Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Manufacture de Sèvres

Cabaret ou service à déjeuner appelé « Déjeuner »

Artiste(s)

Manufacture de Sèvres
Sèvres (France), fondée en 1756

Artiste (origine)

Décor peint par Gilbert Drouet (actif à la manufacture de 1785 à 1824)

Titre

Cabaret ou service à déjeuner appelé « Déjeuner »

Date

1811

Matériaux

Porcelaine dure

Dimensions

Théière : 18,1 x 18 x 10,8 cm; pot à sucre : 15,9 x 13,8 x 9,9 cm; pot à lait : 20,4 x 10,7 x 8,4 cm; tasses : 7,8 et 8 cm (haut.); 7,1 cm (diam.); soucoupes : 14,8 et 14,9 cm (diam.); plateau : 44,1 x 34,4 cm

Crédits

Achat, fonds de la Campagne du Musée 1988-1993, fonds de l'Association des bénévoles du Musée des beaux-arts de Montréal et fonds commémoratif Adrienne D'Amours Pineau et René Pineau, inv. 2013.69.1-8

Collection

Arts décoratifs et design

Apparu au dix-huitième siècle, le « cabaret » est un ensemble d’objets présentés sur plateau et destinés au service des boissons chaudes. Il porte également le nom de « déjeuner », puisqu'il est généralement utilisé lors du repas léger que prend la haute société au cours de la matinée. Livré à l’impératrice Marie-Louise par la Manufacture de Sèvres, ce cabaret a été offert en cadeau à l’oncle de Napoléon, le cardinal Fesch, collectionneur réputé et grand aumônier de l’Empire, le Premier de l’an 1812. Par ce cadeau, le couple impérial exprime sa reconnaissance au cardinal qui venait de célébrer le baptême du roi de Rome, leur fils, à la cathédrale Notre-Dame. Lorsqu’il se retire à Rome, le cardinal emporte avec lui le cabaret qui sera acquis par le peintre Camuccini, directeur des collections d’art du Vatican sous Pie VII et rédacteur du Catalogue des tableaux du cardinal Fesch.


Cet ensemble prestigieux, composé d’un plateau ovale, d’une théière à l’« étrusque » appelée « pestum » (panse ovoïde avec anse surhaussée), d’un « pot à lait grec » et de deux tasses dites « coniques » avec leurs soucoupes, témoigne de l’influence de l’Antiquité classique sur les productions du Ier Empire. Le décor de fleurs et d’insectes, réalisé par Drouet, est peint sur un fond vert de chrome, couleur de grand feu inventée par Vauquelin en 1802, vermiculé or, avec sur le bord des guirlandes de myrtes stylisées or.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.