Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Paul Walde

Requiem pour un glacier

Artiste(s)

Paul Walde
Né à Londres en 1968

Titre

Requiem pour un glacier

Date

2013

Matériaux

Vidéo HD à deux canaux, 1/5

Dimensions

Durée : 40 min

Durée

Durée : 40 min

Crédits

Achat, legs Horsley et Annie Townsend, legs Ginette Trépanier, fonds des employés du Musée des beaux-arts de Montréal, fonds Deirdre M. Stevenson, François R. Roy et George R. MacLaren, inv. 2018.199

Collection

Art québécois et canadien

Le 27 juillet 2013, cinquante musiciens (accompagnés d’une équipe de production) escaladent le glacier Farnham en Colombie-Britannique pour interpréter Requiem pour un glacier, un oratorio en quatre mouvements de l’artiste et compositeur de Victoria, Paul Walde. Le requiem a été écrit pour commémorer la région, soulignant les menaces que représentaient le réchauffement de la planète et un projet de villégiature pour l’environnement. Le livret est une traduction en latin du communiqué de presse émis en mars 2012 par le gouvernement provincial annonçant qu’il avait donné son aval à la construction du centre toute saison Jumbo Glacier dans une région sacrée pour les membres de la Première Nation de Ktunaxa et jouxtant une réserve naturelle abritant des grizzlys. Les thèmes musicaux des deux premiers mouvements trouvent leur origine dans les lettres du mot JUMBO, une allusion au nom du centre de villégiature et à celui de la chaîne des glaciers (appelé Qat’muk par les Ktunaxa), tandis que les deux autres sont basés sur les fluctuations de température enregistrées dans la région entre 1969 et 2010, ainsi que sur le changement climatique attribuable à l’activité humaine.


L’installation vidéo combine l’enregistrement du concert et des vues du glacier. Dans une analogie au projet d’intervention, un rectangle noir se substitue à l’écran à deux reprises, supprimant le paysage. Le projet immobilier controversé a été abandonné en 2020 faisant place à la création d’une aire protégée et de conservation autochtone. Cette initiative reconnaît les droits de la Première Nation Ktunaxa et ses valeurs culturelles tout en protégeant la région et sa biodiversité.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.