Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Véronèse (Paolo Caliari)

Le Christ couronné d'épines

Artiste(s)

Véronèse (Paolo Caliari)
Vérone 1528 – Venise 1588

Titre

Le Christ couronné d'épines

Date

Vers 1584-1585

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

75,5 x 57,3 cm

Crédits

Achat, fonds des campagnes du Musée 1988-1993 et 1998-2002, don à la mémoire du Dr Alicja Lipecka Czernick et de son époux, le Dr Stanislas Czernick, fonds de l'Association des bénévoles du Musée des beaux-arts de Montréal, et legs Horsley et Annie Townsend, inv. 2010.23

Collection

Art occidental

Véronèse fait partie d’un groupe de trois très grands artistes – des rivaux autant que des influences mutuelles – qui a dominé le champ de la peinture à Venise durant la seconde moitié du seizième siècle, les deux autres étant Titien et le Tintoret. Le Titien a défini les règles d’ensemble de la variante vénitienne de la haute Renaissance, avec ses couleurs riches, ses formes grandioses et idéalisées baignant dans une atmosphère palpable. Né une génération et demie après, Véronèse appréciait la somptuosité tactile des surfaces et la stimulation visuelle créée par la juxtaposition des couleurs. Dans ses dernières œuvres, ses couleurs auparavant éclatantes deviennent de plus en plus denses et foncées, et une nouvelle résonance émotionnelle, voire troublante, émane de son travail, comme dans ce tableau exécuté au cours des dernières années de sa vie.


Précisément durant cette période des années 1580, il réalise certaines de ses compositions les plus touchantes et personnelles, qu’il ramène souvent réduite à une seule figure, dans une tonalité sombre et introspective. Durant la Contre-Réforme, immédiatement après le concile de Trente, un climat politique tendu s’installe à Venise. C'est aussi le résultat d’une suite de batailles et de défaites subies aux mains des Turcs ottomans. Venise, ville déjà profondément fervente où se déroulent de nombreuses activités religieuses, devient encore plus pieuse. Cette piété ne fait qu’augmenter dans la foulée d’une série d’épidémies, dont une particulièrement virulente en 1576. C’est dans cette ambiance que Véronèse crée Le Christ couronné d’épines.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.