

Date

2005

Matériaux

Serpentine, andouiller de caribou

Dimensions

55,5 x 53 x 41 cm

Crédits

Achat, Programme d'aide aux acquisitions du Conseil des arts du Canada et legs Serge Desroches, inv. 2006.78.1-3

Collection

Art québécois et canadien

Influencé par son frère qui utilisait la stéatite, Mattiusi Iyaituk, artiste du Nunavik, commence la sculpture à quatorze ans. Il commence par développer des thématiques liées à la vie des Inuit puis explore des formes plus abstraites. Ma mère parle du caribou représente Lucy, la mère aveugle de l’artiste, évoquant devant son fils le goût délicieux de la viande de caribou, alors rare. Iyaituk a reçu une éducation traditionnelle, vivant dans un igloo et sous une tente à Cape Smith jusqu’à ce que la famine contraigne sa famille à abandonner le foyer et à s’installer à Akulivik. La composante autobiographique de cette œuvre témoigne de la dureté de la vie dans le Grand Nord. Depuis des millénaires, la viande de caribou est fondamentale pour la survie des Inuit, tout comme celles du phoque et du narval. Selon l’artiste, l’andouiller de l’animal qui figure les bras peut être lu comme le symbole de l’éloquence et de la puissance des gestes de Lucy. La sculpture illustre également la métamorphose du corps et les pratiques du chamanisme inuit : tandis que la femme gesticule pour décrire l’animal, ses bras tendus la transforment en caribou.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.