Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Jean-Joseph Marie Carriès

Loyse Labé, dite La belle cordière

Artiste(s)

Jean-Joseph Marie Carriès
Lyon 1855 – Paris 1894

Titre

Loyse Labé, dite La belle cordière

Date

Entre 1887 et 1894

Matériaux

Bronze patiné

Dimensions

67 x 70 x 35 cm

Fondeur

Fonte Pierre Bingen, Paris

Crédits

Achat, fonds de la Campagne du Musée 1988-1993, inv. 2015.188

Collection

Art occidental

Fasciné par les personnages historiques, Carriès a sculpté le buste d’une figure emblématique de sa ville natale, la grande poétesse Loyse Labé (1524-1566). Il rend ainsi hommage non seulement à celle qu’on surnommait « la belle cordière » (fille, puis épouse d’un riche cordier de Lyon), mais également à la perfection des bronzes de la Renaissance, rendue possible grâce au procédé de la fonte à la cire perdue. La sculpture impressionne par sa composition audacieuse – un triangle imposant dessiné par le costume. Sans recourir au traditionnel piédouche, Carriès accentue l’amplitude, d’une légèreté presque aérienne, depuis les manches évasées jusqu’à la coiffe « aérodynamique ». Passionné par les recherches du talentueux fondeur Pierre Bingen, Carriès entame une collaboration fructueuse avec lui. Après les Gonon père et fils au début du dix-neuvième, et avant Hébrard et Valsuani au tournant du vigntième siècle, Bingen est de ceux qui retrouvent les secrets du procédé de la fonte à la cire perdue, oubliés en France depuis le dix-septième siècle.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.