Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Jean-Michel Othoniel

Le Nœud Pivoine

Artiste(s)

Jean-Michel Othoniel
Né à Saint-Étienne (France) en 1964

Titre

Le Nœud Pivoine

Date

2015

Matériaux

Verre soufflé miroité, acier inoxydable

Dimensions

300 x 300 x 200 cm

Crédits

Achat, legs Ginette Trépanier, fonds de l'Association des bénévoles du Musée des beaux-arts de Montréal, avec le généreux concours de la Galerie Perrotin, inv. 2016.401

Collection

Art contemporain international

Le beau et l’émerveillement sont des notions inhérentes à la pratique d'Othoniel, qui a fait du verre soufflé son matériau de prédilection depuis 1993. L’artiste s’intéresse à ses différents états, liquides et solides — rappelant la transmutation des matériaux par les procédés de l’alchimie —, et à sa fragilité. La transformation par le feu de cette matière oblige l’artiste à déléguer le geste créatif au souffleur et à jouer le rôle du chef d’orchestre. Les perles en verre soufflé et coloré, montées en enfilade sur des structures en acier inoxydable, deviennent sa signature.


Les fleurs et leur sens caché sont des motifs récurrents dans l’œuvre de l’artiste depuis ses débuts. Lors d’une résidence d’artiste à l’Isabella Stewart Gardner Museum de Boston à l’été 2011, Othoniel accède aux collections du musée où le jardin et les fleurs sont des thèmes récurrents non seulement dans la peinture, mais aussi dans la tapisserie, la ferronnerie, le mobilier, les éléments architecturaux… La pivoine est omniprésente, et sa symbolique à travers l’histoire et les cultures s’impose : ses propriétés curatives de l’Antiquité au Moyen Âge en Occident, mais aussi en Chine où elle est en plus considérée comme la fleur des honneurs, de la richesse et de l’amour. Le premier titre de l’œuvre, Peony, the Knot of Shame, recèle une autre symbolique de la pivoine, une fleur perçue comme la « rose des pauvres » — celle des gens simples et humbles qui restent dans l’ombre, selon l’artiste. Ce dernier a depuis modifié son titre en anglais pour The Peony Knot, qui reflète son pendant français.

© Jean-Michel Othoniel / SOCAN (2020)

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.