Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Henri-Joseph Harpignies

Paysage de la Côte d'Azur
(Èze, Cap d'Ail et la « Tête de chien » vus de Saint-Jean-Cap-Ferrat)

Artiste(s)

Henri-Joseph Harpignies
Valenciennes (France) 1819 – Saint-Privé (France) 1916

Titre

Paysage de la Côte d'Azur
(Èze, Cap d'Ail et la « Tête de chien » vus de Saint-Jean-Cap-Ferrat)

Date

1865

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

99,9 x 125,5 cm

Crédits

Don de Mme Robert Anderson à la mémoire de son mari, inv. 1939.697

Collection

Art occidental

La Provence comme avant-goût de l’Italie attire les poètes, les peintres et les écrivains séduits par le climat dont ils célèbrent la lumière. Dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle, le paysage méditerranéen préservé et sauvage est une Arcadie nouvelle pour les artistes désireux d’explorer tant le territoire que leur imaginaire. En ce sens, la conception du paysage d’Harpignies diffère de celle de ses contemporains en ce qu’il souligne davantage les aspects immuables que les aspects momentanés de la nature.


Fervent admirateur de Corot et de François-Louis Français, dont il est l’ami, Harpignies pratique le pleinairisme à travers toute la France et se voit décerner le titre de « Michel-Ange des arbres » par Anatole France, qui lui reconnaît une prédilection pour ce thème. Loin de la grisaille de l’Île-de-France, Harpignies descend dans le Midi, invité par les élèves de son atelier parisien, ou bien il prend le chemin de l’Italie, dont les paysages lui valent plusieurs prix et médailles au Salon. Bien que fidèle aux principes de l’école de Barbizon, l’artiste, qui est un dessinateur de premier ordre, met la couleur au service de la forme. Dans cette œuvre, la structure des arbres domine, tandis que le paysage de mer et de montagne n’est suggéré que pour traduire l’atmosphère générale. Cette toile empreinte de naturalisme annonce en germe les dernières œuvres du maître, caractérisées par la luminosité fraîche qu’il acquiert au contact de ses jeunes collègues et à la suite de ses expériences à l’aquarelle.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.