Publié le :

Le Musée des beaux-arts de Montréal exemplaire dans le nouveau guide international de l’OCDE et de l’ICOM : Culture and Local Development : Maximizing the Impact Guide for Local Governments, Communities and Museums

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le Conseil international des musées (ICOM) reconnaissent le rôle précurseur du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) dans leur tout nouveau guide Culture and Local Development: Maximising the Impact. Guide for Local Governments, Communities and Museums. Lancé le 7 décembre dernier à Venise, Italie, celui-ci s’adresse aux organisations gouvernementales, aux communautés et aux musées afin de promouvoir le développement local dans l’optique d’un avenir durable.

« Cette reconnaissance par l’OCDE et l’ICOM des multiples actions exemplaires portées par notre vision humaniste, innovante et inclusive – et du MBAM comme vecteur de progrès social – marque une étape majeure. Cette validation exceptionnelle de la part de ces institutions économiques et culturelles internationales nous permet de porter toujours plus loin notre message pour renforcer la place de la culture, et élargir la définition d’un musée pionnier, comme le MBAM, vers plus d’inclusion et de mieux-être », s’est réjouie Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du Musée.

Le MBAM, pionnier et exemplaire
Seule institution canadienne, le MBAM occupe 5 des 16 études de cas présentées dans le guide. Culture and local development: maximising the impact. Guide for Local Governments, Communities and Museums, publié en anglais, cite ces projets pour :

  • Page 22 « Partnering for urban regeneration » : La participation du MBAM à la création de Zone Éducation-Culture en 2016, en collaboration avec l’Université Concordia et la Ville de Montréal;
  • Page 26 « Promoting inclusiveness and diversity: Montreal Museum of Fine Arts supporting the Pride Festival » : Le support et la participation du MBAM avec son char au festival Fierté Montréal dans le cadre de sa vision du vivre-ensemble et de la diversité depuis 2016;
  • Page 30 « Partnership for education: EducArt digital platform, Quebec, Canada » : La plateforme pédagogique numérique du MBAM lancée en 2017 ÉducArt, qui permet aux enseignants des écoles secondaires à l’échelle du Québec d’aborder le cursus scolaire avec une approche interdisciplinaire et en s’appuyant sur la collection encyclopédique du MBAM;
  • Page 37 « Museums and criminal rehabilitation: the experience of Louvre, France and Montreal Museum of Fine Arts, Canada » : Les ateliers d’art-thérapie organisés en collaboration avec le Centre de service de justice réparatrice, qui réunissent chaque mois au MBAM des personnes touchées par des actes de violence lors de séances axées sur un processus réparateur alliant la rencontre, le partage et le dialogue;
  • Page 38, « Promoting inclusiveness, health and well-being: a Manifesto for a Humanistic Fine Arts Museum » : Le Manifeste pour un musée humaniste1 écrit par Nathalie Bondil en 2016 sous-tend la vision d’acteur social essentiel des Musées et l’importance de la culture dans le mieux-être de la société. Cette vision soutient le développement de l’art-thérapie, la mise sur pied du comité Art et santé, ainsi que les premières prescriptions muséales en partenariat avec l’organisation Médecins francophones du Canada.

1 Nathalie Bondil (dir.), « Manifeste pour un musée des beaux-arts humaniste », Musée des beaux-arts de Montréal, pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein, art international et éducation : Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière, Montréal, 2016, Musée des beaux-arts de Montréal, p. 20-28.