Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Lalla Essaydi

Les femmes du Maroc. La sultane

Artiste(s)

Lalla Essaydi
Née à Marrakech en 1956

Titre

Les femmes du Maroc. La sultane

Date

2008

Matériaux

Épreuve à développement chromogène, 1/15

Dimensions

85 x 101,6 cm

Crédits

Achat, fonds de la Campagne du Musée 1988-1993, inv. 2014.167

Collection

Arts graphiques

Avec la série « Les femmes du Maroc », Lalla Essaydi revisite l’imagerie orientaliste de l’odalisque. Ici, elle fait référence à l’Odalisque ou La sultane (milieu des années 1870) du peintre académique Ferdinand Roybet, cherchant à dépasser la projection des fantasmes occidentaux pour mettre en avant la beauté de la culture arabe. Ses femmes qui prennent la pose ont le corps recouvert de textes peints à la main, dont le but premier est de détourner l’attention du regard voyeuriste. Ce texte au henné, inspiré de l’écriture coufique (délibérément indéchiffrable), ne cherche pas à donner un sens précis à l’image. Il ne reflète pas une histoire et se veut universel : la femme est en elle-même une page, un chapitre où l’artiste, le modèle et le spectateur s’interrogent pour inventer la part de récit. Essaydi évoque l’orientalisme dans une tentative de récupération des représentations occidentales. Elle arrive à affirmer son droit à l’autoreprésentation, tandis que des échos d’art européen repensé et la pure beauté de l’image (colombe : symbole de liberté) comblent le fossé entre l’Orient et l’Occident.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.