Skip to contentSkip to navigation
Devenez Membre
Voir l'horaire de la journée
Visitez le MBAM gratuitement en devenant Membre
En savoir plus
Retour
Présentement exposée en salle
Auguste Rodin

La Défense ou L'Appel aux armes

Artiste(s)

Auguste Rodin
Paris 1840 – Meudon (France) 1917

Titre

La Défense ou L'Appel aux armes

Date

1879 (fonte 1899)

Matériaux

Bronze

Dimensions

111,7 x 64,5 x 43 cm

Fondeur

Fonte Léon Perzinka, Paris

Crédits

Achat, legs Horsley et Annie Townsend, inv. 1961.1282

Collection

Art occidental

L’origine de cette sculpture remonte à un concours public lancé en 1879 pour commémorer la défense de Paris lors de la guerre franco-prussienne de 1870. Rodin propose une composition à la brutalité narrative et stylistique assumée, fortement inspirée du Départ des volontaires en 1792 de Rude qui orne la façade de l’Arc de Triomphe. Rodin aspire à revenir aux formes et au souffle de liberté d’une esthétique républicaine. Estimant son projet trop audacieux, le jury le refuse, lui préférant une composition plus académique de Barrias.


La maquette demeure dans l’atelier de Rodin, alimentant ses réflexions et séduisant rapidement les amateurs. À la toute fin de l’année 1899, il fait appel au fondeur Léon Perzinka pour la traduire dans le bronze. Devenu célèbre, Rodin prépare alors la rétrospective de son œuvre au pavillon de l’Alma, en marge de l’Exposition universelle de 1900, à laquelle cet exemplaire est destiné. Caractéristiques de l’approche artisanale de Perzinka, la fonte et la patine proposent une version tout à fait différente de celles réalisées par la célèbre maison Rudier, le principal fondeur de Rodin. Contrairement à Rudier, Perzinka pratiquait seul dans son atelier la technique de la fonte au sable, avec des moyens modestes, assemblant les pièces après la coulée.


Acquise en 1901 par le collectionneur autrichien Ferdinand Bloch-Bauer, La Défense est saisie par les nazis avec l’intention de l’intégrer au futur Führermuseum projeté par Hitler à Linz. Elle est restituée à ses propriétaires légitimes après la Guerre et prend alors le chemin du Canada.

Une touche de culture dans votre boîte courriel
Abonnez-vous à l'infolettre du Musée

Inscription à l'infolettre de la salle Bourgie

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation et à des fins promotionelles. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité des données.