Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Saimaiyu Akesuk

Composition (Ours mauve)

Artiste(s)

Saimaiyu Akesuk
Née à Iqaluit (Nunavut) en 1988Active à Cape Dorset (Nunavut)

Titre

Composition (Ours mauve)

Date

2018

Matériaux

Crayon de cire sur traits à la mine de plomb, sur papier noir

Dimensions

56,5 x 76,3 cm

Crédits

Achat, legs Geraldine C. Chisholm, inv. 2018.321

Collection

Arts graphiques

Saimaiyu Akesuk est la petite-fille de Latcholassie Akesuk (1919-2000), célèbre sculpteur de Cape Dorset. Encouragée par son amie Ningiukulu Teevee, l’une des lumières de l’art graphique de la communauté, elle vend un premier dessin à l’atelier de gravure de Cape Dorset – une composition s’inspirant d’un des oiseaux fantaisistes de son grand-père. L’art de Saimaiyu s’inscrit dans l’esprit de l’œuvre de Latcholassie. Ses dessins d’animaux colorés rappellent aussi ceux de Sheojuk Etidlooie (1929-1999) et Papiara Tukiki (née en 1942), deux graphistes chevronnées de Cape Dorset. Cela dit, Saimaiyu a su développer un style qui lui est propre.


Les dessins ludiques de Saimaiyu renoncent non seulement au réalisme, mais à la mise en page traditionnelle. Ses œuvres sont empreintes d’un sentiment de fantaisie et d’espièglerie d’enfant, sans allusion aucune à l’ironie ou à l’angoisse caractéristique des œuvres de beaucoup de ses pairs. Enseignante au primaire à Cape Dorset, Saimaiyu s’inspire de ses élèves (et de ses aînés) plutôt que de ses collègues artistes, dont bon nombre sont des vedettes de la scène d’art contemporain canadien.


Composition (Ours mauve) déborde littéralement d’énergie; l’animal semble sur le point de s’échapper du cadre de la feuille noire. Les lignes rayonnantes de couleurs vives explosent à la manière d’un feu d’artifice. Chose intéressante mais peut-être fortuite, le motif rappelle la célèbre estampe de Kenojuak Ashevak Le hibou enchanté (1960). L’œuvre est imprégnée d’une indéniable sensibilité du « début des années 1960 ». Malgré la modernité évidente de la palette et du motif, la forme de l’ours est d’une simplicité, d’une naïveté qui fait plaisir à voir.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.