Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Zina Saro-Wiwa

L’homme invisible : banc vide

Artiste(s)

Zina Saro-Wiwa
Née à Port Harcourt (Nigeria) en 1976

Titre

L’homme invisible : banc vide

Date

2015

Matériaux

Sublimation d’encres sur aluminium, 1/5

Dimensions

67,8 x 101,6 cm

Crédits

Achat, dons de David Appel, W. Bruce C. Bailey, Erin Battat, Dax Dasilva et Lillian Mauer, inv. 2019.9

Collection

Art contemporain international

Saro-Wiwa a conçu L’homme invisible pour combler le fossé émotionnel qui, selon elle, sépare les spectateurs et la mascarade. Les masques représentent souvent des animaux qui symbolisent des histoires traditionnelles séculaires, mais l’artiste a choisi d’utiliser l’émotion pour explorer les possibilités cathartiques et poétiques du port du masque. L’œuvre témoigne de la dynamique de genre dans la culture de la mascarade. Bien que les mascarades soient généralement dansées par les hommes, le masque L’homme invisible peut aussi être porté par les femmes. Ici, elle s’inspire de la mascarade ogele, propre au delta du Niger au Nigeria. L’artiste a choisi d’utiliser un masque à double face évoquant les hommes qui sont sortis de sa vie, soit parce qu’ils sont morts, soit autrement. Le visage noir et blanc évoque la tristesse causée par la perte et le visage rose marqué de stries, la colère associée à l’abandon.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.