Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour

Boîte à fard (tebako)

Lieu

JAPON

Période

Époque Edo (1615-1868)

Titre

Boîte à fard (tebako)

Date

Vers 1800

Matériaux

Laque maki-e sur bois, étain

Dimensions

12,8 x 21,4 x 25,8 cm

Crédits

Don de F. Gerald Robinson, inv. 1962.Ee.4.1-3

Collection

Archéologie et cultures du monde

L’extérieur de cette boîte à fard (tebako) est décoré de graminées et de fleurs d’automne tandis que l’intérieur montre la lune disparaissant dans les nuages – autant d’éléments associés à la plaine de Musashi à l’extérieur de la ville d’Edo. Dès le début du dixième siècle, les lettrés associent les scènes d’automne idylliques à l’amour, au caractère éphémère de la vie et à l’isolement de l’homme. Les motifs stylisés sont appliqués selon la technique du maki-e, qui consiste à saupoudrer d’or la surface laquée encore humide. Le décor en laque, un vernis préparé avec le latex du sumac d’Asie (Rhus verniciflua), a été perfectionné au Japon durant l’époque Nara (710-794). Pour obtenir une surface brillante et imperméable, les artisans appliquent jusqu’à 30 couches de laque, en prenant soin de bien laisser sécher le vernis entre chaque couche. Laborieux et coûteux, le décor en laque est réservé aux objets conçus pour les membres de la cour et les bien nantis. Les seigneurs féodaux (daimyō) et les shoguns commandent des objets richement décorés à la laque et incrustés de nacre pour affirmer leur pouvoir. Les laques atteignent leur apogée avec l’école Rimpa grâce au soutien de la classe marchande d’Edo et à son pouvoir économique.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.