Skip to contentSkip to navigation

Gabriel Max

La Résurrection de la fille de Jaïre

Artiste(s)

Gabriel Max
Prague 1840 – Munich 1915

Titre

La Résurrection de la fille de Jaïre

Date

1878

Matériaux

Huile sur toile

Dimensions

123,3 x 180,4 cm

Crédits

Don de Lord Atholstan, inv. 1920.117

Collection

Art occidental

Quand Jaïre, l’un des chefs de synagogue, prie Jésus de sauver sa fille, il répond : « Pourquoi ce tumulte et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort ». Il ajoute : « Talitha cumi » (mal orthographié sur le cadre original), qui signifie « Fillette, je te le dis, lève-toi ». Dans l’alcôve étouffante, le miracle se produit : les paupières de la morte remuent, ses joues rosissent, tandis que la pâleur cadavérique de son corps et le détail macabre de la mouche posée sur son bras rappellent l’outre-tombe. Gabriel Max, peintre et professeur réputé, formé dans les académies de Prague et de Vienne, renvoie à Rembrandt et au Caravage. Mêlant subtilement symbolisme et réalisme, l’œuvre conjugue le double penchant de l’artiste pour l’occultisme et le spiritisme, ainsi que pour les sciences de l’histoire naturelle. Présenté à l’Exposition universelle de Paris en 1878, ce tableau est perçu comme une tentative de renouveler la grande peinture religieuse, alors déclinante.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la Salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.